Mercredi 18 octobre 2017
NASDAQ : 6623.6567 0.3477   nasdaq0.01 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Les DSI, futurs correspondants de la CNIL ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Laure Deschamps le 22/03/2005 - indexel.net
 

La nouvelle version de la loi Informatique et Libertés prévoit la possibilité pour les entreprises de nommer un correspondant à la protection des données à caractère personnel. Les responsables informatiques font partie des prétendants.

 

La loi Informatique et Libertés modifiée le 6 août 2004 a introduit une nouvelle fonction au sein de l'entreprise : celle de correspondant pour la protection des données à caractère personnel. L'entreprise qui aura nommé un correspondant en interne ou fera appel à une aide extérieure sera dispensée de nombres de déclarations auprès de la Cnil. Avocats, experts-comptables ou cabinets de conseil pourraient remplir cette mission : l'Ordre des avocats et les syndicats professionnels se penchent sur la question.

 

Un métier en pleine création

 

« En interne, qui pourrait le mieux remplir la fonction de correspondant ? Quelqu'un issu de la direction informatique ou de la direction juridique », estime Xavier Leclerc (photo), délégué général de l'AFCDP, l'association française des correspondants à la protection des données à caractère personnel. Aujourd'hui, le métier est en pleine création, même s'il n'existe pas encore officiellement. Il sera entériné par un décret qui doit préciser le statut et les missions du correspondant et qui devrait  être publié d'ici fin avril. L'AFCDP a pris les devants : elle tient ses premières assises à Paris le 21 avril prochain à l'école nationale de la magistrature.

 

Quelques pionniers ont déjà créé des postes en amont de la loi, comme celui de Xavier Leclerc, délégué à la protection des données chez Experian depuis 2001. « J'occupais la fonction de data manager. J'ai suivi une formation juridique complémentaire avant de prendre ce poste », précise t-il. Les DSI seront-ils les futurs correspondants Informatique et Libertés ? C'est très probable. Une première école d'ingénieurs, l'ISEP, à Paris, vient d'ailleurs de contacter l'AFCDP pour inclure le rôle du correspondant dans son programme, dés la rentrée 2005. Il ne reste plus qu'à savoir si, en pratique, le choix d'un correspondant fera réellement gagner du temps à l'entreprise ?

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages