Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Trois technologies pour passer au web en 3D

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 25/01/2012 - indexel.net
 
Trois-technologies-passer-web-3d

De nouvelles offres lèvent la principale difficulté de la 3D sur le web : la modélisation des objets et des paysages. Les applications: vente en ligne, contrôle qualité, communication ou serious games.

 

Dès 1995, on évoquait un web tout en 3D mais en 2012, la toile reste essentiellement plate. Les PC sont pourtant dotés de puces graphiques adaptées. En fait, la difficulté réside davantage dans la modélisation rapide et à moindre coût, du monde réel. Des progrès récents pourraient changer la donne. Voici trois technologies et offres ciblant des applications variées.

Partir du modèle 3D initial pour intégrer des objets sur le Web

Puisque nombre d'objets montrés ou vendus sur le Web ont été conçus grâce à des outils de CAO, pourquoi ne pas reprendre et adapter les modèles existants pour les intégrer dans des pages Web ? Il s'agit de les importer puis de générer des maquettes numériques interactives afin, par exemple, de permettre à l'internaute de regarder sous toutes ses coutures l'objet qu'il convoite. Des logiciels comme Unity 3D (de l'éditeur Unity) ou Shiva 3D (de Stone Trip) permettent de construire de telles maquettes. Ils génèrent une application native pour iPad ou Android, ou un composant à intégrer sur un site Web. Dans le cas de Unity 3D, il s'agit d'un plug-in, d'un player ActiveX ou depuis peu, d'un composant Flash 3D ou WebGL (pour HTML 5).

Geoffrey Kallil"Avec WebGL, le résultat n'est pas fabuleux et les possibilités de paramétrage sont limitées", pondère Geoffrey Kallil (photo), cofondateur de Com3D, une petite société spécialisée dans la réalisation d'animations 3D pré-calculées mais qui étend aujourd'hui son activité aux maquettes 3D interactives pour le Web. Parmi les applications ciblées : les manuels techniques (d'appareils électroménagers, de tondeuses à gazon et autres box Internet). "Les constructeurs peuvent ainsi soulager leur help desk", précise Geoffrey Kallil. Autres applications : les serious games et, surtout, la vente en ligne. "Compte tenu de son coût, notre technologie n'est adaptée qu'aux objets vendus au moins 1000 €, tels que bijoux ou meubles", estime Geoffrey Kallil. Et de préciser : "le coût de production d'un ensemble de cinq à dix maquettes virtuelles démarre à 3000 € mais il est bien plus élevé si les modèles 3D des objets ne sont pas fournis."

Construire a posteriori une sphère d'images

Pour des objets moins chers ou pour lesquels aucun modèle 3D n'est fourni, il existe une alternative dont la société PackshotCreator s'est fait une spécialité. Elle consiste à photographier chaque objet sous toutes les coutures. Un logiciel génère ensuite un composant permettant de donner à l'internaute l'illusion qu'il manipule à loisir cet objet. PackshotCreator propose une boîte déclinée en plusieurs tailles, sorte de photomaton intégrant un plateau tournant et un appareil photo. Les objets placés à l'intérieur sont automatiquement photographiés selon plusieurs dizaines d'angles et axes de rotations.

jean-Michel Nomdedeu"Notre logiciel génère ensuite une sphère d'images qui permettra de regarder un objet sous tous les angles et de définir des interactions et des scénarios d'affichage", explique Jean-Michel Nomdedeu (photo), directeur marketing de PackshotCreator. Ce logiciel génère un GIF animé, une animation en Flash ou depuis peu en HTML 5 (bien adaptée à l'iPad). Principale application : la visualisation sur des sites marchands d'objets tels qu'horlogerie, joaillerie, jouets, chaussures, instruments de musique ou meubles. "Nous visons également la démonstration de produits à distance ou le contrôle qualité", ajoute Jean-Michel Nomdedeu.

Superposer une représentation 3D sur un système géographique 2D

Avec la représentation en 3D de zones géographiques, on change d'échelle. Google (Street View) ou PagesJaunes (UrbanDive) offrent une illusion de la 3D grâce des prises de vue réalisées à 360 degrés dans la rue, tous les 5 ou 10 mètres. D'autre part, Google Earth propose une représentation en 3D des paysages et de certains monuments.

Jean-Guillaume DesprèsMais si l'on veut une représentation 3D plus précise, d'un quartier ou d'une région, en y intégrant des éléments encore en projet (immeuble, tramway, quartier...) il faut faire appel à des prestataires plus spécialisés, comme VirtuelCity. "Nos clients sont essentiellement des départements, régions et mairies", explique Jean Guillaume Desprès (photo), responsable marketing chez VirtuelCity. Ces collectivités souhaitent par exemple étudier les conséquences des crues, optimiser l'implantation de panneaux solaires ou insérer un aménagement urbain dans le cadre d'une communication grand public ou d'un concours d'architecture. La grande distribution voit également là un outil pour défendre un projet de ZAC auprès de collectivités.

Pour répondre aux besoins de ce marché, VirtuelCity a développé un plug-in qui s'intègre dans la plate-forme de système d'information géographique (SIG) Arcgis d'Esri. "Nous ajoutons une couche 3D sur des informations préexistantes, comme un cadastre", précise Jean-Guillaume Desprès. Ces maquettes 3D sont visualisées sur des PC, tablettes, bornes interactives et de plus en plus, sur le Web. La solution se présente soit sous la forme d'un framework intégré à Google Earth, soit sous celle d'un plug-in pour les navigateurs Web (le support de WebGL et Flash 3D est à l'étude). Le coût dépend de la surface modélisée : moins de 10 000 € pour un quartier, jusqu'à 2 M€ pour une grande agglomération.

3D en relief : des applications professionnelles abordables

Logiciel
Prestataire Description de l'offre Formats Web supportés Coût
Unity 3D     Com3D (avec l'outil Unity 3D) Création de maquettes virtuelles d'objets  Plug-in, player ActiveX, Flash 3D, WebGL (HTML 5)  3000 à 4000 € pour une série d'objets (si les fichiers 3D sont fournis). 5 à 10 fois plus cher s'il faut créer le modèle 3D 
Logiciel maison   PackshotCreator Boitier dans lequel les objets sont photographiés sous tous les angles. Génération d'une sphère d'images   GIF animé, animation Flash ou HTML 5   Prix d'un boîtier : 14 000 à 20 000 € selon la taille et le niveau d'automatisation 
 RCP (plug-in pour le SIG Esri Arcgis)    VirtuelCity (en partenariat avec Esri) Création de maquettes virtuelles de zones géographiques   Plug-in (Flash 3D et WebGL à l'étude)   10 000 € à 1 M€ 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages