Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE, MANAGEMENT, SUR LE TERRAIN

Le WiMax branche les entreprises isolées

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Julien Blin le 07/07/2004 - indexel.net
 

Le WiMax est en passe de devenir l'arme absolue pour l'aménagement du territoire. Il offre une réelle alternative à l'ADSL avec des débits et une qualité de service supérieurs. Le tout à moindre coût.

 

Complémentaire du Wi-Fi, le WiMax (World Interoperability for Microwave Acces) de norme 802.16 propose un débit théorique de 70Mb/s sur un rayon de 45 kilomètres. Cette nouvelle technologie, poussée par des acteurs tels que Intel, Fujitsu et Nokia, promet de révolutionner la façon dont les entreprises et les particuliers se raccordent à l´Internet. Altitude Telecom - seul opérateur français avec une licence d'exploitation de boucle locale radio 3,5 Ghz (pré standard WiMax) - l'a compris en équipant des régions avec ce type de liaison. Ibatec, Qualiacier et Feron de Clebsattel, trois entreprises utilisatrices, apportent des témoignages encourageants.

En janvier 2004, Ibatec, un bureau d'études du bâtiment basé à Flers (60), décide de s'équiper de la solution de boucle locale radio (BLR) 3,5 Ghz d'Altitude Telecom. "On échange souvent des fichiers assez lourds, jusqu'à 5 Mo, parfois plus. Le très haut débit offert par la BLR m'a tout de suite intéressé", explique Eric Marchal (photo), PDG d'Ibatec. L'infrastructure comprend une parabole Wi-LAN, un boîtier d'alimentation, et un routeur, le tout pour un faible coût d'installation : 100 euros. Ibatec a opté pour la formule haut débit à 1 Mbit/s pour 300 euros/mois. Pour cette entreprise de 12 salariés, l'investissement sera très vite rentabilisé. "Pour nous c'est un peu la Rolls Royce de l'Internet haut débit, mais le retour sur investissement devrait se faire d'ici deux ans maximum", précise Eric Marchal. Outre l'accès à un débit supérieur, la qualité du service commercial et technique offert par Altitude a aussi été déterminante. "Ils sont réellement à notre écoute. À la différence de notre ancien système ADSL (Wanadoo), il n'y a plus qu'un interlocuteur pour un seul système", explique Eric Marchal. Seul bémol : le temps de réception de fichiers "souvent long" auprès de certains de leurs interlocuteurs, non équipés en Internet haut débit.

Qualiacier est une société Havraise de production d'acier comptant 30 salariés. "Altitude nous offrait une solution bon marché, deux fois moins chère que l'offre ADSL de Wanadoo, et capable de couvrir notre zone géographique (à la différence de l'ADSL), avec un service commercial et technique très réactif et performant", explique Jean-charles Taurin (photo), responsable informatique chez Qualiacier. Depuis février 2004, Qualiacier s'est équipée de la solution WiMax d'Altitude Telecom avec la formule d'abonnement comparable à celle d'Ibatec, mais avec la possibilité d'accroître ponctuellement sa bande passante jusqu'à 10 Mbit/s pour certaines applications comme la vidéoconférence. Qualiacier utilise aussi le Wimax pour d'autres applications : comptabilité, consultation des stocks d'acier, transfert de fichiers par FTP. "À la différence de l'ADSL, le WiMax présente également l'avantage d'offrir un débit symétrique avec le même débit pour le rapatriement comme pour l'émission des données", précise Jean-charles Taurin.

En décembre 2003, le choix d'adopter pour le WiMax convenait parfaitement à la société de transport maritime située majoritairement au Havre. "Notre société étant contrainte d'utiliser le logiciel havrais portuaire (AP+) qui passera bientôt au Web, nous voulions disposer d'un accès Internet haut débit permanent", explique Patrick Debruyne (photo), DSI chez Feron de Clebsattel. La liaison WiMax est le support d'une messagerie Mail indispensable aux transactions et échanges maritimes et commerciaux. "En tant qu'agent, nous devons renseigner en temps réel nos armements sur l'acheminement de leurs marchandises. On ne peut supporter aucune coupure excessive en durée", précise Patrick Debruyne. Les 100 salariés de la région Normandie utilisent ainsi la BLR pour mettre à jour les informations sur les systèmes des armateurs et de leurs agents "Nous enregistrons les données soit directement sur le site Internet de notre client via un VPN, soit en BLR sur leur serveur Web", explique Patrick Debruyne. Avec des frais d'installations supérieurs (380 euros) aux cas précédents, l'entreprise bénéficie d'une formule d'abonnement plus avantageuse (270 euros). Autre originalité : la souscription à une "garantie de rétablissement" : Altitude s'engageant à intervenir 24h/24 et dans les quatre heures suivant l'incident.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages