Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

INFRASTRUCTURE

Visioconférence : passer de RNIS à MPLS pour diminuer ses coûts

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 18/05/2005 - indexel.net
 

Pas besoin d'être une multinationale pour adopter les nouvelles technologies réseau et faire des économies ! L'exemple de Lectra, une PME qui a adopté MPLS pour ses réunions internationales en visioconférence.

 

Grosse PME de 1 500 employés, Lectra utilise la visioconférence de façon intensive depuis une dizaine d'années. "La visioconférence est devenue stratégique pour nos activités. Nous l'utilisons quotidiennement pour la formation de notre personnel, les échanges entre collaborateurs sur nos projets de recherche et développement, pour les réunions commerciales... Les installations RNIS sont maintenant obsolètes et leur fonctionnement coûte en outre très cher. Avec la visioconférence sur MPLS, nous allons réaliser des économies très importantes", explique Jean-Christophe Glot, responsable de l'infrastructure informatique.

 

Des débits de 512 kbits/s à 4 Mbits/s selon les sites

 

Spécialisée dans les logiciels et équipements pour les industries utilisatrices de textiles, Lectra conçoit, produit et distribue des logiciels et des équipements dédiés aux industries fortement utilisatrices de textiles, cuir et matériaux souples. Présente sur les cinq continents, la société dispose de trois datacenters à travers le monde (Bordeaux, Atlanta et Hong-Kong) et d'une quarantaine de sites informatiques. En adoptant très tôt la visioconférence, la société a pris le parti de faire des économies en déplacements, de limiter les pertes de temps liées aux voyages tout en mettant en place une structure de communication optimisée pour permettre à son personnel de collaborer sur des projets communs. Dotée d'installations en RNIS pour la visioconférence et d'un réseau en Frame Relay pour le transport des données, Lectra a basculé en MPLS en juin 2004 avec des débits de 512 kbit/s à 4Mbit/s selon les sites. Réalisée par Infonet, son prestataire d'accès à l'international, cette migration n'a pris que trois mois.

 

Une attribution de la bande passante par priorité de flux très poussée

 

Les visioconférences chez Lectra peuvent durer de trois à quatre heures en mode multipoint entre plus de dix personnes. En RNIS, les communications sont facturées à la durée, le coût d'une seule communication en visioconférence à l'internationale équivalant à celui de six communications téléphoniques internationales, estime Jean-Christophe Glot. La facture grimpait donc très vite. Avec les technologies MPLS, la société ne paye plus qu'un supplément forfaitaire de l'ordre de 5 à 10 % pour le transport de la voix et de la vidéo qui vient s'ajouter à l'abonnement traditionnel. Et ce quelle que soit la durée ou le nombre de personnes qui participent à la réunion.

 

Prochaine étape : la téléphonie sur IP

 

Grâce aux technologies MPLS qui fonctionnent sur un réseau IP et permettent surtout de définir des priorités de trafic, Lectra est certaine d'avoir la qualité de service nécessaire à la visioconférence, application très consommatrice de bande passante. Qualité de service renforcée par la mise en oeuvre de sondes Ipanema qui poussent encore plus le loin le concept de "prioritisation" de trafic. Attribuer de la bande passante à un flux avec MPLS n'est en effet possible qu'au niveau des protocoles. Avec les sondes Ipanema, Lectra gagne en granularité : la bande passante peut être allouée en fonction de nombreux critères dont le type d'application ou les profils d'utilisateurs. En outre, ces sondes génèrent automatiquement des rapports statistiques sur l'utilisation du réseau qui facilitent la planification des besoins de l'entreprise en matière de débit.

 

"Avoir un réseau disponible n'est pas suffisant. Nous avons aussi et surtout besoin de performances car elles ont un impact direct sur notre efficacité. Cette finesse d'allocation de la bande passante apportée par les sondes nous est donc indispensable", ajoute Jean-Christophe Glot. Très satisfaite de cette première étape, Lectra envisage aujourd'hui de pousser plus loin les économies : à terme, la nouvelle architecture réseau devrait également accueillir la téléphonie sur IP.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages