Dimanche 22 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Firefox 2, Internet Explorer 7, Opera 9 : que choisir ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 25/04/2007 - indexel.net
 
LCI_nav

Les navigateurs internet de nouvelle génération possèdent chacun des atouts. Reste à choisir le plus adapté à ses contraintes. Suivez le guide.

 

Selon la dernière étude de Xitimonitor.com, Firefox possèderait plus de 40 % de part de marché dans certains pays européens et 24 % en France. Il semble donc que le navigateur de la fondation Mozilla s'impose progressivement comme une alternative de poids à Internet Explorer 7.0. Microsoft ayant laissé son navigateur en sommeil pendant près de cinq ans, la fondation Mozilla n'a pas eu trop de mal à conquérir ces parts de marché. Et ce d'autant plus que le navigateur d'Opera, Opera 9, est resté très longtemps payant. D'un point de vue fonctionnel, Microsoft a aujourd'hui très largement comblé son retard et Opera 9 est désormais gratuit. Tous les éléments sont donc réunis pour relancer la "guerre" des navigateurs. Elle a d'ailleurs déjà commencé autour du futur format HTML 5.0 et du rôle des navigateurs de prochaines génération (notre article). A l'exception de Microsoft, tous les éditeurs de navigateur participent en effet au groupe de travail WhatWG. Cette situation remet Opera sur le devant de la scène : moins connu, ce navigateur est pourtant la source d'inspiration de la fondation Mozilla et de Microsoft. Plus rapide, plus sûr, et respectant mieux les standards que ses deux concurrents, Opera pourrait à nouveau séduire un public de connaisseurs (notre article). L'occasion pour Indexel.net de faire le point sur les trois dernières versions majeures de Firefox, Internet Explorer et Opera.

Opera 9.1 d'Opera Software
Le navigateur d'Opera a notamment inspiré Mozilla et Microsoft pour des fonctions avancées comme le système d'extension qui permet d'enrichir les fonctionnalités du navigateur, les onglets qui facilitent la navigation sur plusieurs pages en parallèle, le zoom sur une page ou encore le lecteur de flux RSS intégré.

Les différenciateurs
Opera 9 propose des fonctionnalités uniques, comme l'intégration d'un client BitTorrent (échange de fichiers en peer-to-peer), la possibilité d'installer des widgets (applications HTML s'exécutant directement sur le bureau) et deux boutons pour naviguer vers le site web suivant ou précédent. Les innovations ne s'arrêtent pas là. Opera 9 sauvegarde et restaure automatiquement les onglets fréquemment utilisés : une fonctionnalité intéressante pour les étourdis. Il propose aussi aux mal-voyants une loupe pour zoomer sur certaines parties de la page et un moteur de synthèse vocale (Opera Voice) qui lit la page à haute voix. Enfin, Opera 9 se distingue par une fonctionnalité simple mais très intelligente : une corbeille qui permet de retrouver très rapidement les dernières pages web consultées sans avoir à fouiller dans un historique de centaines de liens.

Les points forts
Opera 9 est véritablement multi plates-formes. Il fonctionne sur PC (Windows, MacOS, Linux), téléphones mobiles, et même des consoles de jeu comme la Wii de Nintendo. Sa couverture fonctionnelle est identique à celle de ses deux concurrents. C'est le plus rapide des trois navigateurs en termes d'affichage HTML, CSS et d'exécution de code Javascript. Il respecte mieux les standards que ses concurrents. Le service associé à ce logiciel est excellent tant au niveau de la rapidité de correction d'une faille que du support technique.

Les points faibles
En avance fonctionnellement et plus performant que ses concurrents, Opera est moins populaire. Il faut donc se réhabituer à son ergonomie après avoir manipulé Internet Explorer ou Firefox. Son catalogue d'extensions est également moins étoffé que celui de Firefox.

Systèmes d'exploitation
PC (Windows, Linux, MacOS), téléphones et PDA, console (Wii), télévisions et set-top-box, etc.

Parts de marché
3,6 % en juillet 2006 en Europe (source : Xiti) et 1,5 % en février 2007 selon W3Schools.com.

Firefox 2.0 de la fondation Mozilla
Comparé à la version précédente de Firefox (1.5), cette mouture n'apporte pas de grandes nouveautés si ce n'est un filtre anti-phishing. Son moteur de rendu reste le même que la version précédente (Gecko 1.8). L'affichage des pages HTML n'est donc pas plus rapide ou plus standard qu'auparavant. Firefox 2 introduit un correcteur orthographique qui fonctionne dans les formulaires HTML.

Les différenciateurs
Firefox 2 se distingue surtout par son système d'extensions qui permet d'enrichir le navigateur de fonctionnalités essentielles comme le filtrage des publicités, la lecture des flux RSS, la gestion de favoris del.icio.us, etc. Les développeurs ont tous adopté ses barres d'outils Firebug et la "Web Developer Toolbar" liées à HTML, CSS et Javascript. Firefox 2 intègre également un correcteur orthographique qui fonctionne dans les formulaires HTML. Enfin, Firefox 2 donne accès à des suggestions de requête lors de l'interrogation de Google dans la barre d'outils.

Les points forts
La navigation par onglets est l'un des points forts de Firefox. Elle permet de restaurer facilement les sessions précédentes. Firefox est également rapide et relativement sûr puisqu'il intègre un filtre anti-phishing. Sa gestion des flux RSS est simple mais efficace. Firefox 2 peut être enrichi avec 2 000 extensions pour répondre aux besoins spécifiques de chacun.

Les points faibles
Comme Internet Explorer 7, Firefox respecte moins bien les standards du W3C qu'Opera 9. Les extensions prévues pour fonctionner avec la version précédente (Firefox 1.5) ne sont pas toujours compatibles avec Firefox 2.0. Et Firefox 2.0 consomme énormément de mémoire (environ 64 Mo de mémoire pour une vingtaine de pages ouvertes en même temps).

Systèmes d'exploitation
Tous (Linux, MacOS et Windows notamment)

Parts de marché
24,1% en moyenne en Europe en mars 2007. Navigateur le plus utilisé dans 14 pays européens. (source : Xiti)

Internet Explorer 7 de Microsoft
Après cinq ans d'inactivité, Microsoft a dû mettre les bouchées doubles pour continuer à dominer le marché. L'éditeur a plutôt bien réussi son pari avec Internet Explorer 7 qui intègre la plupart des fonctionnalités d'Opera 9 et Firefox 2 telles que la gestion des flux RSS, un filtre anti-phishing, et la navigation par onglets. En revanche, cette nouvelle version est toujours aussi lente à afficher les pages.

Les différenciateurs
Internet Explorer 7 gère très bien les flux RSS qu'il détecte automatiquement. Microsoft propose, sous licence Creative Commons, une extension - SLE - qui permet d'enrichir un flux RSS de métadonnées. Le navigateur propose alors une interface par défaut et des fonctionnalités avancées comme le tri, le filtrage et la recherche de données dans le flux.

Les points forts
Toutes les pages web d'une même fenêtre (onglets) peuvent être rafraîchies en même temps ce qui permet par exemple de suivre plusieurs cours de bourse en même temps. La gestion des impressions a également été largement améliorée avec une fonction de re-dimensionnement automatique.

Les points faibles
Plus lent que ses deux autres concurrents, Internet Explorer 7 ne fonctionne que sur certaines versions de Windows. Comme Firefox 2.0, il ne respecte pas totalement les normes du W3C car il s'appuie sur le moteur de rendu (HTML, CSS) utilisé dans les versions précédentes d'IE.

Systèmes d'exploitation
Windows XP, Windows Server 2003 et Windows Vista.

Parts de marché
Navigateur le plus utilisé dans 16 pays européens. En France, Internet Explorer 7 est 2,5 fois plus utilisé que Firefox 2 avec 33,2 % de part de marché. La France possède le taux d'utilisation le plus haut en Europe. Dans le monde, IE 7 possédait environ 17 % de part de marché en février 2007 et IE 6 et 5 environ 43 %. Internet Explorer est donc encore de très loin le navigateur le plus utilisé dans le monde.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages