Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Cloud Computing : sept questions sur la plate-forme Azure de Microsoft

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 13/01/2009 - indexel.net
 
Nuages.illustrant.le.cloud.computing

Azure n'est ni un concept flou ni une offre parfaitement finalisée, mais une plate-forme en devenir qui peut être testée dès maintenant. Et dont les lacunes seront progressivement comblées.

 

1. Concrètement, Azure c'est quoi ?

C'est un système d'exploitation et un environnement d'exécution mutualisés. La plate-forme Azure comprend trois composants principaux. Tout d'abord, Windows Azure réplique les services techniques de bas niveau de Windows, avec en particulier des services basiques de stockage. Mais il ne comprend aucune interface graphique ni moteur de base de données. Au deuxième niveau, on trouve Azure.NET Services, un environnement d'exécution .NET qui inclut une plate-forme d'échanges de données (un ESB), ainsi que des fonctions de contrôle d'accès et de gestion des identités. Le troisième volet correspond à des services de plus haut niveau comme SQL Services ou Workflow Services, accessibles en Rest, Soap et AtomPub.

Jakob HarttungDu système aux services de haut niveau, ces composants sont délivrés sous la forme de capacité puisée dans un vaste nuage (cloud). "Azure se résume à un système d'exploitation et à un environnement d'exécution .NET", conclut Jakob Harttung (photo), directeur de la stratégie plates-formes chez Microsoft. Enfin, la partie visible d'Azure est un portail dédié au développement et au déploiement.

2. En quoi consiste un scénario typique de développement et de déploiement ?

Dans un premier temps, le développeur se connecte au portail d'Azure pour définir son projet et télécharger un plug-in baptisé Windows Azure SDK. Puis il développe son application en local, sous son environnement Visual Studio complété par le plug-in. Celui-ci reproduit l'environnement d'exécution d'Azure, ce qui permet de tester le code, toujours en local. Le déploiement de l'application consiste à monter le code sur la plate-forme Azure, encore via le portail. On peut ensuite acheter de la capacité supplémentaire en fonction des besoins (processeurs, bande passante, stockage).

3. Quelle est la cible d'Azure ?

Microsoft cible les éditeurs de logiciels désirant lancer rapidement une application en mode Saas, les traditionnels intégrateurs partenaires Microsoft, les entreprises et même, dit-on chez l'éditeur, les développeurs hobbyistes désirant déployer rapidement une application. Il faut également ajouter à cette liste les éditeurs désirant enrichir l'écosystème Azure.

Jens RabeParmi eux, Open Text est l'un des tout premiers. Ce spécialiste de la gestion de contenu ne déploie aucune application sur la plate-forme de Microsoft mais il offre la possibilité d'accéder, via des URL spécifiées conjointement avec Microsoft, aux données stockées sur Azure. "Notre offre Enterprise Library Services peut ainsi gérer indifféremment le contenu géré dans l'entreprise et celui hébergé par le service de stockage d'Azure", précise Jens Rabe (photo) chez Open Text.

4. Quelle est la compatibilité avec l'existant .NET ?

"Bien que Windows Azure soit basé sur le noyau de Windows Server 2008, il n'est compatible qu'avec lui-même", précise Jakob Harttung. Il en va de même pour Azure.NET Services ou SQL Services. Il est toutefois possible, moyennant des adaptations, de reprendre d'anciens Web Services ou bases de données.

Stefan RiedCette incompatibilité semble être une fatalité. "Une totale compatibilité avec les logiciels traditionnels serait contradictoire avec les exigences d'une plate-forme de cloud computing, qui opère à une échelle massive car elle doit être multi-tenant, c'est-à-dire partagée par toutes les entreprises clientes", affirme Stefan Reid (photo), analyste chez Forrester Research.

5. En quoi Azure se distingue-t-il des services Saas de Microsoft ?

Les applications Microsoft existantes en mode Saas (Online Sharepoint Services, Exchange ou Dynamics CRM) ne font pas partie de la plate-forme Azure. Toutefois, celle-ci n'exclut pas totalement les progiciels qui sont à la base de ces services hébergés. "Dans Azure, seules les fonctionnalités de base de SharePoint et Dynamics CRM sont disponibles", précise Jakob Harttung.

6. Azure va-t-il faire de l'ombre aux logiciels Microsoft en mode licence ?

"Azure s'inscrit dans une vision cohérente plus large associant le logiciel et les services", affirme Jakob Harttung. Un discours général que Stefan Reid décrypte sans manière : "Microsoft ne va pas privilégier le cloud ou le saas. Il maintiendra au contraire un focus important sur le mode licence". En somme, Azure n'est qu'un complément aux logiciels traditionnels et une réponse stratégique aux offres de Google, HP, IBM ou Amazon.

7. Comment Azure va-t-il évoluer ?

Azure sortira du cadre strict de la technologie .NET. Tout d'abord, en intégrant un environnement d'exécution d'applications PHP. D'autre part, il pourrait fournir des serveurs virtuels isolés, dans lesquels il serait possible d'installer n'importe quelle système ou application x86. "Nous ne sommes toutefois pas convaincus de la nécessité d'une telle démarche, sauf peut-être pour la reprise de l'existant ou pour les développeurs estimant qu'ils ont besoin d'accéder aux couches basses du système", précise Jakob Harttung. D'autres évolutions, moins radicales, vont intervenir à court terme. Le portail sera ainsi enrichi, notamment par des tableaux de bord de suivi de la qualité de service. Une plate-forme sera en outre déployée en Europe (à Dublin). Quant à la date de disponibilité officielle d'Azure, qui sera annoncée en même temps que la politique de tarification, elle reste inconnue.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages