Indexel

Le gestionnaire de contrats devient une fonction-clé

Par Thierry Lévy-Abégnoli le 22/05/2013 - indexel.net
 

À cheval entre les aspects technologiques, réglementaires et juridiques, le gestionnaire de contrats, ou delivery manager, voit sa fonction se transformer avec l’avènement du cloud computing.

 

Une fonction existante qui gagne en importance

La gestion des contrats informatiques avec les fournisseurs n'est pas une nouveauté, en particulier dans le cas d'une démarche d'infogérance. Mais cette fonction gagne beaucoup en importance et en complexité avec l'augmentation du nombre de contrats souscrits et la mutualisation des ressources inhérentes à la plupart des offres de cloud computing. D'autant que ces services sont souvent proposés par des sociétés internationales possédant des datacenters dispersés à travers le monde.

Un périmètre à la fois technique, juridique et stratégique

Le gestionnaire de contrats cloud aborde des aspects à la fois juridiques, réglementaires, technologiques et stratégiques, qui touchent à la sécurité, la conformité ou la réversibilité. Des contraintes sectorielles sont en outre à prendre en compte, notamment dans le secteur de la santé ou de la banque. Un exemple : les organismes de tutelle des banques leur imposent d'évaluer le taux d'indisponibilité de leur système d'information car celle-ci peut engendrer une perte opérationnelle. Après avoir examiné la marge de manœuvre contractuelle, le gestionnaire de contrats cloud peut, le cas échéant, préconiser une solution interne.

Une fonction à part entière

Fabrice de Biasio

Selon la taille ou les spécificités réglementaires de l'entreprise, cette fonction sera confiée à une équipe entière, à une seule personne qui l'assumera à plein temps ou, dans les petites structures, au DSI lui-même. "C'est une fonction complexe que je prends en charge en grande partie et qui me prend beaucoup de temps", explique ainsi Fabrice De Biasio (photo), DSI d'Europe Airpost, dont l'équipe IT comprend huit personnes.

Une nécessaire collaboration avec des services extérieurs à la DSI

Même lorsqu'il est seul, le gestionnaire de contrats cloud doit dialoguer avec d'autres fonctions de l'entreprise, voire s'appuyer sur des compétences extérieures. "Les aspects contractuels sont gérés grâce à une collaboration avec le service juridique. Et nous nous faisons accompagner d'avocats spécialisés pour vérifier que nous sommes dans la légalité et que les fournisseurs de cloud la respectent", confrme Fabrice De Biasio (Europe Airpost).

Des contrats de plus en plus standardisés

Jean-Michel Mougeolle

Les contrats des offres cloud sont de plus en plus standardisés. Avec les offres SaaS, la marge de négociation devient faible, voire nulle. Cela ne déprécie pas forcément la fonction de gestionnaire des contrats cloud. "Chez Salesforce par exemple, il n'est même pas possible d'avoir une localisation en France. Pour autant, il est primordial de lire et de comprendre les contrats afin de décider de les accepter ou pas", considère ainsi Jean-Michel Mougeolle (photo), DSI de Mikit.

Une fonction active en amont puis en aval des contrats

De plus, le rôle du gestionnaire de contrats ne s'arrête pas lorsque ceux-ci sont finalisés et paraphés. Il faut ensuite vérifier au quotidien qu'ils sont respectés par les fournisseurs. Il s'agit donc de mettre en place des procédures permettant de contrôler les taux de disponibilité ou les temps de réponse. Il faut également, le cas échéant, auditer régulièrement les infrastructures cloud de ces fournisseurs, ce qui peut nécessiter un déplacement dans leurs datacenters. Même des géants comme Salesforce ou Microsoft offrent cette possibilité.