Samedi 21 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Baies de stockage : les disques 2,5 pouces vont booster capacité et performances

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 26/11/2008 - indexel.net
 
Lci_baies_boostees

Après plus de dix ans de statu quo, le format des disques durs des baies de stockage va passer de 3,5 pouces à 2,5 pouces. Loin d'être anodine, cette transition aura un impact sur les performances et l'environnement des salles informatiques.

 

1. Un encombrement réduit à capacité équivalente

 

Les disques durs au format 2,5 pouces n'ont à priori aucune des qualités nécessaires aux baies de stockage d'entreprise. Leur capacité n'excède pas 300 Go. En comparaison, les 3,5 pouces atteignent 1,5 To. "Mais le volume occupé par un disque dur 2,5 pouces est presque quatre fois inférieur", affirme  Didier Boulanger, directeur technique chez Seagate. Et cela change tout ! Car à encombrement équivalent, les 2,5 pouces offrent une capacité plus élevée. "Par exemple, pour atteindre 4,5 To, il faut un volume de 27 U en 3,5 pouces et de seulement 10 U en 2,5 pouces, soit un gain d'espace de presque 66 %", affirme Bernard Salvan, responsable partenaires Europe chez EMC.

 

2. Des performances accrues et une consommation réduite

 

Les performances des 2,5 pouces semblent également les mettre hors course. Leurs débits et leurs temps d'accès sont en effet pénalisés par une vitesse de rotation qui ne dépasse pas 10 000 tours par minute. Et pourtant, une fois intégrés dans une baie, ils se révèlent plus performants. "À capacité équivalente, on monte plus de disques qui travailleront en parallèle", explique  Pierre Fournial (photo), chef de produits stockage chez Dell. La consommation électrique est également à l'avantage des petits disques, soit environ 45 % de moins, toujours pour une même capacité.

 

3. Une forte marge de progression

 

Performances et capacités évolueront plus rapidement que celles des 3,5 pouces. Seagate vient ainsi tout juste d'annoncer un 2,5 pouces de 73 Go tournant à 15 000 tours, donc aussi vite que les meilleurs 3,5 pouces, dont on n'envisage pas une augmentation de la vitesse à court terme. "À un horizon de cinq ans, ces petits disques seront moins chers, pour une même capacité. D'ici là, les 3,5 pouces verront progressivement leur créneau se restreindre aux applications non critiques, avec de très forts volumes et un faible nombre de consultations, ce qui est le cas de l'imagerie médicale", considère Didier Boulanger (photo). Il faut toutefois noter que parallèlement les modules SSD progresseront également et qu'ils pourraient remplacer tous les disques durs, quel que soit leur format.

 

4. Les baies d'entrée de gamme ciblées en priorité

 

Les 2,5 pouces permettent de concevoir des baies de stockage bien plus petites, sans sacrifier les performances et les capacités. Quant au surcoût, il est partiellement compensé par une meilleure granularité lorsqu'il s'agit d'ajouter des disques. Une seule unité 2,5 pouces de 140 Go est en effet moins chère qu'un gros disque de 450 Go. De fait, plusieurs constructeurs ont récemment choisi ce format pour des petites baies mono-tiroir à attachement direct SAS. C'est le cas de HDS avec son Single Modular Storage, de Dell avec son PowerVault MD 1120 et prochainement d'EMC avec un nouveau modèle de sa gamme Clariion AX. On retrouve également, chez HP ou NEC, de tels disques dans les systèmes de stockage partagé qui sont intégrés dans certains châssis de serveurs lames.

 

5. Le haut de gamme concerné à partir de mi-2009

 

Pour le haut de gamme, les constructeurs vont annoncer courant 2009 des tiroirs de disques 2,5 pouces destinés aux baies existantes. "Ils remplaceront très vite les tiroirs 3,5 pouces", estime Bruno Picard (photo), directeur technique chez NetApp. HDS et EMC sont plus circonspects. En effet, la densité maximum ne sera atteinte qu'avec de futurs systèmes de stockage parfaitement adaptés au nouveau format. L'encombrement réduit à capacité équivalente est synonyme de densité supérieure, qui peut poser problème. Ainsi, le poids par unité de surface n'est pas forcément supporté par le faux plancher.

 

D'autre part, la dissipation thermique, moins élevée par Go, est en revanche plus importante à encombrement identique. "Dans un tiroir de disques 3,5 pouces, on peut mettre 15 disques, alors que dans un tiroir pour 2,5 pouces, on pourrait théoriquement dépasser 50 unités mais nous devrons chercher le juste milieu entre 30 et  50, afin d'intégrer les contraintes de poids et de température", explique Bernard Salvan.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages