Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Classique, mixte ou tout IP : bien choisir son installation téléphonique

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Françoise Payen le 19/11/2008 - indexel.net
 
Lci_installation_telephoniq

Pour toute entreprise et particulièrement les PME, il est tentant de passer à la téléphonie sur internet. Mais au-delà des économies potentielles, certaines précautions s'imposent. Les conseils d'un spécialiste pour la définition et la mise en place de votre installation.

 

Quelle entreprise ne souhaite pas faire des économies sur sa facture téléphonique ? Faut-il pour autant s'engager exclusivement dans une solution de téléphonie sur internet (ToIP) ? Et la qualité des communications sera-t-elle au rendez-vous ? La solution mixte, qui repose sur l'installation d'un IPBX au sein de l'entreprise (ou éventuellement sur l'utilisation d'un IPBX en mode hébergé), offre la possibilité de moduler facilement la répartition entre lignes IP et lignes téléphoniques classiques.

"Bien que les opérateurs de téléphonie classique restent très actifs commercialement, depuis près d'un an les entreprises préfèrent opter pour une approche mixte, c'est-à-dire pensée dès le départ pour faire de la téléphonie sur IP, plutôt que d'ajouter des lignes IP à leur standard classique. Elles sont encore peu nombreuses à se prononcer en faveur du tout IP", constate Eric Fruit, dirigeant de la société ephoneNet, fournisseur de systèmes de communication "clef-en-main'' basé à Toulouse et qui préconise presque systématiquement une approche mixte pour une entreprise reliée à l'ADSL.

Préférer une solution mixte, souple et évolutive

La solution mixte permet également l'ajout ou la suppression de services variés à distance. Elle offre une très grande souplesse et favorise l'ajustement permanent de l'installation téléphonique aux besoins de l'entreprise et aux conditions du marché. Avec une telle configuration, les sociétés réparties sur plusieurs sites ont en outre l'avantage de pouvoir constituer un réseau privé en interconnectant leurs sites distants par des liens IP. Les collaborateurs de chaque site peuvent alors communiquer entre eux en composant un simple numéro de poste.

Une telle installation pourra avoir une durée de vie significative, grâce à l'ajout progressif de nouveaux services innovants, ainsi qu'à la prise en compte des évolutions technologiques. Mais pour cela, "il est indispensable de ne pas se laisser enfermer dans une solution propriétaire", avertit Eric Fruit. L'interopérabilité des équipements est en effet la meilleure garantie de pouvoir bénéficier à chaque instant du plus grand choix possible de matériels et de services pointus, associés aux meilleures conditions tarifaires, le tout permettant une adaptabilité maximale de l'installation.

Se méfier des solutions packagées

De même, pour le choix des opérateurs de services, "il n'est pas forcément avantageux d'opter pour une solution packagée telle qu'en proposent certains opérateurs, car il est alors plus difficile de changer de fournisseur pour ses appels téléphoniques ou pour ses liaisons", prévient Éric Fruit (photo). Ces changements pouvant être aujourd'hui facilement réalisés sans intervention physique et donc à moindre coût, il est préférable de se réserver la possibilité d'opter pour un nouvel opérateur sans remettre trop en question son installation.

Un autre intérêt de cette approche est de permettre un basculement progressif des numéros de téléphone. Les appels sortants peuvent tout de suite être basculés vers les lignes IP à faible coût, tandis que les lignes entrantes restent classiques et conservent leur numéro. Cet avantage actuel devrait toutefois disparaître avec la simplification des processus de portabilité des numéros.

Redondance, sécurité et optimisation tarifaire

En outre, le fait de passer par deux réseaux redondants améliore la disponibilité de l'installation. La configuration de l'IPBX permet ainsi aux utilisateurs de choisir le réseau emprunté lors d'un appel, en cas de panne ou de dégradation de l'accès IP, au moyen du préfixe qu'ils composent (0, 1, etc.), les lignes IP n'étant alors plus sollicitées par défaut. De même, les règles de routage de l'IPBX permettent d'emprunter des réseaux différents selon les destinations (pays étranger concerné, mobile...) en fonction des offres commerciales des opérateurs.

Opter pour le tout IP lorsque l'on dispose d'un accès extrêmement fiable

Autre choix possible, le "tout IP" devra s'appuyer sur une liaison SDSL ou fibre optique. En effet, pour s'en remettre exclusivement à l'IP, il faut la garantie d'une bonne qualité de service (QoS) et d'excellents délais de rétablissement. Le Centrex IP - intelligence et traitement de la téléphonie externalisés chez un prestataire - est donc une solution intéressante lorsque l'on a un accès internet très fiable. "Il est alors nécessaire de disposer d'une bande passante bien estimée par rapport à la consommation et aux besoins de l'entreprise. Il est d'ailleurs préférable de mettre en place un mécanisme de priorisation des flux afin que la voix soit toujours privilégiée par rapport aux autres applications", estime Éric Fruit.

Peut-être en raison de ces contraintes plus fortes, le "full IP" est encore minoritaire. Il représente à peine 10 % des installations conçues et mises en place par la société toulousaine, le reste étant exclusivement constitué d'architectures mixtes, une "proportion relativement stable depuis deux ans", indique son créateur, admettant néanmoins que la tendance de fond est à la progression du tout IP.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages