Jeudi 28 août 2014
NASDAQ : 4569.622 1.015   nasdaq0.02 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Crowdsourcing : 7 bonnes pratiques pour solliciter l’intelligence collective

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 19/12/2012 - indexel.net
 
Crowdsourcing-intelligence-collective

Le crowdsourcing permet de résoudre une problématique ou développer un produit en faisant appel à une communauté. Voici sept bonnes pratiques à respecter pour réussir son projet.

 

Le crowdsourcing, ou innovation ouverte, consiste à faire appel à l'intelligence collective des employés de l'entreprise ou de ses clients et partenaires, pour résoudre un problème ou développer un produit. Son champ d'action est de plus en plus vaste. "Il s'applique désormais à tous les domaines d'activités, de l'agroalimentaire à l'industrie du luxe", estime Simon Schneider, responsable de la zone EMOA chez Innocentive.

1. Se concentrer sur un objectif précis

Un projet de crowdsourcing doit adresser un problème précis. "Il peut s'agir de choisir un nouveau logo ou le nom d'un nouveau produit, de développer de nouvelles applications mobiles ou de réaliser le design d'un produit", explique Laurent Geray, responsable innovation chez Volvo IT France. L'objectif peut toutefois être plus général. Par exemple, Auchan a lancé un programme en forme de concours permanent, invitant ses clients à inventer de nouveaux produits. Les meilleures idées débouchent sur la commercialisation.

2. Fédérer une communauté autour du projet

La population sollicitée doit être bien cernée : employés de l'entreprise, experts extérieurs ou clients. Pour optimiser la dynamique, cette population doit être déjà fédérée autour de la marque ou de l'entreprise, et bienveillante à son égard.

3. Choisir les canaux de communication

Il s'agit ensuite de définir les canaux par lesquels cette population sera sollicitée. Le crowdsourcing repose grandement sur les réseaux sociaux. Il pourra s'agir des réseaux publics comme Facebook, Twitter ou LinkedIn, de l'e-mail, de plates-formes de e-commerce intégrant des capacités de crowdsourcing ou d'outils dédiés (comme Quirky, utilisé par Auchan).

4. Soumettre la problématique à la communauté et l'animer

La problématique à résoudre et le processus de contribution seront décrits avec précision. On nommera un animateur et on communiquera au maximum afin de recruter des contributeurs. "Il faut réunir et attirer des compétences aussi diverses qu'éparses car il n'existe pas de programme d'innovation partiellement ouvert qui fonctionne correctement", conseille Simon Schneider.

5. Mettre en place une démarche d'évaluation

Le processus d'évaluation des idées sera précisé en amont. "Cela peut être un comité, le PDG, le vote des employés ou une communauté externe", explique Laurent Geray. Au quotidien, la mesure du nombre de contributeurs, de propositions ou de connexions à la plate-forme permettront de mesurer la dynamique du projet.

6. Mettre en place un système de récompense transparent

Dans le cas d'un projet à finalité commerciale, un système de récompense permet d'attirer et motiver la communauté. Auchan reverse ainsi 30 % des bénéfices à l'inventeur, et ceux qui ont participé à l'amélioration de l'invention se partagent 10%. Pour les projets non commerciaux, la seule récompense est celle de participer à un projet d'intérêt collectif.

7. Préciser le cadre juridique

À qui appartiennent les idées émises par les contributeurs ? Leurs commentaires peuvent-il être exploités ? Seront-ils rémunérés et de quelle façon ? Cette problématique de propriété intellectuelle doit être parfaitement formalisée en amont et explicitement acceptée par les contributeurs.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages