Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6623.6567 0.3477   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

APPLICATIONS

Web Conferencing : mode licence ou offre hébergée ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 28/11/2007 - indexel.net
 
Lci_web_conferencing2

Les solutions de Web Conferencing sont tantôt hébergées, tantôt déployées en interne. Un choix lié au coût, aux contraintes de déploiement ou au besoin d'ouverture. Les critères de choix.

 

Il y a encore un an, le marché du Web Conferencing était très segmenté. Certains acteurs comme Cisco, Microsoft, Adobe ou IBM ne proposaient que des outils en mode licence donc déployés dans l'entreprise et qui devaient de surcroît être généralement complétés par un volet audio. D'autres, comme Genesys Conferencing, Webex, WebDialogs et Premiere Global Services, se spécialisaient dans les services hébergés (en mode SaaS) avec un volet audio intégré.

 

Une offre en pleine effervescence

 

Mais depuis quelques mois, l'offre est en pleine effervescence. IBM et Cisco viennent ainsi d'acquérir respectivement WebDialogs et Webex tandis que Microsoft et Adobe ont lancé des services hébergés. Chez ces derniers, les deux types d'offres sont assez homogènes. En particulier, le même logiciel client permet une connexion au service ou au serveur déployé en interne.

 

Chez IBM et Cisco, une telle convergence ne s'ébauchera que l'an prochain. "Courant 2008, nous tirerons un pont entre d'un côté le service de WebDialogs et de l'autre, le client Sametime et le portail WebSphere Portal", précise Vincent Perrin (photo), responsable avant-vente Europe Lotus Sametime chez IBM.

 

Du mode hébergé au mode licence

 

Premiere Global Services a pour sa part opté pour des partenariats. "Notre métier de base est l'audio que nous complétons par notre propre offre de Web Conferencing ou par celle d'Adobe, Microsoft ou IBM", précise Benoit Simon (photo), directeur commercial chez Premiere Global Services. A terme, chez la plupart des fournisseurs, il sera possible de passer facilement du mode hébergé au mode licence et inversement. Ce choix sera donc un peu moins stratégique mais restera d'actualité. Il dépend non pas des fonctionnalités mais de trois critères interdépendants : les contraintes de déploiement et de sécurité, la nécessité de communiquer avec l'extérieur et les coûts.

 

Communication interne ou externe et sécurité

 

Une entreprise communicant beaucoup vers l'extérieur aura souvent intérêt à opter pour un service hébergé, ce qui lui évitera d'ouvrir une porte vers internet. "Avec une solution interne, les flux sont certes chiffrés sous protocole SSL mais il faut déployer un serveur HTTP dans une DMZ", explique Michel Cugnot (photo), consultant technique en communications sur IP chez Cisco. Pour leur part, les solutions hébergées sont très sures et ne laissent aucune trace sur les PC connectés.

 

Fréquence des réunions et retour sur investissement

 

Si les réunions sont très fréquentes, le déploiement d'une solution interne sera plus rapidement amorti. En effet, les services hébergés génèrent des coûts récurrents, avec deux modes de tarification très différents. Premiere Global Services et Genesys Conferencing ont opté pour un coût à la minute. Chez Genesys, on oscille ainsi entre quelques centimes à 18 centimes par minute et par utilisateur. Tandis que Microsoft et Cisco (via le rachat de Webex) ont préféré un abonnement mensuel par utilisateur nommé, soit 10 à 60 euros.

 

Contraintes de déploiement

 

Le déploiement d'une solution interne est évidemment plus contraignant puisqu'il faut installer un serveur applicatif et, on l'a vu, une infrastructure dédiée à la sécurité. Mais les services hébergés ne sont pas non plus neutres. En particulier, il est plus délicat de synchroniser les utilisateurs avec l'annuaire interne. De plus, certains services ne dispensent pas d'installer un logiciel client, au moins sur le poste de travail de l'organisateur de la réunion. "Avec la convergence des deux types d'offres, il peut être pertinent de commencer par un service hébergé qui permet de monter progressivement en puissance et en acceptation, avant d'acquérir un logiciel", conclut Michel Cugnot.

 

Les principaux outils et services de Web Conferencing

 

Service
Fournisseur
Type
Traitement de l'audio et de la vidéo
Adobe Connect Pro
Adobe (distribué en France par Premiere Global Services)
Licence ou hébergé
Voix et vidéo sur IP. RTC via des services tiers (intégration avec Global Meeting).
Genesys Meeting Center
Genesys Conferencing
Hébergé
Conférence audio (RTC ou VoIP), vidéo sur IP.
WebOffice (issu du rachat de Webex)
Cisco
Hébergé
Conférence audio (RTC ou VoIP). Vidéo sur IP.
Web MeetingPlaceLicence
Intégration avec offres de ToIP et de visioconférence Cisco et tierces.
Office Live Communications ServerMicrosoftLicence
Conférences audio et vidéo sur IP.
Office Live MeetingHébergé
Conférences audio et vidéo sur IP.
Global MeetingPremiere Global ServicesHébergé
Service de conférence audio en RTC, couplé aux principaux services de Web conferencing tiers.
Lotus SametimeIBMLicence
Intégration avec les offres ToIP et de visioconférence des spécialistes.
Lotus Sametime Unyte (issu du rachat de WebDialogs)Hébergé
Conférence audio via interface avec Skype (et RTC aux Etats-Unis uniquement)

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages