Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

La téléphonie sur internet décollera en 2004

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par David Thévenon le 16/12/2003 - indexel.net
 

Le système téléphonique a presque 100 ans ! Aux Etats-Unis comme en Europe, des opérateurs tels qu´ATT, Time Warner, 9Telecom, Cegetel ou Free, se lancent à la conquête de la téléphonie sur IP via le réseau internet. Principal intérêt pour les entreprises ? La réduction du coût des appels.

 

Même s´il a été largement amélioré depuis sa conception initiale il y a 100 ans, le réseau téléphonique traditionnel transporte encore l´essentiel des communications. Le principe de mise en relation de deux interlocuteurs n´a pas changé depuis l´époque des demoiselles des PTT : une ligne dédiée est mobilisée pendant toute la communication. Comparé au réseau routier, cela revient à construire et réserver l´usage d´une autoroute à seulement deux véhicules pour chacun de leurs déplacements. Depuis plus de cinq ans, la téléphonie sur IP (ToIP) promet de rationaliser le coût des conversations téléphoniques en permettant à tout le monde d´utiliser la même autoroute en même temps. Mais trop chère ou trop complexe, cette technique n´avait pas encore trouvé son marché.

C´était sans compter sur la compression des budgets informatiques et le développement des connexions hauts débits. Deux phénomènes qui, conjugués, feront décoller le marché de la téléphonie IP en 2004. C´est du moins la prévision du cabinet d´analyse Datamonitor qui estime que le nombre d´entreprise recourant à la ToIP doublera entre 2002 et 2005. Les ventes d´IPBX (commutateur téléphonique reposant sur le protocole IP) devraient ainsi croître proportionnellement de 25% par an en moyenne sur la même période.

Téléphoner comme on envoie un e-mail

La téléphonie sur IP (ToIP) utilise la technologie voix sur IP (VoIP). Cette dernière transforme la voix en paquets de données et transmet les conversations via le même réseau que celui utilisé pour envoyer des fichiers et du courrier électronique. Cette approche fonctionne parfaitement sur tous les réseaux locaux des entreprises dès qu´ils offrent de 100 à 1000 Mb/s de débit. Concrètement, l´entreprise doit remplacer ses postes téléphoniques traditionnels par des téléphones IP. Les PME tardaient à s´équiper devant le coût des investissements à consentir : un téléphone IP coûtait encore entre 500 et 1000 euros il y a trois ans et ne pouvait fonctionner sans un commutateur téléphonique IP (IPBX). La chute du prix des combinés, la chute du prix des connexions hauts débits et l´apparition d´offres hébergées incitent à nouveau les entreprises à s´intéresser à cette technologie.

Bénéfice : réduction de la facture téléphonique

La téléphonie IP est surtout intéressante pour réduire le coût des appels nationaux et internationaux dont le coût est directement lié à la taxation des opérateur télécoms. La ToIP se passe purement et simplement de ces centres de coûts. Elle rationalise en même temps les coûts d´administration : il n´y a plus qu´un seul réseau à gérer, maintenir et superviser puisque les conversations empruntent le réseau local. Mieux encore, on peut très bien imaginer que d´ici un an ou deux, les constructeurs proposeront des téléphones IP Wi-Fi qui ne nécessiteront plus de fils. Une entreprise pourra ainsi s´installer en quelques jours, le temps de déployer le réseau sans fil. Plus de câble réseau, ni de câble téléphonique à tirer.

Les offres hébergées se multiplient en France et aux USA

Face à cette flexibilité et aux économies potentielles, les entreprises s´intéressent surtout aux services hébergés des opérateurs et autres spécialistes du domaine. Plutôt que d´investir dans un commutateur téléphonique IP (IPBX) les entreprises peuvent s´y raccorder à distance via internet. Une approche qui permet de mutualiser l´achat et les coûts d´administration du commutateur et repose exactement sur le même modèle économique que l´hébergement d´un site web.ATT, qui propose déjà ce type de service à plusieurs centaines d´entreprises, va les ouvrir aux particuliers des grandes villes américaines dès le premier trimestre 2004. Ils pourront passer des appels locaux, nationaux et longue distance. Time Warner et ses partenaires (MCI et Sprint) ont annoncé des services similaires la semaine dernière.

Vonage propose de son côté un forfait mensuel tout compris (appels longue distance, fax, etc.) à 50 dollars, hors appels internationaux. Et British Telecom lancera bientôt le service grand public "Broadband Voice" pour moins de 11 euros par mois. Fait intéressant, les utilisateurs n´auront pas à changer leur combiné téléphonique grâce à un filtre qui s´intercale entre le téléphone et le modem ADSL.

Près de 30 % d'économies par rapport à l'opérateur historique

En France, Free propose déjà ce type de service aux particuliers et aux TPE depuis le mois d´août 2003. 9Telecom et Cegetel adressent les grandes entreprises depuis de nombreux mois. Cegetel propose par exemple un service d´opérateur unique voix-données sur IP baptisé Dialog Intégral SDSL depuis le 18 novembre à Paris, Lyon et Marseille. Toutes les villes de plus de 30 000 habitants devraient être couvertes entre mi et fin 2004. Selon l´opérateur, "les entreprises pouvant bénéficier du dégroupage, diviseront par deux le coût de leur abonnement et bénéficieront de tarifs très compétitifs sur leurs appels locaux, nationaux, internationaux, vers les mobiles et les numéros spéciaux, soit des économies pouvant atteindre 30 % par rapport aux services équivalents de l´opérateur historique". On ne demande qu´à tester.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages