Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

6 bonnes pratiques pour migrer (ou pas) vers Windows 8

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 30/01/2013 - indexel.net
 
Migration-windows8

La migration vers Windows 8 commence par une étude d'opportunité en fonction du type de poste et d’utilisateur. Selon l’existant, l'effort de migration, de validation des applications et de formation sera très variable.

 

1. Évaluer l'opportunité et peut-être limiter la migration aux nomades

Les entreprises qui sont encore sous XP ont intérêt à engager un processus de migration vers Windows 8 car le support de ce système d'exploitation sera stoppé par Microsoft en avril 2014. Le support de Vista s'achèvera pour sa part en 2017, ce qui laisse davantage de marge. Dans le cas d'un parc informatique sous Windows 7, Microsoft lui-même conseille d'envisager une cohabitation avec Windows 8, réservé dans un premier temps à des scénarios de mobilité. Ses innovations sont en effet concentrées à ce niveau : interface modernUI pour appareils tactiles, Windows To Go (transfert d'un environnement utilisateur vers un autre PC), vitesse de connexion aux réseaux Wi-Fi et 3G, Client Hyper-V (qui permet une virtualisation du poste de travail en mode déconnecté) ou renforcement de la sécurité. Hormis la mobilité, les utilisateurs en mode multi-écrans seront éventuellement ciblés, Windows 8 permettant de mieux personnaliser chaque écran, par exemple en mixant ModernUI et bureau classique.

2. Évaluer et mettre à niveau le parc matériel

Les prérequis matériels sont les mêmes que ceux de Windows 7, qui se contentait lui-même de configurations équivalentes voire plus modestes que Vista. En résumé, il faut une puce cadencée à au moins 1 GHz, 2 Go de mémoire vive, 20 Go d'espace disque libre et un écran d'au moins 1366 x 768 pixels. Même des PC vieux de 6 ou 7 ans répondent à ces critères. Mais il peut être opportun de mettre à niveau le parc informatique pour améliorer l'expérience utilisateur et profiter de certaines améliorations. Par exemple, la vitesse de démarrage et de mise en veille n'est réellement accélérée sous Windows 8 que si le PC est doté d'un bios de type UEFI. De même, une puce dédiée au chiffrement permettra d'optimiser la fonction BitLocker.

3. Mettre à niveau les infrastructures d'administration

Si l'on vient de XP, et hormis pour un petit parc dont les configurations sont gérées manuellement, la migration commencera par une refonte complète et obligatoire de l'infrastructure d'administration, dont les fondements ont été revus en profondeur depuis Vista, notamment avec l'introduction de nouveaux modes de déploiement des packages. Si l'on vient de Vista ou Windows 7, cette mise à niveau est conseillée mais bien plus simple à réaliser.

4. Vérifier la compatibilité des applications

Quand on vient de XP, il ne s'agit pas simplement de tester la compatibilité des applications, dont une part trop importante poserait problème. Il faut plutôt réaliser un inventaire complet puis concentrer les tests sur les applications jugées critiques. Pour leur part, les applications Vista et Windows 7 seront généralement compatibles. Mais certaines, comme des clients VPN, sont déclinées pour Windows 8 par leurs éditeurs afin de passer le cap.

5. Envisager un projet de virtualisation du poste de travail

La virtualisation du poste de travail permet de mixer des machines sous XP, Vista, Windows 7 et Windows 8, en fonction des contraintes applicatives et matérielles de chaque poste. La migration peut ainsi être progressive et contrôlée. De plus, dans ses déclinaisons Pro et Enterprise, Windows 8 intègre Client Hyper-V. Associé à une virtualisation du poste de travail sur un serveur sous Windows Server 2012, ce composant promet un fonctionnement en mode tantôt connecté, tantôt déconnecté, très utile en mobilité.

6. Former les utilisateurs

Une courte formation à Windows 8 est nécessaire, y compris pour le bureau classique. Elle concernera notamment la barre des Charmes et la disparition du menu Démarrer, déroutante pour nombre d'utilisateurs. Sur les postes de travail traditionnels, la formation à l'interface ModernUI peut être succincte car son adoption éventuelle sera de toute façon lente. Il en ira différemment dans le cadre du déploiement d'une flotte de tablettes sous Windows 8.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages