Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Panorama de l'offre IP-PBX : le virage vers l'IP est consommé

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 13/09/2006 - indexel.net
 

Désormais gage de pérennité, les offres d'IP-PBX restent souvent hybrides afin de faciliter une migration en deux temps. Elles se déclinent en packages pour PME et adoptent le protocole SIP, notamment synonyme d'économies sur les postes téléphoniques.

 

1. Des offres souvent hybrides pour des migrations en deux temps

 

"Certaines PME souhaitent seulement un retour sur investissement grâce au transport de la voix sur IP mais nos commerciaux n'ont aucun mal à les convaincre d'adopter la ToIP, désormais gage de pérennité. D'autres, très nombreuses, l'exigent d'emblée car elles connaissent ses avantages fonctionnels", affirme Aude Launay (photo), responsable solutions ToIP chez Amec Spie Communications. En fait, l'opposition entre PBX traditionnel et IP-PBX a pratiquement disparu. D'abord parce que personne ne met plus en doute le fait que la téléphonie sur IP (Internet Protocol) a gagné. Ensuite, parce que la plupart des constructeurs proposent des offres hybrides ou, dans le cas de Cisco, des passerelles permettant de s'interfacer avec des PBX ou postes traditionnels existants.

 

Produit hybride ne signifie pas pour autant évolution progressive. "Un projet de ToIP est généralement synonyme de migration brutale, ne serait-ce que parce que, au moins dans les PME, il s'agit de remplacer un système très ancien", constate Aude Launay. Et d'ajouter : "nous conseillons malgré tout une offre hybride et une migration en deux temps lorsque le coût de mise à niveau du réseau local est trop élevé."

 

Les offres de téléphonie sans fil sont également souvent hybrides. Il s'agit de solutions de DECT sur IP apparues depuis un an, chez Aastra Matra ou Philips. "Ces solutions sont particulièrement simples à déployer mais il est évident que le Wi-Fi l'emportera finalement", affirme Jean-Denis Garo (photo), responsable marketing solutions entreprises chez Aastra Matra. Longtemps trop coûteuse et techniquement immature, la téléphonie sur Wi-Fi arrive en effet à maturité, notamment grâce à l'émergence de combinés GSM/Wi-Fi.

 

2. Généralisation du protocole SIP et réduction des coûts

 

Chez la plupart des constructeurs, l'intégration de SIP (Session Initiation Protocol) dans leurs offres date de moins d'un an. Ce protocole standard est intéressant à plusieurs titres. Tout d'abord, il permet de s'équiper de téléphones à bas coût. "Ces combinés SIP vont rapidement prendre le marché des postes analogiques d'entrée de gamme", pense Jean-Denis Garo. Ils présentent toutefois l'inconvénient d'exploiter une fraction des fonctionnalités de l'IP-PBX. "Nous avons eu le cas d'une entreprise qui voulait absolument déployer des téléphones SIP pour réduire les coûts mais elle a reculé en constant leur couverture fonctionnelle réduite", raconte Aude Launay.

 

Le SIP dit "trunking" permet pour sa part de relier directement l'IP-PBX aux services de téléphonie sur IP des opérateurs. Mais il s'agit d'une perspective à moyen terme. Enfin, grâce à sa gestion de la notion de présence et de session de communication multimédia, SIP promet une intégration de la téléphonie avec des applications orientées travail collaboratif.

 

3. Des packages de messagerie unifiée et de bureau mobile pour PME

 

Dans les grands comptes, la mise en oeuvre d'une solution de ToIP est un projet d'intégration complexe impliquant le déploiement, sur une plate-forme matérielle, d'une offre IP-PBX logicielle complétée par des passerelles et des serveurs d'annuaire et de messagerie unifiée. Les PME n'ont pas la même approche. "Elles veulent des packages complets, souvent proposés par nos intégrateurs, incluant messagerie unifiée, annuaire centralisé, voire fonctions de routage", affirme Jean-Denis Garo. Dans cette optique, Alcatel vient de lancer EyeBox, une offre de messagerie unifiée et de bureau mobile packagée, pour son OmniPCX Office, lui-même prêt à l'emploi.

 

"Parce qu'ils ciblent les PME, EyeBox et l'OmniPCX Office ont tout deux été conçus pour garantir l'absence d'intégration", renchérit Philippe Mielle (photo), directeur marketing et business développement pour la France chez Alcatel. Chez Cisco, le CallManager Express, basé sur les châssis d'équipements réseau du constructeur, est par essence packagé. "Pour les plus grosses PME, nous avons sorti une version Linux du logiciel CallManager à partir duquel sont proposés des bundles incluant matériel et logiciel", affirme Michel Cugnot, consultant en communications sur IP chez Cisco. A noter que dans cette optique de packaging, la disparité des plates-formes matérielles et systèmes d'exploitation - Windows, Linux ou système propriétaire - n'a guère d'importance. Il faut voir l'IP-PBX comme une boîte noire que l'on insère sur le réseau local.

 

Les principaux IP-PBX du marché

 

Produit
Constructeur
Système
Type
Capacité (*)
Prix (sans les postes)
OmniPCX Office
Alcatel
Linuxhybride6 à 236A partir de 110 euros par utilisateur
OmniPCX EnterpriseLinuxhybride150 à 50000A partir de 200 euros par utilisateur
Linksys SPA 9000CiscoLinuxIP pur
16 postes
379 euros pour quatre utilisateurs, 682 euros pour 16
Call Manager ExpressIOS CiscoIP purJusqu'à 1008100 euros pour 80 utilisateurs (sans matériel)
Call ManagerWindows ou LinuxIP pur80 à 30 0001199 euros pour 300 utilisateurs (sans matériel)
Ascotel (4 modèles)Aastra Matra TelecomWindowsHybride
10 à 400
65 à 80 euros par poste
NeXspan S, L et DPropriétaireHybride
250 à 500
70 à 100 euros par poste)
NeXspan Communication Server (logiciel)WindowsIP pur
Jusqu'à 4000
60 euros par poste
MD Evolution MEricssonPropriétaireHybride
Jusqu'à 100
A partir de 1500 euros
MD Evolution XLPropriétaireHybride
Jusqu'à 300
A partir de 3000 euros
MX-ONE Telephony ServerLinuxIP pur
Jusqu'à 7000
A partir de 15000 euros
3300 CX/CXiMitelVxWorksIP pur
64
A partir de 2000 euros
3300 MXe
200 à 1400
A partir de 4000 euros
Business communication manager 50NortelLinuxHybride
32
A partir de 1726 euros
Business communication manager 200/400WindowsHybride
90 postes
A partir de 3468 euros
Communication Server 1000SVxWorks Hybride
1000
A partir de 4723 euros

 

 

(*) Capacité en postes IP uniquement, sachant que les systèmes hybrides supportent, en plus, un certain nombre de postes traditionnels.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages