Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Contrôle parental : choisir les bons outils

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Marie Varandat le 29/03/2006 - indexel.net
 

Malmenés par les pouvoirs publics, les fournisseurs d'accès à Internet (FAI) se sont engagés à fournir des outils de contrôle parental. Toutefois, ils ne pourront couvrir seuls tous les besoins pour protéger efficacement les mineurs sur Internet.

 

"Je souhaite renforcer l'obligation qui pèse sur les fournisseurs d'accès afin que les logiciels de contrôle parental soient disponibles automatiquement et pour tous". Faite en septembre dernier, cette déclaration de notre Premier ministre montre l'intérêt que l'État porte aux outils de contrôle parental. Dominique de Villepin a même, à cette occasion, brandi la menace d'une nouvelle loi pour obliger les fournisseurs d'accès à prendre en compte le problème. "C'est comme si, aujourd'hui, la ceinture de sécurité n'était pas automatiquement fournie lorsque l'on achète un véhicule", ajoutait-il.

 

Les FAI en première ligne

 

Cette prise de conscience de nos dirigeants s'est concrétisée, en novembre dernier, par un accord entre le ministre délégué à la Famille, Philippe Bas, et les fournisseurs d'accès à Internet. Ces derniers doivent désormais proposer à leurs nouveaux abonnés un logiciel de contrôle parental automatique et simple (notre tableau). Reste que la directive ne devait probablement pas prendre en compte l'étendue des dangers encourus par les mineurs sur Internet. En effet, les offres des FAI ne couvrent principalement que le contrôle des sites visités, les pages horaires d'utilisation d'une connexion et les virus. De fait, si l'importance du rôle que les prestataires d'accès ont à jouer dans ce contrôle est indéniable, il convient de se demander s'ils pourront l'assumer seuls. Car on peut difficilement imaginer, d'un point de vue purement technique, des solutions permettant aux FAI d'avoir un contrôle total sur les ordinateurs. Or, dans protection parentale, il y a aussi interdiction d'installer ou d'utiliser certains logiciels, de participer ou non à des réseaux de "chat" et de jeux, de publier des informations sur des blogs, etc.

 

Des FAI qui pourront difficilement tout couvrir

 

En admettant que les FAI puissent interdire la création de blogs de mineurs sur leurs serveurs, comment pourraient-ils contrôler ce qu'un enfant fait sur la multitude de sites proposant ce service ? Ou encore entrer dans les paramétrages d'un système d'exploitation pour contrôler les droits de chaque utilisateur ? Windows étant présent sur la quasi-totalité des PC familiaux, il semblerait que Microsoft soit le mieux placé pour prendre en charge cette responsabilité... au risque de se voir encore taxer d'hégémonisme. D'ailleurs, la prochaine version de Windows, Vista, intègre en standard des fonctionnalités pour gérer le problème dans son ensemble : blocage d'installation/exécution de logiciels, interdiction d'accès à certains sites, surveillance des activités, etc.

 

"Il faut que les parents disposent de moyens pour protéger leurs enfants, pour les aider à reconnaître les risques et les éviter. Il faut qu'ils soient prudents sans pour autant être timorés. Ce sont les raisons pour lesquelles, en tant qu'acteur responsable et conscient de ses responsabilités, nous avons pris la décision de doter Vista en standard d'une plate-forme complète et évolutive permettant aux familles d'être plus en sécurité quand elles naviguent sur Internet", explique Bernard Ourghanlian (photo), directeur technique et sécurité de Microsoft France.

 

En attendant, les familles devront piocher dans la multitude de produits existant sur le marché. Pour l'heure, aucun ne couvre la totalité des besoins. Il semblerait toutefois qu'une nouvelle génération d'éditeurs de solutions ait enfin compris que le seul contrôle d'accès au contenu des sites est loin d'être suffisant pour assurer la protection des enfants sur Internet. Parental Filter fait partie de ces outils. On peut également ajouter Cyber Patrol, Control Kids ainsi que le tout dernier service gratuit proposé par Microsoft, Live Family Safety Settings, un avant-goût des fonctions prévues pour Vista et déjà intégré à Windows XP SP2.

 

Les principaux services de contrôle parental

Prestataire
Description
Alice
Offre basée sur Norton Internet Security (anti-virus, anti-spam, blocage de site et d'informations confidentielles).
AOL
Contrôle des droits d'accès aux sites web et services en ligne (e-mail, chats, messages instantanés...). Toutefois, il suffit de changer de navigateur pour contourner les restrictions.
Free
Blocage des sites inappropriés, planification des plages (horaires, quotidiennes, hebdomadaires) durant lesquelles la navigation est autorisée.
NoosCréation de profils utilisateurs pour filtrage des sites en fonction du contenu et
par tranches horaires de navigation.
Club InternetBlocage de sites, filtrage des téléchargements, profils d'utilisateurs, connexion selon différentes plages horaires. À noter un bel effort de responsabilité : club-Internet.fr ne met à disposition les "rubriques pour adultes" de son site
qu'à partir de 23h30.
MSN PremiumService proposé par MSN pour bloquer des sites, contrôle sur les contacts par mail et chat. Facile à mettre en oeuvre grâce aux profils, mais difficile à gérer sur le long terme notamment sur les autorisations en attentes de contacts. En outre, comme chez AOL, le service peut facilement être contourné.
WanadooBloque l'accès aux sites dangereux, gestion des plages horaires
ou du tempsde connexion autorisés.

Mise à jour : depuis le 1er avril, toutes les offres de contrôle parental des founisseurs d'accès internet français sont gratuites, conformément à l'accord passé avec le gouvernement.

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages