Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE, MANAGEMENT

Un manifeste pour une informatique (enfin) raisonnable

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Lefebvre le 20/09/2004 - indexel.net
 

L'informatique professionnelle existe maintenant depuis 40 ans. Avec ce recul et avec la rapidité d'évolution qui la caractérise, on serait en droit d'attendre un niveau de maturité élevé. Ce n'est pas le cas. La chronique d'Alain Lefebvre, consultant et conférencier.

 

L'informatique devrait être simple, pérenne et économique, en un mot, raisonnable. Mais "raisonnable" est bien le dernier adjectif qui vient à l'esprit quand on évoque l'informatique professionnelle ! Pourtant, les éléments sont présents pour initier une nouvelle période, pour rompre avec les pratiques habituelles et faire en sorte que la promesse "plus vite, plus simple, moins cher" devienne enfin une réalité. La crise née de la bulle Internet devait changer les choses : fournisseurs moins menteurs et moins rapaces, clients plus avisés et plus raisonnables. Il n'en est rien.

Il y a néanmoins de nombreuses raisons de croire que l'on est à l'aube d'un vrai tournant. Le tout premier avait été initié par l'apparition des mainframes "standards" qui avaient permis à l'informatique professionnelle de naître pour de bon. Mais comme cela se situait dans les années 60, peu s'en souviennent ! Le second tournant s'est appuyé sur l'apparition et la généralisation des PC. Il a mis 10 à 15 ans à produire ses effets mais a entraîné les applications client-serveur, l'usage des interfaces graphiques et les progiciels standards (façon SAP).

Désacraliser le caractère stratégique de l'informatique

Le troisième tournant, c'est celui de "l'Internetisation" de l'informatique et il a lieu en ce moment. Tout le monde a cru que l'émergence de l'Internet c'était le Web (les sites de contenus), l'e-mail (une façon standard d'échanger des messages en asynchrone) et quelques services phares (Yahoo, Amazon, Ebay, Google). C'est vrai en surface, c'est vrai sur le devant de la scène mais cela ne va pas se limiter à cela, de même que le PC n'a pas apporté que le tableur... L'article "IT doesn't matter" de Nicholas Carr a été un déclencheur. Il a permis de "désacraliser" le caractère stratégique de l'informatique. Autre déclencheur important, le mouvement Open Source et les projets qui s'en dégagent : Mozilla, Open Office, la plate-forme LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP). La dynamique de l'Open Source a prouvé que l'innovation technique et la pérennité ne venaient pas des grands éditeurs, au contraire. Désormais, ce sont les projets Open Source qui fournissent la base technologique sur laquelle les fournisseurs doivent s'appuyer (et les clients doivent vérifier cela). Certains hébergeurs Web montrent l'exemple en proposant aujourd'hui des serveurs qui reposent sur LAMP et ils seront de plus en plus nombreux à privilégier cette plate-forme à cause de sa popularité et des avantages qu'elle présente.

Autre élément nouveau significatif, le renouveau de l'externalisation avec les premières success-stories comme saleforces.com qui ont permis de remettre en piste la notion d'ASP. La consommation de logiciels à l'échelle de l'entreprise se fera désormais comme cela et pas seulement dans les PME. L'externalisation ne va pas se limiter à l'utilisation d'applications complètes, les services standards tel que l'e-mail vont de plus en plus être "consommés" via des grandes plates-formes comme Google, Ebay, Amazon et Yahoo. Cette tendance illustre une autre facette de la mutualisation à grande échelle qui est la force directrice de ces prochaines années.

Faire plus vite, plus simple, pour moins cher

Toujours dans le domaine des services logiciels, l'architecture REST est une vraie percée dans le domaine - bloqué - des services Web. REST (Representational State Transfer) est l'illustration idéale qu'on peut faire "plus vite et plus simple" (et donc pour bien moins cher) dès qu'on accepte de sortir des sentiers balisés par les fournisseurs. Les grands fournisseurs préconisent l'approche SOAP en matière de services Web mais cette approche s'est révélée être une impasse. Heureusement, REST apparaît comme la bonne alternative qui n'a qu'un seul handicap : celle de n'être pas encore assez connue. Mais comme elle est aux services Web ce que l'Open Source est aux projets logiciels, gageons que cette relative confidentialité va disparaître rapidement.

Il y a quelques années, les entreprises achetaient les PC les plus avancés sur le plan technique, les constructeurs les proposaient au grand public ensuite. Aujourd'hui, c'est l'inverse : le marché grand public donne le ton en matière de technologie, le marché professionnel se contente de suivre, à distance. C'est le même type "d'inversion" qui s'est opéré sur le Web et l'Internet. Alors que les grands groupes se sont échinés à mettre sur pieds des places de marché sur-mesure, Ebay construisait son audience tranquillement sur l'immense marché des particuliers. Et aujourd'hui les entreprises se rallient en masse à la "marketplace standard" qu'est devenue Ebay...

Services Web : les pros sont en train de s'enterrer

Sur les services Web, les pros sont en train de s'enterrer de la même façon pendant qu'Amazon devient le leader mondial dans ce domaine grâce à REST. On pourrait ainsi multiplier les exemples d'inversions significatifs mais on peut aussi les résumer ainsi : les leaders, les influenceurs technologiques qu'étaient traditionnellement des acteurs comme Sun ou Oracle ont perdu leur pertinence. D'ailleurs, ils se recroquevillent sur leurs ennuis financiers ou sur leurs OPAs hostiles, abandonnant ainsi de fait leur rôle d'éclaireurs. Aujourd'hui, le ton en matière de tendance technologique n'est plus donné par Microsoft, Oracle ou Sun (pour n'en citer que quelques-uns) mais plutôt par Google, Amazon ou Ebay.

Lire la suite de l'article

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages