Lundi 23 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Réseaux de stockage FCOE : Ethernet et Fiber Channel enfin réconciliés ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 07/01/2009 - indexel.net
 
Cables.illustrant.le.stockage_FCOE

Avec FCOE, les réseaux de stockage rentrent dans le rang en convergeant vers l'Ethernet. Sur le papier, la cohabitation avec le Fiber Channel s'annonce longue et le iSCSI reste sans concurrent dans l'entrée de gamme.

 

Après Fiber Channel et iSCSI, pourquoi un nouveau standard ? La topologie Ethernet est depuis toujours l'ennemi des réseaux SAN dédiés au stockage (Storage Area Network). Non pas à cause de son débit mais de son absence de déterminisme, liée aux pertes de paquets, à leur arrivée dans le désordre et finalement à une latence impossible à prévoir. De ce constat était né Fiber Channel (FC). Mais il présente l'inconvénient du coût élevé d'une technologie dédiée à un seul usage. On a bien essayé de réconcilier FC et Ethernet en transportant le protocole SCSI (qui avait servi de base au FC) sur la couche IP : c'est la norme iSCSI. Mais l'IP passant lui-même sur l'Ethernet et souffrant des mêmes défauts, l'iSCSI est resté cantonné aux petits SAN.

 

La véritable synthèse entre FC et Ethernet : un intérêt économique

 

La réunion sans concession du SAN et de l'Ethernet nécessitait une redéfinition préalable de ce dernier. Un vaste chantier qui a récemment abouti à la définition d'une norme en cours de finalisation à l'IEEE et baptisée tantôt CEE (Convergence Enhanced Ethernet), tantôt DCE (Data Center Bridging). Offrant obligatoirement un débit de 10 Gbit/s, ce nouvel Ethernet comprend des classes de services sans pertes de paquets et prévoit l'encapsulation directe, donc sans passer par la couche IP, du protocole FC.

 

Chritophe EstebanezL'intérêt est essentiellement économique. Les coûts sont en effet réduits car une seule infrastructure -  équipements et câbles - véhicule à la fois les données du LAN et du SAN. "Au-delà du coût d'achat, cela engendrera une économie d'énergie", note Christophe Estebanez (photo), architecte réseau chez l'intégrateur SCC. L'effort d'administration sera également réduit. "Comme lors de l'introduction de la ToIP, on assistera à une convergence des équipes, les mêmes personnes gérant à la fois le LAN et le SAN, même s'il subsistera des compétences dédiées au stockage", estime le spécialiste.

 

Une transition lente, synonyme de cohabitation

 

Pour que FCOE détrône définitivement Fiber Channel, il faudrait remplacer tous les commutateurs et directeurs FC par des équipements DCE. Il faudrait aussi doter les serveurs d'adaptateurs spécifiques baptisés non plus HBA mais CNA (Converged Network Adapter). Enfin, les baies de stockage devront supporter FCOE. Ce qui ne se fera pas en un jour, tant au niveau de l'offre que du parc installé.

 

Edouard Bugnion"Dans un premier temps, seule la couche d'accès sera donc unifiée", prévoit  Édouard Bugnion (photo), vice-président et chief technology officer chez Cisco. Cela consistera à équiper les serveurs d'adaptateurs CNA qui seront reliés à un équipement mixte comportant des ports DCE (donc FCOE) et des traditionnels ports FC raccordés au SAN existant. Par la suite, le SAN nouvelle génération grandira en ajoutant des équipements FCOE et en y connectant des baies supportant nativement la nouvelle norme.

 

Une offre encore embryonnaire

 

Les premiers produits mettent en oeuvre une version préliminaire de la norme. Pour les équipements, l'offre se limite au Nexus 5000 de Cisco, également revendu par EMC sous la référence Connectrix NEX 5020. Ce produit comporte un total de 40 ports (DCE et 10 Gigabit Ethernet) pour un coût de l'ordre de 30 000 euros. Un produit deux fois plus petit sera prochainement lancé. Côté adaptateurs, Emulex et Q-Logic ont déjà lancé des CNA. Au chapitre des baies de stockage, Netapp a été le premier à ouvrir le feu. Toute son offre sera disponible en version FCOE dans les semaines qui viennent.

 

Fiber Channel et iSCSI : des destins disparates

 

À long terme, FCOE est bel et bien appelé à remplacer Fiber Channel. "FCOE devrait commencer à se généraliser à partir de 2010", considère Bruno Picard, directeur technique chez NetApp.

 

Annick LandreaChez Brocade, dont le parc installé Fiber Channel est immense, on se montre plus prudent. "Le poids de l'existant, l'investissement à court terme, la mauvaise image de sécurité de l'Ethernet et l'immaturité de FCOE constituent autant de freins", affirme Annick Landréa (photo), sales engineer manager chez Brocade, tout en citant aussi le moteur économique et la nécessité de réduire le nombre de câbles, notamment en sortie des châssis de serveurs lames. D'ailleurs, le rachat de Foundry Networks par Brocade plaide en faveur d'une convergence entre SAN et LAN.

 

Compatible avec le traditionnel Gigabit Ethernet et désormais très économique, le iSCSI restera pertinent dans les PME. "Contrairement au Fiber Channel, le iSCSI présente l'avantage d'être routable, il séduira donc les entreprises désirant partager une infrastructure de stockage entre plusieurs sites distants", conclut Christophe Estebanez.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages