Lundi 23 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES

Google divise par deux le temps d'affichage des pages web

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 09/11/2010 - indexel.net
 
Google-rapidite-affichage

Le géant du web propose différentes technologies qui permettent de réduire le poids des données transférées entre un serveur web et le navigateur de l'internaute. Dernière en date : mod_pagespeed.

 

Avec la généralisation des architectures Ajax (Asynchronous Javascript And XML) et Dynamic HTML, le poids des pages web ne cesse d'augmenter. Au point que, malgré des connexions de plus en plus rapides, certains sites peinent à s'afficher dans des délais corrects pour les utilisateurs. Ce constat est d'autant plus vrai pour les utilisateurs de smartphones et autres iPad qui se connectent en 3G. Google a décidé de remédier à cette situation en lançant divers projets tels que SPeeDY (SPDY), WebP, et mod_pagespeed.

SPeeDY est un nouveau protocole pour la couche applicative. Il accélère l'affichage des pages à l'aide de différentes techniques telles que la multiplexion des flux (plusieurs connexions HTTP pour charger les éléments d'une seule page) et la compression des entêtes HTTP. À lui seul, SPeeDY serait capable de diviser par deux le temps de chargement des pages.

WebP est un format qui réduit le poids des images de 40 % comparé à JPEG (notre article : Avec Webapp, Google veut libérer votre bande passante). Le gain en bande passante et en temps de chargement est très important puisque Google estime que les images et les photos représentent environ 65 % de la bande passante consommée par un site web. WebP est pour l'instant limité au navigateur Chromium.

Enfin, l'extension mod_pagespeed fonctionne avec le serveur web le plus utilisé dans le monde : Apache Httpd 2.2. Cette extension analyse les flux de contenus web et y applique différentes techniques d'optimisation telles que la recompression à la volée des images (JPEG et PNG), la compression du code HTML, des feuilles de style CSS et du code Javascript, la mise en cache, etc. Pour faciliter la vie des développeurs, Google a enrichi son outil d'optimisation côté client Page Speed avec les nouvelles fonctionnalités apportées par mod_pagespeed. L'extension Google Page Speed pour Firefox permet, entre autres, d'évaluer le temps de chargement de la page avec et sans optimisation.

Au final, grâce à l'ensemble de ces technologies, le temps de chargement d'une page web serait divisé par deux, quasiment sans intervention de l'administrateur du site web. Pour favoriser l'adoption de ses outils, tous gratuits, Google rappelle qu'il tient compte du temps de chargement d'une page web pour effectuer son classement dans son index.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages