Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6623.6567 0.3477   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

Community manager : un métier d’avenir ? (3/4)

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marion Lecomte le 08/12/2010 - indexel.net
 

S’il n’existe pas encore de traduction officielle pour community manager, la fonction d’animateur de réseaux sociaux fait pourtant recette ! Les annonces pullulent et les définitions aussi. Portraits croisés.

 

Denis PoilleratDenis Poillerat, Community and content manager, Darqroom

Après avoir œuvré dans la production audiovisuelle et le journalisme, Denis Poillerat atterrit dans le community management en mars 2010. Auteur de plusieurs articles sur les réseaux sociaux, le métier ne lui est pas inconnu. À 35 ans, il s'occupe de la communauté de DarQroom, une plate-forme de services photo haut de gamme (outils photo, stockage...). "J'informe, j'aide et j'entretiens le contact avec le réseau. Je suis dans une approche humaine loin de tous les discours de masse."

Au quotidien, cet amoureux des contenus et des contenants n'a pas beaucoup de répit. Il faut gérer les membres de la communauté et ceux qui s'intéressent au site. "Cela passe par des entretiens téléphonique ou des e-mails ; il faut être à l'écoute de chacun." Autre mission : produire et diffuser du contenu via le blog et les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, LinkedIn, Viadeo, Xing). "Je publie une interview par semaine." Enfin, Denis Poillerat surveille les blogs et les forums. "Je repère les tendances, les questions que se posent les gens. Se surveiller soi-même n'a qu'un intérêt limité, je m'intéresse à tous les secteurs avec des outils comme Google Alertes, les flux rss ou Feedemon." Aisance rédactionnelle, réactivité et empathie : le trio de choc pour réussir.

Dans ce métier, la notion du temps est un peu "spéciale" nous confie Denis Poillerat. "Selon la taille de l'entreprise et ce que vous pouvez faire, le temps manque bien souvent !" Il n'est donc pas rare de continuer sa journée chez soi. Tout cela pour poursuivre un seul but : asseoir la légitimité et l'interactivité de la communauté. "Ma seule recommandation : faire ce que l'on pense utile, des choses intéressantes mais désintéressées. Attention à la sur-publication sur les réseaux sociaux et le faux buzz qui lasse."

La récompense de ce travail réside bien entendu dans la visibilité. "Même s'il est difficile de quantifier l'impact, l'analyse des commentaires et des statistiques de fréquentation restent des paramètres significatifs." Avec un nombre de "followers" Twitter multiplié par cinq et le nombre de membres de la page Facebook multiplié par quatre, le succès est au rendez-vous.

Lire la suite de l'article

Revenir à l'article précédent

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages