Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, MANAGEMENT

Les informaticiens trop stressés

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 17/06/2009 - indexel.net
 
Informaticien.face.a.un.serveur

Une récente étude montre que les salariés en général, et les informaticiens en particulier, sont exposés à de nombreux facteurs de stress qui dégradent leur productivité, avec des risques pour la santé.

 

L'agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) vient de publier une récente étude en collaboration avec l'institut CSA. Selon cette étude, 41 % des salariés estiment être stressés. Un chiffre qui augmente avec le niveau hiérarchique : 47 % des catégories socioprofessionnelles supérieures et 57 % des cadres supérieurs font le même constat tandis que la crise économique renforce l'angoisse des salariés les plus précaires (54 % des personnes interrogées).

La surcharge de travail est le facteur le plus important pour plus de la moitié des salariés stressés. Les informaticiens n'échappent à cette règle. C'est même une profession fortement exposée. Inter-contrat, formation continue permanente indispensable, délais de livraison des projets difficiles à tenir, baisse des budgets, manque de reconnaissance : de nombreux facteurs contribuent au stress des informaticiens. Adulés à la fin des années 90, de plus en plus de développeurs se considèrent désormais comme des ouvriers en col blanc. Sauf que c'est leur tête qu'ils usent, plus que leurs muscles. Un facteur de stress supplémentaire.

"Le stress n'est pas encore perçu et reconnu comme une situation anormale", constate Jean-Baptiste Obéniche, directeur de l'Anact. 91 % des salariés prennent donc sur eux. Avec l'impression de compenser les erreurs de stratégie de l'entreprise et de management de leurs supérieurs. Résultat, 37 % des salariés ressentent une fatigue importante, 29 % des tensions musculaires, 28 % des difficultés à "décrocher" lorsqu'ils rentrent à la maison, 25 % présentent des troubles du sommeil ou de l'anxiété, 19 % de l'irritabilité, 17 % des maux de tête et 12 % une baisse de vigilance. N'en jetez plus !

Paradoxalement, alors que les outils informatiques devaient augmenter la productivité des salariés pour leur permettre de travailler moins et de se consacrer à des tâches plus intéressantes, ils sont un facteur important de stress. 19 % des personnes interrogées estiment que les nouvelles technologies - e-mail, messagerie instantanée, logiciels complexes ou qui fonctionnent mal, etc. - sont responsables d'une surcharge de travail.

Un espoir cependant : la nouvelle loi sur le télétravail. Soumise prochainement au Parlement, elle encourage les entreprises à favoriser le télétravail pour améliorer le confort et la productivité des salariés tout en réduisant les coûts pour l'entreprise. Mais la France est très en retard dans ce domaine : seulement 7 % des salariés français télétravaillent contre 42 % des cadres danois...

LIRE AUSSI
 
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages