Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, MANAGEMENT

25 % des applications d'entreprise ne sont jamais utilisées

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Antoine Robin le 13/10/2010 - indexel.net
 
Applications-fantomes

Les directions informatiques craignent de débrancher des applications jugées critiques. Même si plus aucun salarié n'y accède depuis trois ans.

 

25 % des applications qui constituent le système d'information des entreprises ne servent à rien. C'est ce que révèle une récente enquête menée pour le compte d'Informatica auprès de 600 décideurs informatiques en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. 75 % des décideurs interrogés estiment qu'un quart des applications de l'entreprise n'ont pas été utilisées au cours des trois dernières années. Ces actifs logiciels inemployés se traduisent par un surcoût important, tant en termes de ressources informatiques utilisées inutilement, que d'énergie et de temps consacrés à leur gestion.

Le problème est particulièrement prononcé dans les entreprises de plus de 1 000 salariés. 86 % des professionnels qui y travaillent déclarent que le système d'information fonctionnerait mieux si ces applications "zombies" étaient retirées du circuit. D'autant que le surcoût peut atteindre plus de deux millions d'euros par an. Selon Informatica, ces applications inutilisées sont surtout déployées par les directions métier pour pallier le manque de réactivité des directions informatiques et pour disposer d'une plus grande autonomie vis-à-vis de la DSI.

Le manque de réactivité des DSI est essentiellement lié au manque de personnel pour traiter le volume des demandes (46 %) et à la complexité des infrastructures (42 %). Les équipes informatiques se plaignent également de la trop grande hétérogénéité des bases de données au sein de l'entreprise (40 %) et nombreuses incompatibilités entre les logiciels et les formats de données.

Un autre facteur explique la croissance du nombre d'applications "zombies" : dans 91 % des cas, certaines données sont directement liées à un logiciel. Certaines de ces données ou de ces applications sont jugées tellement critiques que près d'une entreprise sur deux (46 %) refuse de prendre le risque de les "débrancher". Un bon ménage d'automne ne serait pas superflu.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages