Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Travail collaboratif : des alternatives à Microsoft et IBM de plus en plus crédibles

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 26/01/2005 - indexel.net
 

Les entreprises souhaitant déployer une solution de travail collaboratif pour un coût inférieur à celui d'Exchange ou de Lotus Domino ont désormais le choix entre différents produits dont les fonctions dépassent largement celles d'une simple messagerie.

 

En matière de travail collaboratif, le marché est dominé par Microsoft (avec Exchange) et son dauphin immédiat IBM (Lotus Domino). Rebutées par le coût ou la lourdeur de mise en oeuvre de ces produits, nombre de PME se contentent de simples serveurs SMTP/POP3 ou de messageries hébergées. Mais au-delà de la fonction de base qu'est le courrier électronique, un nombre croissant de petites structures souhaitent partager un agenda, une liste de contacts, des dossiers ou un outil de gestion des tâches. Des éditeurs comme IPSwitch ou Oxyan se sont placés sur ce créneau. De son côté, IBM décline son produit dans une version PME baptisée Lotus Domino Messaging Express. Quant à Lotus Workplace Messaging, très bon marché, il ne va guère au-delà du simple serveur de messagerie.

 

Des coûts inférieurs, mais des offres encore jeunes

 

Depuis un an, on assiste également à l'émergence de projets dans le monde du logiciel libre. Les principaux se nomment OpenGroupware.org et eGroupware. Ils reposent sur un serveur de messagerie libre, un système de gestion de base de données (SGBD), un serveur Apache (pour l'accès en mode Webmail) et des fonctions collaboratives qui constituent leur véritable valeur ajoutée. "Bien qu'il s'agisse de véritables alternatives à Exchange, ces projets restent encore, de par leur jeunesse, handicapés par un marché qui doit mûrir", affirme Fabien Vallon (photo), consultant chez Alcôve.

 

Ces offres n'atteignent certes pas toute la riche fonctionnelle d'Exchange. Mais même leurs lacunes sont présentées comme des arguments. "Le produit de Microsoft n'est bien souvent utilisé qu'à 40 % de son potentiel. Notre offre étant plus simple, les entreprises en exploiteront couramment au moins 60 %", avance Loïc Triger, directeur commercial Europe du Sud chez IPSwitch. D'autres arguments plus convaincants sont liés à l'intégration d'Outlook, à la facilité de mise en oeuvre, à l'intégration de fonctions de sécurité et surtout au coût, au moins 50 % inférieur à celui d'Exchange.

 

Une intégration maximum avec Outlook

 

Pratiquement tous les produits jouent la carte de l'intégration avec Outlook qui est désormais présenté comme le client par défaut, même lorsqu'un produit propriétaire reste proposé. Le logiciel de Microsoft ne se limite alors pas au simple accès à la messagerie. "Outlook permet aussi de consulter l'agenda, les dossiers, les tâches et l'annuaire partagés, ce qui permet d'éviter de perturber l'utilisateur", explique Pierre Bellier (photo), président Oxyan Software. Les logiciels libres supportent également Outlook mais via des connecteurs payants. "Pour des questions de licences, l'avenir des projets OpenGroupware.org et eGroupware se situe probablement dans des logiciels spécifiques", estime Fabien Vallon.

 

Une mise en oeuvre simplifiée, des fonctions de sécurité intégrées

 

IPSwitch et Oxyan ont réalisé d'importants efforts au niveau de la facilité de mise en oeuvre. L'installation et la configuration s'effectuent en quelques dizaines de minutes et les fonctions d'administration sont à la portée de tous. En revanche, les logiciels libres sont plutôt délicats à mettre en oeuvre, dans la mesure où ils requièrent l'installation, l'intégration et la configuration de briques fournies séparément. La SSII Alcôve, qui a réalisé plusieurs déploiements d'OpenGroupware et d'eGroupware, facture à cette occasion quelque cinq jours hommes de prestations.

 

Les offres d'Oxyan, IPSwitch et Novell incluent en standard - via des accords avec des spécialistes - des solutions anti-spam et antivirus. Oxyan va même jusqu'à incorporer des fonctions de firewall, de filtrage d'URL et de détection d'intrusion. Un tel niveau d'intégration n'intéressera toutefois que les plus petites PME. "Pour les plus grosses structures, nous proposons une version dénuée de fonctions de sécurité", précise Pierre Bellier (Oxyan).

 

Panorama des offres


Produit
Editeur
Client principalPrix
Lotus Domino Messaging Express
IBMNotes ou OutlookA partir de 90 euros par utilisateur
Lotus Workplace Messaging
Notes14 euros par utilisateur
IPSwitch Collaboration SuiteIPSwitchOutlook, client de messagerie instantanée1300 euros pour 25 utilisateurs
2500 euros pour 100 utilisateurs
eGroupwareLogiciel libreMozilla et autres logiciels libresGratuit
OpenGroupware.orgLogiciel libreOutlook (et bientôt Glow, un client spécifique libre)Gratuit (mais 50 euros par utilisateur pour l'adaptateur Outlook)
Groupwise NovellOutlook ou Groupwise1460 euros pour 10 utilisateurs
7300 euros pour 50 utilisateurs
Exchange Server 2003 MicrosoftOutlook4523 euros pour 10 utilisateurs
11 800 euros pour 50 utilisateurs
Access MailOxyanOutlook ou client propriétaire1238 euros pour 10 utilisateurs
3738 euros pour 50 utilisateurs
Access Net1340 euros pour 10 utilisateurs
4190 euros pour 50 utilisateurs

 

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages