Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE, SUR LE TERRAIN

Optimiser la bande passante : la recette de Guerbet

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Françoise Payen le 13/12/2005 - indexel.net
 

En optant pour un système de gestion dynamique des flux, le groupe Guerbet améliore les performances de son réseau de données et évite d'avoir recours à une augmentation de la bande passante.

 

Spécialisé dans les produits de contraste en imagerie médicale, le groupe Guerbet est présent dans 70 pays. En 2001, la société retient AT&T pour la mise en place d'un réseau de données à base de liaisons VPN avec des débits de 64 kbits à 2 Mbits/s et une technologie Frame Relay. Au même moment, l'entreprise décide de se doter d'un ERP, qui est d'abord mis en place en France et au Royaume-Uni. Des flux classiques circulent dans le réseau : http, Windows, Notes et Citrix, ces derniers étant liés à l'ERP. Mais très vite, une diminution des performances sur certains flux métiers se traduit par une baisse de la productivité des utilisateurs car l'affichage sur leurs écrans est ralenti.

 

Les applications critiques cannibalisées

 

"Une analyse réalisée par un cabinet extérieur a montré que les applications métiers les plus critiques étaient cannibalisées par des applications moins importantes mais plus gourmandes en bande passante", explique Patrick Withers (photo), responsable support. "Dès lors, deux possibilités s'offraient à nous : soit nous décidions d'augmenter la bande passante dont nous disposions, soit nous mettions en place une solution permettant de gérer les flux en fonction de leur priorité à l'intérieur de la bande passante dont nous disposions. La première option se serait traduite par une augmentation de notre facture sans aucune garantie de protection des applications critiques. Nous avons donc privilégié la seconde".

 

Un système simple et une gestion centralisée

 

Parmi les solutions étudiées, celle d'Ipanama consiste en une analyse des ressources disponibles, continuellement confrontée aux besoins en bande passante. Le système procède alors à une réallocation dynamique des ressources. Un reporting en temps réel permet de s'assurer à chaque instant que le réseau contribue correctement à la performance des applications. "Par rapport aux autres solutions envisagées, la solution d'Ipanama offrait une meilleure prise en compte des contraintes des utilisateurs et une grande simplicité de paramétrage et d'administration. Sa gestion globale dynamique et centralisée nous procure un moyen efficace d'assurer une gestion optimisée de notre réseau et d'identifier d'éventuels problèmes", poursuit Patrick Withers.

 

Placés près des sources de trafic, c'est-à-dire au niveau des data centers, les différents boîtiers peuvent communiquer entre eux et définir les bons paquets à prioriser en fonction de l'état du trafic. Le fonctionnement du système repose sur la définition pour chaque application d'un niveau de criticité et d'un objectif de performance : applications transactionnelles, temps réel, etc. "Nous avons installé huit boîtiers, dont certains issus de la dernière version. Celle-ci présente des performances améliorées grâce à des mécanismes de compression et d'accélération TCP qui créent une bande passante virtuelle pour permettre un traitement des flux le plus conforme possible à l'objectif défini", conclut Patrick Withers.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages