Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

PME : osez les réseaux de stockage sur iSCSI !

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 03/10/2007 - indexel.net
 

Le stockage sur iSCSI a tout pour détrôner Fiber Channel dans les PME. Les freins ne seraient plus techniques mais culturels, selon les constructeurs de baies.

 

Dans la sphère des réseaux dédiés au stockage (SAN) pour PME, le couple composé des protocoles iSCSI et Gigabit Ethernet doit, depuis des années, remplacer le Fiber Channel (FC), qui reste pourtant très majoritaire. Aujourd'hui, l'offre est pourtant mature. Ainsi, pratiquement toutes les baies de disques sont désormais déclinées en version iSCSI ou mixte (FC, iSCSI, voire NAS). Certes, il faut presque toujours déployer un nouveau réseau Ethernet, spécifiquement pour le stockage, plutôt que de passer par le LAN existant. Mais les coûts restent encore largement à l'avantage du iSCSI.

En effet, un commutateur FC revient à 1000 voire 2000 euros par port, contre seulement 150 à 250 euros sur un switch Gigabit Ethernet. Côté cartes adaptateurs (HBA), un SAN basé sur iSCSI peut en outre se contenter de l'interface Gigabit Ethernet désormais intégrée en standard sur tous les serveurs. Alors qu'un HBA FC revient à plus de 800 euros. Bernard Salvan (photo), responsable partenaires Europe chez EMC, émet toutefois un bémol : "si l'on veut booter les serveurs sur le SAN, il faut une carte adaptateur spécifique au iSCSI dont le coût est identique aux cartes FC. Mais la plupart des machines peuvent se contenter de démarrer sur un petit disque interne dédié à cette fonction".

Des freins culturels généralement injustifiés

Les offres estampillées Simple SAN permettent de faire une comparaison plus globale. Il s'agit d'une initiative Microsoft visant à simplifier la mise en oeuvre des SAN. L'éditeur propose ainsi un logiciel de configuration de SAN sous Windows, aussi bien pour iSCSI que FC. De leur côté, les fournisseurs qui participent à l'initiative proposent des packages intégrant ce logiciel Microsoft et leurs matériels, déclinés en versions FC et Gigabit Ethernet/iSCSI. "Le même package incluant une baie, un commutateur 8 ou 16 ports, les cartes adaptateurs et les câbles revient chez nous entre 3000 et 5000 euros en Gigabit Ethernet/iSCSI contre 5000 à 10000 euros en FC", affirme Michel Alliel (photo), directeur solutions d'entreprises chez HDS.

Alors pourquoi les entreprises n'adoptent-elles pas massivement le iSCSI ? Il ne représente en effet que 5 à 20 % des ventes des constructeurs de baies, selon lesquels il s'agit essentiellement d'un frein culturel. "Les gens sont influencés, à tort, par la réputation de fiabilité, de maturité et de performances du Fiber Channel", estime Bernard Salvan. Sur le plan des performances, FC ne serait, la plupart du temps par vraiment meilleur, malgré un débit de 4 Gbit/s contre seulement 1 Gbit/s à l'iSCSI. "En réalité, pour les deux technologies, le goulet d'étranglement n'est pas le réseau mais le débit d'entrées/sorties. En d'autres termes, ce sont les disques qui coincent", constate Bernard Salvan. Une opinion entièrement partagée chez HDS ou IBM.

Le iSCSI bientôt obsolète ?

"Les tests comparatifs réalisés par certains de nos clients montrent une différence de performances qui n'excède pas 10 à 15 %", affirme Eric Chiquet (photo), responsable produits disques chez IBM. Toutefois, pour certaines applications effectuant peu d'entrées/sorties mais avec des échanges volumineux, le débit du Fiber Channel fait effectivement merveille. "C'est par exemple le cas des data warehouses, du streaming vidéo ou de la copie massive de gros fichiers", note Bernard Salvan. "Fiber Channel reste également supérieur lorsqu'un grand nombre d'entrées/sorties sont réalisées en parallèle, par exemple quand le nombre de serveurs reliés au SAN dépasse dix à vingt", note Eric Chiquet. Mais d'ajouter : "même cette réserve pourrait tomber lorsque le 10 Gigabit Ethernet deviendra plus abordable".

Chez EMC, on évoque la principale faiblesse de l'iSCSI qui, si elle était levée, pourrait marginaliser le Fiber Channel. En effet, en fonctionnant sur IP, iSCSI est moins déterministe que Fiber Channel, risquant ainsi de rendre ses performances plus fluctuantes. Pour y remédier, EMC a récemment proposé une nouvelle technologie consistant à faire passer le protocole Fiber Channel directement sur Ethernet. Avantage : le matériel ne changerait pas. "Il faudra juste remplacer les pilotes des commutateurs et des HBA", estime Bernard Salvan, qui affirme par ailleurs que les plus grands constructeurs se seraient ralliés à cette initiative. Peut-être, mais pour l'instant sans grand enthousiasme. Même chez EMC, les premiers produits n'arriveront qu'en 2008. Et si cette technologie perce un jour, cela prendra des années.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages