Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE, SUR LE TERRAIN

Faire converger toutes ses applications vers le Web pour réduire les coûts

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 30/03/2005 - indexel.net
 

Afin de réduire ses coûts d'administration et de formation, la société CIEC s'est lancée très tôt dans une migration progressive vers le mode Web de l'ensemble de ses applications, désormais fédérées par un portail.

 

Diminuer les coûts d'exploitation et améliorer la convivialité des applications, tels étaient les objectifs de la société CIEC lorsqu'elle décide, dès 1998, de généraliser une architecture de type Web. Prestataire de services de maintenance dans le domaine du chauffage, cette société compte aujourd'hui 260 employés. La démarche commence par une réduction de l'hétérogénéité du parc, désormais renouvelé par tiers. "Ainsi, nous n'avons plus que trois modèles d'ordinateurs différents en circulation, ce qui facilite le déploiement des applications par duplication d'un master", précise Jean-Luc Canty, responsable informatique.

 

La gestion de la relation client plus conviviale en mode Web

 

Avant l'an 2000, la première application intranet voit le jour. Ne trouvant aucun progiciel "webisé" adapté à ses besoins, l'entreprise développe en VB et ASP un outil de facturation et de suivi de la consommation. Parallèlement, la mise en oeuvre d'une architecture de type Web-to-host rend accessible à partir du navigateur Internet Explorer une ancienne application en mode terminal.

 

En 2004, l'entreprise migre son progiciel de gestion de maintenance assistée par ordinateur (Maximo de MRO Software) vers sa version Web. "L'opération a été rapide mais elle aurait été plus lourde si notre paramétrage n'avait pas été si simple", raconte Jean-Luc Canty (photo). Puis CIEC se met en quête d'un logiciel de gestion de la relation client (GRC). "Parmi les produits sélectionnés, seul Update possédait une version Web et la mettait vraiment en avant", estime le responsable informatique. Le produit se révèle en outre plus intuitif qu'en mode client/serveur, ce qui était essentiel compte tenu de la moyenne d'âge des utilisateurs, qui n'auront d'ailleurs besoin d'aucune formation pour prendre en main le nouvel outil. Pour améliorer encore l'acceptation du produit, seules les fonctionnalités de base ont été pour l'instant mises en oeuvre : gestion des contacts et des portefeuilles d'affaires, probabilité de réussite, agenda centralisé et synchronisé avec les agendas Outlook des commerciaux, comptes-rendus de rendez-vous.

 

Un outil décisionnel coiffe toutes les données

 

Le mode client/serveur n'a pourtant pas complètement disparu. La paie et la gestion des ressources humaines, prises en charge par un progiciel d'origine CCMX, restent en client lourd, de même que la comptabilité, sous Sage 500. Mais parallèlement, les outils décisionnels de Cognos (Impromptu et PowerPlay), qui fonctionnent en mode Web, chapeautent la plupart des bases de données (GRC, comptabilité, GMAO...). "On offre ainsi aux responsables un accès centralisé à presque toutes les données de l'entreprise", explique Jean-Luc Canty. Pour cela, il a fallu écrire des états et des cubes décisionnels. "Seul le service informatique peut s'acquitter de cette tâche mais nous répondons à toutes les demandes", signale Jean-Luc Canty.

 

Un portail fédérant toutes les applications

 

Très tôt, les applications en mode Web ont été fédérées par un portail. Il s'agit d'une simple page HTML réalisée sous FrontPage qui offre également un accès à une émulation Minitel, ainsi qu'aux états sous Cognos. De plus, cette page évoque l'actualité de la société et rassemble des liens vers des sites Internet utiles. Les utilisateurs des deux bâtiments voisins consultent ce portail et les applications via leur navigateur Web. Ceux des quatre agences réparties sur le territoire passent également par Internet Explorer mais le navigateur, de même que les applications bureautiques, est centralisé au siège sur un système sous Terminal Server Edition. Cette architecture de type client léger Windows s'inscrit encore dans un souci de réduction des coûts d'administration.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages