Samedi 21 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Pas de SaaS sans intégration !

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 05/11/2008 - indexel.net
 
Lci_saas_integration

Séduites par les atouts des logiciels à la demande, les entreprises négligent trop souvent leur nécessaire intégration avec le système d'information. Un point complet avec Luc Simon, directeur technique de Magic Software.

 

Un nombre croissant d'entreprises de toutes tailles souhaite bénéficier des atouts des logiciels hébergés, désormais rebaptisés "Software as a Service" (SaaS). Avec une croissance de 21% des déploiements en 2007, ils représenteront un logiciel sur quatre dès 2011. Selon Luc Simon, directeur technique de l'éditeur Magic Software, "devant les bénéfices réels de cette architecture, les entreprises ont tendance à minimiser l'importance de l'intégration des applications SaaS avec le reste du système d'information." Pour de nombreuses PME et départements de grandes entreprises, l'architecture SaaS est séduisante à plusieurs niveaux. Elle limite les risques et les coûts de déploiement des applications métier qui sont pris en charge par l'éditeur. Et le déploiement est plus rapide qu'en interne. Les responsables financiers disposent de leur côté d'un budget "bordé" et parfaitement prévisible puisque ces applications sont vendues sous la forme d'un loyer mensuel par utilisateur.

Ne pas sous-évaluer les besoins d'intégration

"C'est cette 'zone de confort' qui séduit les directions métier", estime Luc Simon. Cependant, après quelques mois d'utilisation, "les entreprises prennent conscience des lacunes de cette architecture, du moins telle qu'elle est proposée par défaut par les éditeurs." La plupart du temps, les applications à la demande sont déconnectées des autres applications de l'entreprise. L'information qu'elles contiennent reste donc confinée. Sans synchronisation efficace des données SaaS avec le reste du système d'information, l'entreprise doit dé-dupliquer ses données et effectuer des saisies manuelles. "Cela augmente les risques d'erreurs humaines et abaisse la productivité", note Luc Simon. Avant d'envisager un déploiement SaaS, il faut donc absolument tenir compte des possibilités d'interconnexion avec le système d'information de l'entreprise, tant au niveau des données métier que de la sécurité (un seul annuaire utilisateur par exemple).

"Lorsqu'une information est immédiatement disponible pour tous les acteurs, chaque fois qu'ils en ont besoin, tous les niveaux de l'entreprise possèdent une image complète et exacte de leur activité. Ils sont alors capables de prendre de meilleures décisions, de répondre de manière plus efficace aux besoins des clients et d'optimiser le retour obtenu sur toutes leurs transactions métier", constate Luc Simon (photo).

La plupart des éditeurs - et notamment Salesforce.com - proposent diverses interfaces de programmation (API) qui permettent de relier les applications SaaS avec le système d'information. Elles prennent la forme de services web (REST et SOAP), de traitements automatisés d'import-export de données (batch), etc. Une synchronisation en temps réel est parfois possible, bien que plus coûteuse à mettre en place en interne.

Choisir une architecture évolutive

La difficulté pour l'entreprise réside dans le choix d'une approche tactique (intégration via du code personnalisé projet par projet) ou d'une stratégie d'intégration plus ambitieuse, à l'échelle du système d'information. L'approche tactique est plus rapide à court terme et bien adaptée pour relier deux progiciels entre eux (voir le témoignage de GLI). En revanche, son coût d'évolution et les difficultés techniques peuvent devenir problématiques si l'entreprise cherche à relier différents logiciels SaaS avec différentes applications du système d'information. "Dans ce cas, l'intégration via une plate-forme EAI paramétrable est la seule solution viable à long terme", estime Luc Simon. Plus évolutive, cette approche permet de s'adapter plus vite et plus facilement à l'évolution du système d'information et à la migration d'applicatifs internes vers des plates-formes SaaS.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages