Indexel

MSN Messenger remplacé par Skype le 15 mars

Par Antoine Robin le 16/01/2013 - indexel.net
 

Les deux services de messagerie instantanée et de téléphonie IP fusionneront leurs bases d’abonnés. Skype atteindra ainsi près d’un milliard d’utilisateurs. Les professionnels s'inquiètent de cette arrivée massive.

 

Suite à son rachat de Skype en 2011 pour 8,5 milliards de dollars, Microsoft arrêtera prochainement son service de messagerie instantanée MSN / Windows Live Messenger. Bien que la technologie sous-jacente soit radicalement différente, les services offerts par les deux logiciels sont similaires : chat, voix sur IP, appels vidéo, etc.

À compter du 15 mars prochain, les 100 millions d'utilisateurs de Messenger devront installer la dernière version de Skype sur leur ordinateur ou leur mobile. Ils conserveront, en théorie, leurs identifiants et mots de passe et retrouveront leur carnet d'adresses. Les utilisateurs d'autres clients connectés au service Messenger (Windows Phone, Outlook.com, etc.) via le protocole propriétaire MSP de Microsoft et ceux utilisant un client XMPP (protocole ouvert) ont jusqu'à octobre 2013 pour migrer.

Les professionnels craignent une dégradation de la qualité

Pratique, fiable et gratuit, Skype est utilisé par 800 millions de personnes, dont 95 millions de professionnels dans le monde. Depuis l'avènement de la téléphonie illimité, les professionnels se servent de Skype essentiellement pour des réunions à distance.

Les utilisateurs professionnels redoutent l'afflux de nouveaux utilisateurs. D'une part, Microsoft n'a pas précisé comment il comptait gérer les centaines de milliers de doublons potentiels : un utilisateur de Skype peut avoir choisi le même identifiant qu'un utilisateur de MSN. Qui sera prioritaire pour conserver son identifiant ?

D'autre part, les infrastructures de Skype sont-elles correctement dimensionnées pour supporter l'afflux massif de 100 millions de nouveaux utilisateurs en quelques jours ? La firme de Redmond n'a donné aucune indication. En cas de panne ou de dégradation trop importante de la qualité, les professionnels pourront toujours se tourner vers une simple réunion téléphonique (payante !) ou des solutions alternatives comme Google Hangout. À plus long terme, tous les professionnels se posent la question de la gratuité.