Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6623.4565 18.598   nasdaq0.28 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Processeurs pour serveurs x86 : la bataille entre AMD et Intel accélère l'innovation !

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 15/11/2005 - indexel.net
 

Les architectures des microprocesseurs 64 bits pour serveurs sont actuellement en pleine évolution, notamment grâce à la rivalité entre un Intel naguère seul et un AMD qui, en deux ans, a conquis plus de 10 % du marché.

 

1. Le double coeur améliore de 15 à 25 % le rapport prix/performances

 

Depuis avril chez AMD et septembre chez Intel, les processeurs x86 (désormais tous 64 bits) pour serveurs intègrent désormais deux coeurs (dual core). Un serveur équipé d'une telle puce est assez comparable à un biprocesseur. Les performances sont toutefois inférieures. En effet, chaque puce est placée sur un "socket" identique à celui d'un monocoeur. Lors des accès mémoire et des entrées/sorties, la bande passante est donc partagée par les deux coeurs. De ce fait, les performances ne sont que 50 à 60 % supérieures à celles d'un monocoeur, contre 80 % pour deux monocoeurs mis en parallèle. D'autre part, la puce comptant plus de transistors, elle chauffe davantage. Il faut donc limiter sa fréquence.

 

"Les tests montrent qu'un Xeon double coeur à 2,8 MHz affiche des performances 25 à 50 % supérieures à celles d'un monocoeur à 3,6 Ghz", résume Jean-Laurent Philippe (photo), Intel EMEA technical sales group manager chez Intel. Quant au rapport prix/performances, il ne gagne que 15 à 25 %. Ce qui n'est pas si mal, d'autant que la politique de licence de la plupart des éditeurs permet des économies supplémentaires (lien vers article processeurs dual core).

 

Les applications récentes savent exploiter un dual core, dès lors qu'elles sont basées sur une plate-forme J2EE ou Microsoft .NET et un moteur SQL récent, capables de répartir la charge sur plusieurs processeurs ou coeurs. En revanche, on aura intérêt à faire tourner les anciennes applications les plus gourmandes sur un monocoeur poussé en fréquence. Si au contraire, elles sont nombreuses et peu gourmandes, on les consolidera plutôt sur un serveur à processeurs dual core. "Le créneau des monocoeurs étant étroit, l'ensemble du marché devrait vite basculer vers les dual core", conclut Bernard Seite (photo), porte-parole technique chez AMD.

 

2. Meilleure gestion des accès mémoire et des entrées/sorties

 

Sur ce point, AMD bénéficie d'une avance certaine sur Intel, notamment grâce à l'intégration sur la puce de plusieurs canaux de communication (bus Hypertransport) et d'un contrôleur interne, alors qu'Intel passe par un contrôleur et un bus externe. Le leader compte rattraper son retard début 2006 avec la concrétisation du projet Dempsy qui comprendra une nouvelle gamme de Xeon et de chipsets. Ils intégreront notamment un nouveau bus système cadencé à 1066 MHz au lieu de 800 MHz.

 

3. Des processeurs pour les serveurs lames

 

Plus denses que les serveurs classiques, les châssis des serveurs lames posent des problèmes de dissipation thermique. Chez AMD, on estime qu'ils peuvent être résolus avec les microprocesseurs existants. Mais Intel, dont les Xeon chauffent davantage, s'apprête à lancer une gamme dédiée (projet Sossaman) qui se distinguera par une très basse consommation.

 

4. Vers l'intégration de la virtualisation dans le silicium

 

Intel (avec sa technologie VT) et AMD (projet Pacifica) s'apprêtent, en collaboration avec VMware, à intégrer dans leurs puces des fonctions fiabilisant et accélérant la virtualisation pour répondre aux besoins croissants de consolidation de serveurs. Ces fonctions interviennent au niveau des changements d'environnement et du partitionnement de la mémoire et des entrées/sorties. "La fiabilisation n'est pas le point essentiel. Il s'agit surtout d'augmenter significativement les performances d'une machine hébergeant de nombreux serveurs virtuels", précise Jacques Heller (photo), directeur commercial Europe du Sud chez VMware.

 

Les principales évolutions des processeurs x86 jusqu'en 2008


Date
ConstructeurNomDescription
Avril 2005AMDOpteron Serie 200 et 800Processeurs à double coeur jusqu'à 2,2 GHz.
Septembre 2005
IntelXeon DPXeon à double coeur à 2,8 GHz.
Octobre 2005
AMDNouveaux Opteron Serie 200 et 800Processeurs à double coeur à 2,4 GHz.
Début 2006
IntelDempsy (nom de code)Processeurs et chipsets plus performants, notamment au niveau de la bande passante et de la gestion des entrées/sorties.
Courant 2006IntelVT (Virtualization Technology)Accélération de la virtualisation (au niveau des changements d'environnements).
Mi 2006IntelMontecitoVersion dual core de l'Itanium 2, avec technologie VT intégrée.
Deuxième semestre 2006AMDPacificaAccélération de la virtualisation (au niveau des changements d'environnement et du partitionnement de la mémoire).
2007IntelVT2Accélération de la virtualisation (au niveau du partitionnement de la mémoire et des entrées/sorties).
2007 ou 2008Intel et AMDProcesseurs multi-coeursProcesseurs intégrant au moins quatre coeurs par puce.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages