Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Certifications : un passeport pour l'employabilité des chefs de projet

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Eric Delon le 21/05/2008 - indexel.net
 
Lci_certifications_cdp

En quête de visibilité auprès de leur employeur actuel ou futur, les chefs de projet informatique ont intégré le passage des certifications afin de se donner toutes les chances de monter en compétences.

 

Chef de projet junior depuis deux ans chez Néos-SDI, une SSII de 120 salariés, Joseph Benguira, 26 ans (photo ci-dessous) est ingénieur informatique de formation (option Ingénierie de projets au CNAM PARIS). Il ne tarit pas d'éloges sur les processus de certifications techniques et méthodologiques auxquels il se soumet de manière récurrente.

"Mes deux dernières certifications étaient techniques et concernaient Microsoft .NET Framework. La prochaine sera probablement une certification méthodologique au Project Management Institute. Ces certifications me permettent de rester à la page techniquement mais aussi de démontrer à la fois à mon équipe et à mon client que je maîtrise en tout point la partie technique et que je ne me contenterai pas seulement de la gestion contractuelle du projet. En tant que jeune chef de projet, je rencontre souvent en début de mission une appréhension de la part des clients. Mes certifications contribuent à les rassurer".

Mieux gérer les ressources

À l'image de Joseph, un nombre croissant de chefs de projets informatique, ainsi que leurs employeurs, ont parfaitement intégré, depuis quelques années, les bénéfices d'une telle démarche certificatrice. Car les certifications permettent aux entreprises d'évaluer leur niveau de compétences et de performance mais aussi d'homogénéiser leurs équipes et de mettre en avant l'expertise de leurs collaborateurs, notamment dans une démarche d'argumentation commerciale.

"Les certifications nous permettent de mieux gérer nos ressources. Ce qui évite, par exemple, de sur-former certains de nos collaborateurs et d'éviter de confier des tâches moins valorisantes à certains", souligne Amadou Ngom (photo), PDG de la SSII Des Systèmes et des Hommes (110 salariés).

Monter en puissance

"Nos chefs de projets s'investissent sur des projets très techniques, à haute valeur ajoutée. D'où la nécessité, pour eux, de toujours se situer à la pointe en matière de veille technologique. Ils franchissent ainsi des paliers en termes de compétences techniques grâce aux certifications", confirme Aurelia Andreu-Menny (photo), responsable des ressources humaines chez Neos-SDI qui par ailleurs, élabore régulièrement des parcours de formation pour ses chefs de projet afin de les faire "monter en puissance". Côté chefs de projet, l'importance de se maintenir à niveau en permanence est jugée stratégique par les gestionnaires de carrière.

Employabilité et fidélité à l'entreprise vont de pair

"Les certifications permettent de se positionner sur le marché et de maintenir son employabilité en faisant valoir sa différence et en continuant à progresser", estime Philippe Menard (photo), consultant au sein du département informatique chez Demos. Pour parvenir à attirer les meilleurs profils, la qualité de la politique de formation proposée par les sociétés de services est jugée importante par les candidats. Cela leur démontre à quel point l'entreprise investit sur eux. "Paradoxalement, plus l'on garantit l'employabilité des gens, plus ils vous sont fidèles", estime Amadou N'Gom.

Pari sans nul doute gagnant, la course aux certifications requiert un investissement personnel non négligeable. D'ailleurs, certaines entreprises les reconnaissent plus comme une volonté d'investissement personnel que comme un critère réellement technique, notamment  en ce qui concerne les certifications fournisseurs. Enfin, le coût demeure l'obstacle majeur, d'où l'intérêt, pour les salariés, de faire participer l'entreprise, d'autant que la pérennité de la certification n'est pas toujours garantie. "La certification est un sésame très intéressant pour "monter en compétences", mais rien ne remplace l'expérience et un CV bien rempli", conclut Philippe Ménard.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages