Mardi 17 octobre 2017
NASDAQ : 6627.0347 2.428   nasdaq0.04 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Services hébergés : Microsoft s'y met aussi

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Annie Lichtner le 08/10/2008 - indexel.net
 
Lci_services_heberges

Au programme : flexibilité, facilité de déploiement... Mais quid des coûts, de la confidentialité et la sécurité des données ?

 

C'est officiel, avec Microsoft Online Services (MOS), l'éditeur de Redmond propose sa suite applicative - Exchange, SharePoint, Office Communicator et Live Meeting - en ligne. La suite sera hébergée dans les datacenters de Microsoft ou chez un prestataire tiers. "Nous ciblons les entreprises de toute taille", déclare Gwénaël Fourré, chef de produit MOS chez Microsoft France. L'offre est séduisante, en particulier pour les TPE ou les PME qui ne disposent pas de compétences en informatique. "Ces entreprises pourront disposer d'un serveur de messagerie, d'un portail ou d'un annuaire d'entreprise sans avoir besoin de déployer une infrastructure lourde. Et si par exemple, elles doivent s'agrandir, elles pourront simplement ajouter des boîtes aux lettres électroniques sans avoir besoin de redimensionner leur serveur", résume le chef de produit.

Le mirage d'une plate-forme collaborative quasi gratuite

En prime, pour mieux amorcer le virage, Microsoft propose d'ores et déjà MOS aux USA pour 15 dollars par mois et par utilisateur. Un prix d'appel agressif destiné à séduire un bon nombre d'entrepreneurs. Pour Emmanuel Levy (photo), DSI chez ABC Systèmes, un partenaire Microsoft : "Il est clair qu'à ce tarif, il n'est pas question de mettre en place un intranet ! MOS apporte les premières briques. C'est un atout pour nous et cela nous aide à avancer à mettre en place des plates-formes collaboratives au sein des TPE et des petites PME. De même, pour les grandes entreprises qui ont besoin de flexibilité, MOS est une réponse aux attentes de travail collaboratif sans avoir besoin de déployer une infrastructure lourde."

En résumé : la plate-forme MOS en standard peut répondre aux PME qui ont peu de budget et pas de ressources dédiées à leur informatique. "Ces petites structures disposeront des fonctions de base avec des investissements raisonnables et, ensuite, quand leur activité le permettra, elles pourront envisager d'aller plus loin en termes d'intégration", précise Emmanuel Lévy. En clair, il ne faut pas se leurrer, à l'arrivée l'approche MOS risque d'être aussi onéreuse qu'une infrastructure traditionnelle.

Disponibilité et qualité de service : deux critères majeurs

Mais si le mouvement est en marche chez Microsoft, les entreprises restent encore frileuses. Ce mode de fonctionnement ne les rassure pas. Qu'en est-il de la disponibilité et de la qualité de service ? "A ce niveau, MOS est un 'Google Killer' destiné en particulier à contrer Google Docs dans les entreprises", constate Emmanuel Levy. Les problèmes récents cet été rendant les services Google Mail, Docs et Apps indisponibles pendant près d'une heure donnent une idée des risques actuels - même avec les poids lourds de l'Internet - et de leur impact dans le domaine des affaires. Aussi, Microsoft s'engage sur la disponibilité et la qualité de ses services.

"Nous irons jusqu'à payer des indemnités si nous ne maintenons pas nos engagements", confie Gwénaël Fourré (photo). La question est de savoir si la disponibilité fera partie de l'offre en standard ou sera une option payante. Fin octobre, Microsoft devrait dévoiler un peu plus sa stratégie lors de sa conférence développeurs (PDC) à Los Angeles. A noter qu'au-delà de la disponibilité, les autres critères de sécurité - intégrité, confidentialité et sécurité - applicables à l'exploitation de ces services sont particulièrement cruciaux.

Confidentialité, sécurité, intégrité : ce qui fait la différence

Toutes les technologies destinées à sécuriser le système d'information  (antivirus, antispam, filtrage de contenus, etc.) peuvent désormais être externalisées. Avec Identify Lifecycle Manager 2 (ILM 2), qui intègre la gamme Microsoft Forefront (antispam, antivirus, antispyware, firewall...), Microsoft cherche à rassurer les entreprises. "L'approche hébergée apporte de nombreux avantages, surtout pour les petites et moyennes structures. Elle peut être mise en oeuvre très rapidement, ne nécessite aucun déploiement d'infrastructure et offre un support 7 jours sur 7", déclare Stanislas Qastana, architecte infrastructure chez Microsoft France. En conclusion, au travers de MOS et d'ILM, Microsoft présente un nouveau modèle économique et attractif pour les PME. Cependant, il convient de rester clairvoyant sur ce modèle émergent qui cherche encore ses marques et dont la disponibilité en France n'est prévue que pour le premier semestre 2009.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages