Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6627.4463 22.293   nasdaq0.34 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS, MATERIELS

Verity ouvre la porte de la publicité en entreprise à Yahoo!

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 04/01/2005 - indexel.net
 

L'accord entre Yahoo! et Verity pourrait en surprendre plus d'un : en fusionnant les recherches des deux moteurs, Verity instaure la publicité dans les résultats de recherche d'outils jusqu'alors protégés du modèle économique du Web. Une révolution est-elle en marche dans le monde de l'indexation et de la recherche dont les frontières explosent dans tous les sens ?

 

Une agitation certaine règne dans le petit monde des moteurs de recherche : à quelques jours d'intervalle, Google, Yahoo!, Microsoft et, de manière générale, tous les acteurs majeurs de la recherche sur le Web ont lancé un moteur de recherche pour le poste client. Lequel indexe tout le contenu de l'ordinateur personnel (fichiers et e-mails compris) pour faciliter la recherche d'informations. (lire notre comparatif). Mais l'accord le plus étrange dans toute cette agitation est probablement celui que Verity vient de passer avec Yahoo! Le spécialiste de l'indexation des serveurs d'entreprise vient en effet d'annoncer que les résultats de son moteur K2 - qui, soit dit en passant, indexe aussi bien les contenus internes de l'entreprise que le Web de manière générale - seraient désormais fusionnés avec ceux de Yahoo!

 

On voit donc mal l'intérêt pour l'utilisateur final de K2, si ce n'est comme le souligne Manuela Joulageix (photo), responsable communication et marketing de Verity, "le fait de faire bénéficier les entreprises qui disposent de K2 des méthodologies de recherche particulières à chaque éditeur et, en l'occurrence, de celles de Yahoo!". Certes, mais ce que l'histoire ne raconte pas, c'est qu'au passage, lesdits utilisateurs auront une page de résultats fusionnés qui inclura les liens sponsorisés et autres publicités que l'on trouve généralement dans les pages de Yahoo!.

 

Les frontières du marché de l'indexation en pleine explosion

 

"Nous avons constaté chez nos clients un véritable besoin de fédération", explique Manuela Jouhageix pour justifier cet accord. "Nous sommes certains qu'il y a une véritable demande et n'excluons pas l'idée de passer des accords avec d'autres moteurs de recherche". Le petit monde de l'indexation et de la recherche restait en effet jusqu'à maintenant très scindé : d'un côté les moteurs de recherche pour le Web (Google, Yahoo!, Voilà, etc.), de l'autre des outils destinés aux serveurs d'entreprise (Verity, Autonomy, etc.) et, enfin, le plus pauvre des trois : le poste client qui, sous Windows, dispose d'un vague outil de recherche très orienté fichier et non pas information.

 

Ces trois mondes n'avaient pas pour habitude de dialoguer. Difficile donc de faire une recherche combinée sur le Web, le poste de travail et les serveurs de l'entreprise. L'accord Verity-Yahoo! fait exploser la frontière entre les serveurs et le Web tandis que la nouvelle offre d'outils destinés au poste client fait exploser celle entre Web et les postes de travail. Tous les outils proposés par Google, Yahoo!, Microsoft et les autres sont en effet capables de combiner une recherche sur le poste client et sur le Web. 

 

Paradoxe d'un marché qui se bat contre la publicité abusive

 

Dans tous les cas de figure, dès qu'il y a combinaison avec le Web, la publicité est au rendez-vous. Certes, la plupart des éditeurs se défendent pour l'instant de vouloir caser un peu plus de publicité à leurs utilisateurs sur les recherches limitées au poste client. Ils restent toutefois très vagues sur l'avenir de ces produits qui sont pour la plupart en phase bêta. Mais on voit mal comment ils pourraient l'exclure des résultats fusionnés avec le Web. Leur discours est probablement empreint de vérité à court terme car le nerf de la guerre pour ces spécialistes de l'indexation du Web est moins de "caser" plus de publicité que de fidéliser leurs clients et de les amener à voir plus de pages, et donc, au final, plus de publicité.

 

Une stratégie pas très innovante - tout le modèle économique des moteurs de recherche n'est bâti que sur la publicité - mais qui pourrait prendre des proportions nouvelles avec cette indexation du poste client. Comment ces acteurs, qui ne vivent que de l'étude du comportement de leurs clients, ne seraient pas tentés d'utiliser ce qu'ils vont apprendre du contenu des ordinateurs personnels pour l'exploiter à leurs propres fins ?

 

"Seule la déontologie peut les arrêter", souligne Luc Delpha (photo), manager du département conseil de Cyber Networks, SSII spécialisée dans la sécurité, "car dès qu'on installe ce type de programme sur un ordinateur, on lui donne tous les droits d'accès". Le danger est d'autant plus grand quand on sait que ces acteurs, qui investissent aujourd'hui le poste de travail, sont également ceux qui ont acquis des technologies de lutte contre les logiciels espions (ou spyware). D'un côté on se défend contre la publicité abusive, de l'autre on l'accueille à bras ouverts. Avec, au milieu, des acteurs supposés nous protéger de la publicité mais qui en vivent. Cherchez la faille...

 

Les principales offres de recherche sur le poste client :

 

. MSN Desktop Search (inclus dans MSN Toolbar Desktop Suite) de Microsoft.

. Google Desktop Search de Google.

. Copernic Desktop Search de Copernic.

. Ask Jeeves  Desktop Search de Ask Jeeves.

. Archivarius 3000 de WizeTech.

. diskMeta-Lite diskMeta-Personal de Diskmeta.

. Blikx 2.0 de Blinkx.

 

Lire également notre comparatif.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages