Jeudi 14 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Archiviste technicien : le goût du classement

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Christine Calais le 10/10/2007 - indexel.net
 
Lci_archiviste_technicien

L'archiviste technicien sait gérer, analyser et classer des documents hétérogènes, sous divers supports, physiques ou numériques. Mais le papier est paradoxalement toujours autant utilisé à l'ère numérique !

 

Profil du poste : L'archivage connaît une croissance structurelle aussi bien dans les entreprises privées que publiques. L'essor des réseaux informatiques n'a pas diminué le volume des archives physiques à conserver, au contraire ! Au cours des dix dernières années, de nouvelles technologies sont apparues : gestion électronique de documents (GED, GEIDE), numérisation des documents papiers (RAD, LAD, ICR), conservation des données numériques, etc. L'archiviste technicien assure le tri et le classement des fonds d'archives. Il contribue à l'élaboration des instruments de recherche nécessaires à la consultation des documents. Il a une approche technicienne de tous les types de documents, quels que soient leur support et leurs usages, dans une approche de type "records management". Celle-ci a pour but de rationaliser la production, le tri, la conservation et l'utilisation des archives courantes (dossiers qui traitent des affaires en cours) et intermédiaires (dossiers clos conservés pour des raisons légales).

Compétences requises : bonne culture générale, qualités rédactionnelles, maîtrise des outils bureautiques et de bases de données, connaissance des techniques de gestion documentaire et de traitement des archives ainsi que des nouvelles technologies.

Qualités humaines : organisation, rigueur et méthode, autonomie, capacités d'analyse, esprit de synthèse, esprit d'initiative.

Perspectives d'évolution : chef d'équipe d'archivistes techniciens, consultant en archivage, responsable de service d'archives.

Rémunération : 24 000 à 36 000 euros par an, selon formation et expérience.

Portrait : Hénia Zellouma, archiviste technicienne chez Locarchives


"Cela n'est peut-être pas évident dans notre métier mais il faut être à l'écoute du client et de ses besoins pour les traduire au mieux en termes d'archivage"
, explique
Hénia Zellouma (photo), en poste chez le prestataire spécialisé Locarchives. Formée sur le tas lors de sa première mission, elle est la preuve vivante que rien ne vaut le terrain pour être compétent dans son métier. A 27 ans, elle est titulaire d'une maîtrise d'histoire contemporaine. Après divers emplois à durée déterminée, dont un travail dans les archives d'un ministère, elle entre chez Locarchives en octobre 2004. Depuis, elle a alterné des missions courtes, parfois de quelques jours, simples travaux poussés d'inventaire ou de destruction de documents, et deux missions longues d'un an et demi dans deux entreprises, l'une dans l'industrie et l'autre dans l'énergie. L'esprit de synthèse est pour elle primordial. Elle est capable, après avoir lu en diagonale un dossier, de lui donner un titre pertinent. Mais surtout, elle met en avant la bonne maîtrise des procédures de traitement : "Après la collecte des documents, j'analyse chaque document pour le trier puis l'indexer dans la base de données en fonction du plan de classement. C'est un tableau élaboré au début de la mission par le consultant en archivage à partir d'un échantillon de classification des documents par type. Au cours de la mission, je suis amenée à enrichir cette typologie. C'est ce qui en fait tout l'intérêt", précise la jeune femme.

Formations : Si une formation généraliste universitaire peut s'avérer suffisante pour intégrer le métier, une dizaine d'universités proposent des formations spécialisées en archives, au niveau licence ou master, dont les exemples ci-dessous. L'association des archivistes français (Aaf) propose en 2007 39 stages de formation pour les professionnels en exercice.

Etablissement
Formation
Caractéristiques
Durée
Possibilités de financements
Université d'Angers
Licence professionnelle. Traitement et gestion des archives et bibliothèques, spécialisation archives.
Analyse archivistique, gestion de fichiers, techniques documentaires.
1 an
Bourse universitaire possible.
Université de Bourgogne
Master Sciences Humaines et Sociales, mention Mondes Modernes et Contemporains, spécialité professionnelle Archives des XXe et XXIe siècles.
Outils et méthodes, connaissance et traitement des archives numériques et des bases de données archivistiques.
1 an
Bourse universitaire possible.
Centre de formation de l'association des archivistes français
Instruments de recherche et nouvelles technologies.
Introduction au XML, exercices d'encodage et de publication sur le web d'outils de recherche.
3 jours
250 euros par journée en individuel, 900 euros par journée tarif de groupe.
Les archives électroniques : problématique et méthodologie.Signature électronique, archivage des documents électroniques.
3 jours

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages