Mercredi 26 novembre 2014
NASDAQ : 4758.252 3.36   nasdaq0.07 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Les prévisions des analystes IT pour 2011

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 24/11/2010 - indexel.net
 
Analystes-predictions-2011

De Google à Oracle en passant par HP, IBM et Microsoft, les analystes prévoient une année 2011 mouvementée pour les ténors de l'informatique. Synthèse des événements prévisibles.

 

Chaque mois de décembre, les cabinets d'analyse interrogent leur boule de cristal pour prédire l'avenir du secteur informatique et prévoir les grands événements de l'année à venir. Le premier à avoir dégainé est le cabinet Nucleus Research avec sa note K70. Voici ses dix prévisions pour les 12 prochains mois. À consommer avec toutes les précautions nécessaires à ce type d'exercice...

Oracle et IBM seuls en piste

À force d'acquisitions, IBM et Oracle seront les deux seuls grands acteurs du marché informatique en 2011. Grâce à leurs programmes de partenariats et de rachats, ils ont littéralement verrouillé le marché, notamment vis-à-vis de Microsoft et SAP qui auront du mal à suivre la cadence, estiment les experts de Nucleus Research.

Steve Ballmer n'est pas Microsoft

Bill Gates incarnait parfaitement Microsoft. Mais son cofondateur et actuel PDG, Steve Ballmer, décrédibilise l'entreprise qui est à un tournant stratégique de son histoire. C'est du moins ce qu'estiment les analystes de Nucleus Research qui vont jusqu'à anticiper son remplacement à la tête de l'éditeur courant 2011.

Les petits éditeurs ne connaîtront pas la crise

Les petits éditeurs experts dans leur domaine tels que Blackline Systems et HealthcareSource aux USA ne connaîtront pas la crise. Compétents, flexibles et offrant une plus grande valeur ajoutée que les gros éditeurs, ils sont aussi plus à l'écoute de leurs clients. En 2011, les entreprises auront intérêt à travailler avec ces start-up qui proposent un meilleur retour sur investissement que les poids lourds du marché.

Google devra se recentrer sur la recherche

Pour investir dans une technologie ou un logiciel, les entreprises ont besoin d'une bonne visibilité sur son avenir. Google excelle dans l'innovation mais néglige trop l'encadrement du développement de ses projets. En témoigne l'arrêt inopiné de l'outil de collaboration Wave (lire notre article : Avec Wave, Google réinvente la collaboration en ligne). Très intéressé par les entreprises, Google devra donc faire ses preuves en 2011 en délivrant une feuille de route digne de ce nom pour ses principaux outils.

HP nouvel éditeur d'envergure

Après le rachat d'EDS et l'arrivée de Leo Apotheker, cofondateur et ex-PDG de SAP, à la tête d'HP, le fabricant pourrait enfin proposer une stratégie logicielle claire à ses clients. Ouf !

Les politiciens ne comprennent pas le cloud computing

Seuls quelques pays tels que la France, l'Écosse et le Canada se livrent une bataille sans merci pour s'imposer comme la terre d'accueil des nuages informatiques (cloud computing). Dans la majorité des pays développés, les décideurs politiques n'ont pas compris que le cloud computing allait se traduire par une nouvelle vague d'externalisations. Pour éviter cette "fuite des datacenters", les politiciens devraient encourager l'implantation des centres informatiques par une fiscalité avantageuse. 2011 pourrait être une année décisive pour les protagonistes comme la France, qui se sont positionnés tôt sur ce dossier.

Désintérêt pour les réseaux sociaux

L'usage de Facebook représente une perte de productivité de 1,5 % par entreprise. Après avoir testé les réseaux sociaux grand public, les professionnels vont se concentrer uniquement sur leurs homologues professionnels tels que LinkedIn et Viadeo.

Décollage du nuage !

Malgré tout le marketing et l'effet de mode qui entourent les nuages informatiques, malgré les réticences des entreprises (lire notre article : cloud computing et les réticences des entreprises françaises) qui ne souhaitent pas se retrouver prisonnières d'un fournisseur, les multiples avantages du cloud computing vont finir par décider les entreprises à tenter l'aventure en 2011. L'année prochaine pourrait donc être l'année de l'adoption massive de cette technologie en entreprise.

Le web, nouveau moyen de pression des clients

Aux États-Unis comme en Europe, les consommateurs ont réussi à casser le monopole de la distribution de l'iPhone d'Apple. Avec les réseaux sociaux et autres outils comme Twitter, les clients des éditeurs de logiciels et des fabricants de matériel disposent d'outils très puissants pour s'organiser et faire peser leurs avis face à la stratégie d'un fournisseur. En 2011, les éditeurs et fabricants qui négligeront la gestion de leur relation client en seront pour leurs frais.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages