Jeudi 19 octobre 2017
NASDAQ : 6624.22 0.56   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

CPL ou Wi-Fi ? La réponse des pros

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 26/11/2008 - indexel.net
 
Lci_cpl_wifi

Plus sûre et plus rapide que les réseaux sans fil, la technologie du courant porteur en ligne permet de créer un réseau informatique à moindre effort et moindre coût.

 

Utilisée depuis plus de vingt ans par EDF sur ses lignes haute-tension, la technologie du courant porteur en ligne (CPL) permet de créer un réseau informatique, sans effort et à moindre coût, en utilisant le câblage électrique d'une maison, d'un bureau, ou même d'un immeuble. Le débit varie de 85 Mb/s (HomePlug) à 200 Mb/s (HomePlug AV) sur une distance d'environ 200 mètres. L'installation est constituée d'un point d'accès CPL - qui se connecte au modem internet ou au routeur existant - et d'adaptateurs qui se branchent sur les prises de courant du bâtiment. Un câble réseau standard (RJ45) relie la carte réseau du PC à l'adaptateur. "L'installation d'un réseau CPL coûte 50 à 75 % moins cher qu'un câblage traditionnel et jusqu'à 50 % moins cher qu'un réseau Wi-Fi", estime Vincent Boukhobza, directeur commercial de Domolane.

Plus rapide et plus sûr que le Wi-Fi

Cependant, l'argument financier n'est pas le seul critère face aux atouts des réseaux sans fil Wi-Fi. "Contrairement à un réseau Wi-Fi, un réseau CPL s'appuie sur une architecture filaire que l'on peut considérer comme plus fiable et plus sécurisée. Et même plus facile à contrôler", explique Sylvain Raoult (photo), responsable du portail CPL France qui regroupe l'ensemble des experts et utilisateurs du CPL en France. Outre un cryptage possible des données (AES 256 bits), le compteur électrique forme une barrière physique difficile à franchir.

Alors que l'on désinstalle les émetteurs GSM et Wi-Fi par principe de précaution, le CPL offre une alternative plus sûre en matière de santé publique. Les rayonnements électromagnétiques du CPL sont en effet dérisoires comparés à ceux des ondes Wi-Fi (même fréquence qu'un four à micro-ondes). "Un argument qui fait mouche dans des lieux sensibles tels que les hôpitaux, les écoles ou les maisons de retraite", constate Sylvain Raoult. D'autant que les dernières solutions CPL intègrent un système de filtrage des fréquences (notching) permettant de ne pas émettre sur des fréquences déjà utilisées (radioamateurs par exemple).

Un réseau opérationnel en moins de deux jours

Si la sécurité et la santé sont des points importants, les arguments techniques l'emportent souvent dans le choix des entreprises. Avec une bonne injection du signal, un réseau courant porteur permet une excellente couverture de tout type de bâtiment sans avoir à multiplier les répéteurs, qui sont généralement utiles en Wi-Fi lorsque l'on ne s'appuie pas sur un réseau câblé. La solution du CPL  peut alors réduire significativement les coûts et les délais de réalisation. Un réseau CPL est généralement opérationnel en moins de deux jours.

En termes de largeur de bande passante, le Wi-Fi plafonne pour l'instant à 54 Mb/s (802.11g) alors que le CPL atteint 200 Mb/s (HomePlug AV). D'autre part, le débit et la qualité de la bande passante sont meilleurs qu'en Wi-Fi. "Les temps de réponse du CPL sont excellents, tout comme la qualité de service (QoS). Deux dimensions techniques indispensables pour les applications multimédias telles que la téléphonie IP et la vidéo à la demande", détaille Sylvain Raoult.

Des technologies complémentaires

Ces atouts techniques - rapidité, qualité de bande passante, rapidité de déploiement - ne compensent cependant pas la liberté du sans-fil, notamment pour les utilisateurs nomades. Avec le CPL, une prise de courant reste indispensable pour se connecter. Heureusement, dans un contexte professionnel, les utilisateurs nomades ne sont pas si nombreux. "Chez nos clients - écoles, mairies, résidences étudiantes, TPE/PME et hôtels - il n'y a qu'une situation où le sans-fil est très utile : la salle de séminaires ou le salon dans un hôtel afin d'éviter de voir une dizaine de personnes se connecter à une prise de courant", constate Vincent Boukhobza (photo).

Lorsque la situation l'impose, le mariage des technologies Wi-Fi et CPL s'effectue sans difficulté. "Un backbone en CPL avec une desserte en Wi-Fi propose les avantages de la couverture et de la stabilité du CPL ainsi que la mobilité offerte par le Wi-Fi. On peut, par exemple, traverser plus facilement les étages en CPL pour les couvrir en accès Wi-Fi", illustre Sylvain Raoult. Le CPL peut aussi compléter un réseau Ethernet filaire existant pour équiper des salles difficiles à desservir en Wi-Fi (murs épais, nombreux obstacles, etc.) et éviter ainsi des coûts de déploiement importants.

Les câbles téléphoniques aussi

Contrairement aux idées reçues, la technologie du courant porteur ne se limite pas au courant électrique. "On peut l'utiliser sur d'autres supports que le courant 220 volts tels que des paires de fils téléphoniques, un câble droit Ethernet, et même sur du câble coaxial de type antenne de télévision collective", détaille Marc Pichaud, responsable de la gamme professionnelle de Devolo. Le  signal CPL IP est alors très peu atténué et peut atteindre des distances de 400 mètres (paires de fils téléphoniques), 700 mètres (câble Ethernet) et même 1 500 mètres (câble coaxial), tout en réutilisant, une nouvelle fois, un câblage existant.

"Ces solutions CPL hybrides multisupports deviennent ainsi un complément incontournable des réseaux 100Base-T, POE et Wi-Fi en environnement professionnel - vidéosurveillance, téléphonie IP, extensions de réseaux Wi-Fi... ainsi qu'en habitat collectif pour le partage de connexions internet ou la réception IPTV", conclut Marc Pichaud.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages