Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6629.2246 24.063   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Terminaux Windows : des produits plus sophistiqués ciblent l'accès à l'Intranet

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 22/10/2003 - indexel.net
 

Des terminaux Windows utilisant une version spécifique de Windows XP viennent combler le trou entre clients légers et PC. La cible est celle de l´accès aux Intranets et au Web, rendu plus performant par un navigateur embarqué vraiment standard. Mais les terminaux d´entrée de gamme n´ont pas dit leur dernier mot.

 

Depuis quelques mois, le concept de terminal Windows entame une divergence qui le conduit à se scinder en deux familles de produits. Le traditionnel client léger a vu son prix baisser au cours des deux dernières années pour tomber parfois sous la barre des 300 euros (sans écran). Tandis qu´émerge un client plus lourd dont le prix atteint 700 euros (toujours sans écran). Dès lors, la frontière entre client léger et PC s´amenuise. Parallèlement, le choix du fournisseur se restreint, nombre d´entre eux ayant été rachetés. Sur le marché français, le gâteau est essentiellement partagé par Wyse (le numéro 1), Neoware et HP. Ce dernier, longtemps client OEM de Wyse, a lancé sa propre offre en juin dernier.

Clients légers traditionnels : plutôt pour les applications client/serveur

Minimalistes, les clients légers Windows traditionnels n´ont guère besoin de puissance puisqu´ils se contentent généralement d´exécuter le protocole ICA (de Citrix) ou RDP (de Microsoft) qui permet un déport de l´interface graphique d´applications Windows centralisées et exécutées sur un serveur. Ces terminaux sont particulièrement destinés à l´accès à des applications client/serveur existantes ou aux outils bureautiques. Parmi les principaux produits, on peut citer les Wyse 1200 et 3125, les Neoware Eon et Capio ainsi que les HP T 5300 et T 5500.Leurs processeurs ne dépassent pas 300 à 500 MHz et leur mémoire vive est limitée à 64 Mo. Quant à leur mémoire flash, qui permet la mise à jour du firmware, elle culmine à 32 Mo. Le système d´exploitation est parfois propriétaire mais, de plus en plus souvent, il s´agit de Windows CE .Net ou de Linux. Outre les clients ICA et RDP, ces terminaux intègrent la classique panoplie d´émulations de terminaux (3270 et 5250 en tête) ainsi qu´un navigateur. Mais celui-ci présente des limitations par rapport aux dernières versions d´Internet Explorer (IE). Il faudra donc le tester sur les applications intranet, voire adapter celles-ci. Lors du surf sur le Web, les risques d´incompatibilité avec certaines pages seront en outre élevés. L´alternative classique consiste à installer sur un serveur un véritable Internet Explorer 6 dont l´image sera déportée vers le terminal, via ICA ou RDP.

Nouveaux terminaux sous Windows XP Embedded : pour le surf et l'intranet

Mais une autre alternative est apparue récemment sous la forme de terminaux plus sophistiqués. Le Winterm 941GXL, le Neoware Eon Professional ou le HP T 5700 intègrent toujours des clients ICA ou RDP qui les ouvrent aux outils bureautiques. Mais ils se distinguent par leur capacité à accéder directement et sans restriction au Web ou à des applications Intranet. En effet, leur processeur cadencé à environ 1 GHz, leur mémoire vive de 256 Mo et leur mémoire flash d´au moins 192 Mo leur permettent de faire tourner Windows XP Embedded (version de XP taillée pour les matériels sans disque durs) ainsi que le navigateur IE dans sa version 6. Il reste encore de la place pour installer des plug-in et autres viewers, voire des logiciels Windows classiques.

"Il pourra s´agir de petites applications métiers ou de viewers spécifiques mais l´espace quand même limité exclut les suites bureautiques et autres volumineux logiciels", affirme David Rozzio (photo), chef produits clients légers chez HP. Si l´on devait retenir une seule spécificité que conservent ces terminaux par rapport aux PC, c´est l´absence de pièces mécaniques tels que ventilateur, disque dur et lecteur de CD-Rom, même si ces derniers peuvent être ajoutés via les ports USB ou des boîtiers d´extension PCI optionnels. A noter que la mise à jour logicielle se rapproche en complexité de celle des PC. Pour la gérer, Wyse et Neoware fournissent leurs propres outils d´administration tandis que HP intègre dans ses terminaux les logiciels clients leur permettant d´être supervisés par les outils de l´éditeur Altiris.

Des concepts tantôt complémentaires, tantôt concurrents

Bien malin qui pourrait aujourd´hui annoncer le succès de ces nouveaux terminaux. Chez Citrix, qui fournit les logiciels serveurs associés, on pense qu´il reste préférable de centraliser le navigateur Web. Une telle architecture s´accommode donc de clients très légers. "Nous jugeons au contraire qu´il est plus performant d´embarquer le navigateur dans le terminal, ce qui plaide en faveur des produits sous XP Embedded", estime Carole Loux (photo), responsable marketing chez Wyse.

Neoware prédit pour sa part une cohabitation des deux concepts. "Les entreprises ayant l´habitude de centraliser opteront pour le client très léger mais d´autres mixeront les architectures en fonction des populations et des applications", tranche Philippe Labaste, directeur des ventes de Neoware.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages