Lundi 23 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Virtualisation du poste de travail : vers des terminaux mieux adaptés

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 17/09/2009 - indexel.net
 
Virtualisation-du-poste-de-travail

Avec la virtualisation des PC, il reste nécessaire de déployer des clients légers. Mais des produits spécifiques, très allégés ou adaptés à la 3D et la vidéo, sont en train d'émerger.

 

En principe, n'importe quel client léger fait l'affaire, lorsqu'il s'agit de déployer un parc de terminaux donnant accès aux PC virtuels hébergés par une infrastructure VMware VDI ou Citrix XenDesktop. En pratique, les spécificités de ces infrastructures peuvent nécessiter quelques adaptations et sont en train d'orienter les offres de constructeurs comme Wyse ou NEC.

Le premier point d'achoppement concerne les protocoles RDP et ICA qui ont été conçus il y a des années afin de déporter un affichage, en mode bitmap, vers un client léger. Malgré la compression de chaque bloc de pixels transmis, cette technologie montre ses limites. Avec la virtualisation, on cherche en effet à offrir tout le confort d'un PC réel. L'utilisateur n'accepte donc plus l'incapacité des protocoles classiques à déporter efficacement l'affichage d'applications gérant des flux vidéo ou la 3D.

Une multitude de projets et de produits

Pour y remédier, la plupart des acteurs lancent, pour l'instant en rangs dispersés, des projets et des produits. Le principe général consiste à émuler, sur le client léger, une carte graphique compatible avec les librairies 3D (comme OpenGL et DirectX) et supportant la décompression vidéo. Citrix travaille ainsi sur un projet baptisé Apollo, qui devrait être intégré dans la prochaine version de son protocole ICA. De son côté, Wyse a développé des modules d'extensions de ICA et RDP baptisés TCX (TCX multimédia et TCX 3D). On envisage également de permettre aux PC virtuels d'exploiter la puissance de traitement d'une ou plusieurs cartes graphiques physiques, installées sur le serveur.

thomas luquet"Nous travaillons ainsi avec nVidia et Citrix, afin d'accélérer les applications, aussi bien sur le terminal que sur le serveur", affirme Thomas Luquet (photo), responsable du programme marketing solutions chez NEC. Microsoft, via le rachat de Calista, devrait également proposer une technologie similaire sur son protocole RDP.

Vers des clients légers... ultralégers

Autre tendance, le client léger pourrait s'alléger encore davantage. "Avec VMware VDI ou Citrix XenDesktop, on peut se contenter d'un terminal doté de peu de mémoire et dénué de navigateur et de véritable système d'exploitation", explique Carla Coelho, responsable marketing produits chez Wyse. Le système laisse alors la place à un firmware minimaliste qui réalise une connexion au "connection broker" via un petit utilitaire fonctionnant en mode commandes. "Son développement nécessite un effort d'intégration avec chaque fournisseur de connection broker", précise Carla Coelho.

Chez Wyse, ces terminaux simplifiés (le V10L en particulier), sont toutefois dénués de clients , ceux-ci étant seulement disponibles sous Linux ou XP Embedded. Moyennant quoi le coût du V10L, qui se contente d'une mémoire de 128 Mo, descend à 315 euros, contre 530 euros pour un client léger classique comme le V80L, doté de 1 Go et tournant sous XP Embedded.

carla coelhoSur la base d'un cahier des charges fourni par Citrix, Wyse a poussé cette logique jusqu'au bout en développant le Viance, un client léger exclusivement dédié à l'architecture XenDesktop. "Le firmware est très basique, le temps de démarrage est réduit et la connexion au serveur XenDesktop est immédiate", conclut Carla Coelho (photo).

LIRE AUSSI
 
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages