Samedi 16 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Six questions sur la téléprésence immersive

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 05/01/2011 - indexel.net
 
Telepresence-immersive

Concept désormais au point, la téléprésence immersive offre une vraie alternative aux déplacements physiques. Coûteuses mais rentables, les solutions englobent équipements, salles, mobilier, services et même conciergerie.

 

1. Quelle est la différence entre visioconférence et téléprésence ?

La téléprésence se distingue par l'illusion du face-à-face, tout d'abord grâce à un affichage des participants en taille réelle. "Les salles distantes sont parfaitement symétriques, si bien que l'on voit une salle identique de l'autre côté de la table", explique Jean-Marc Guignier, responsable des ventes France chez Polycom. À cela s'ajoute une qualité visuelle sans faille. Jusqu'à trois caméras et autant d'écrans HD (720p ou 1080p) sont juxtaposés. Leur alignement et leurs réglages donnent l'impression que les écrans ne font qu'un. De plus, le son est stéréo et spatial. "On sait d'où il vient, comme dans une vraie salle", affirme Éric Monchy, directeur de l'activité vidéo-conférence chez Orange Business Services (OBS). En fait, avec la téléprésence haut de gamme, dite immersive, on a le sentiment que les gens sont dans la même salle. "Protocoles et technologies sont sensiblement les mêmes qu'en visioconférence mais l'expérience est complètement différente", résume Éric Monchy.

2. Pourquoi mettre en œuvre ces solutions ?

marco hormazabalVisioconférence et téléprésence permettent de réduire les dépenses de voyage (notre article : Voyages d'affaires en baisse, visioconférences en hausse), de faciliter la collaboration et de s'inscrire dans une démarche de développement durable. "Mais à cause de leurs défauts, le taux d'utilisation des solutions de visioconférence n'excédait pas trois heures par jour. En téléprésence, on monte à six heures", affirme Marco Hormazabal (photo), SBDM Business Vidéo chez Cisco. Pour autant, les deux concepts sont complémentaires. "Il y a encore un an, les demandes étaient centrées soit sur l'un soit sur l'autre mais de plus en plus d'entreprises nous demandent une approche globale afin de cibler les différentes populations", constate Éric Monchy.

3. Quels sont les principaux acteurs ?

Les principaux fournisseurs de solutions de téléprésence immersive sont Polycom et Cisco (grâce à ses propres solutions et au rachat de Tandberg). Ils proposent à la carte toutes les briques technologiques, ainsi que le mobilier, les ressources de maintenance et même la conciergerie.

jean-marc-guignier"Nous fournissons également des normes, qui fixent par exemple les distances entre caméras et utilisateurs", précise Jean-Marc Guignier (photo), responsable des ventes France chez Polycom. La commercialisation passe par des intégrateurs qui, étant souvent des opérateurs télécom, ajoutent le volet réseau. Sur la base des offres de Cisco, Tandberg et Polycom, Orange Business Services propose aussi des services d'audit du réseau et de salles (taille, plancher, climatisation), de maintenance, de supervision et d'accompagnement des utilisateurs. Enfin, des clients de ces opérateurs, comme le groupe Regus ou Tata Communications, proposent aux entreprises des services de location, à l'heure ou à la journée, de salles situées dans de grands hôtels.

4. Quel est le coût d'achat ou de location d'une salle ?

Chez Cisco, le coût d'une solution prête à l'emploi de téléprésence immersive en leasing oscille entre 6 000 et 15 000 euros par mois, selon la configuration et les coûts télécoms. Chez Orange Business Services, une salle est vendue 50 000 à 200 000 €, plus la passerelle multipoint commune à toutes les salles (150 000 à 200 000 €). Il faut encore ajouter le coût du réseau et du service (quelque 30 000 € par an et par salle).

eric monchyQuant à la location, elle est de 300 à 500 € par heure. Ces coûts paraissent élevés. "Mais grâce à la réduction du nombre de voyages, le retour sur investissement constaté chez nos clients est d'environ 14 mois", argumente Éric Monchy (photo).


5. Quelles sont les contraintes au niveau des réseaux ?

Chaque écran consomme une bande passante de 1,5 Mbit/s en 720p et de 4 à 5 Mbits/s en 1080p. Grâce à sa technologie H264 High Profil, Polycom divise depuis peu cette valeur par deux. Par rapport à la visioconférence, un effort a été réalisé par les constructeurs et les opérateurs, pour que les flux passent sans encombre les firewalls et que le taux de perte de paquets et le délai de latence soient minimisés – soit respectivement moins de 0,05 % et 150 ms chez Orange Business Services. Cela n'est possible que sur des réseaux dédiés. Orange a ainsi récemment créé Télé Présence Connect, une gamme d'accès conçus pour la téléprésence. Sur Internet, la qualité de service est souvent au rendez-vous mais n'est jamais garantie, ce qui est incompatible avec l'usage intensif et stratégique de ces solutions.

6. Quelle intégration avec les outils de travail collaboratif ?

Cisco et Polycom proposent en option des tablettes ou des écrans intégrés aux tables permettant de partager des documents. Leurs solutions sont en outre intégrées dans les plates-formes de communication unifiée de Microsoft, IBM ou Cisco. Il est par exemple possible de réaliser une réservation de salles depuis Outlook ou Notes.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages