Samedi 16 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Les mashups s'invitent dans l'entreprise

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 07/11/2007 - indexel.net
 
Lci_mashups

Alors que Microsoft vient de lancer Popfly, un outil de création d'applications composites destiné au grand public, Olivier Picciotto, directeur technique de Twinsoft, revient pour nous sur l'intérêt de cette architecture pour les applications d'entreprise.

 

Après avoir conquis les sites grand public et avoir été portés par les grands acteurs du marché à l'image de Google et Microsoft, les mash-ups (applications composites) gagnent leurs lettres de noblesse en entreprise. Directeur technique de Twinsoft, Olivier Picciotto analyse pour nous les raisons de cet engouement et les apports concrets des mash-ups dans les environnements professionnels.

Qu'est-ce qu'un mash-up ?

Olivier Picciotto (photo) : Un mashup désigne une application qui combine dans une seule interface web plusieurs portions d'applications internes (CRM, ERP, développements maison...) et des données externes (annuaires, contrôle de solvabilité, etc.). L'intérêt est de pouvoir créer de nouvelles applications sans avoir à développer à nouveau des fonctionnalités spécifiques car on réutilise les fonctionnalités existantes dans ces applications.

Pourquoi un tel succès en entreprise ?

Il y a deux "drivers". Le déploiement progressif des architectures orientées services (SOA) pousse les entreprises à découper leur système d'information en fonctions (ou services) métier. Pour construire une nouvelle application, le plus simple est de les assembler au sein de mashups. Les mashups sont donc le GUI (Graphical User Interface) des architectures SOA. D'autre part, les DSI cherchent actuellement à unifier leur système d'information. Un pan important de la dynamique des mash-ups consiste à inclure dans les nouveaux projets des applications historiques afin de les rendre plus facilement accessibles pour l'utilisateur final.

Quelles différences y-a-t-il entre un mash-up grand public et celui d'une entreprise ?

Dans le grand public, Google, YouTube, Amazon et autres Facebook exposent tous les API (Application programming interface) qui permettent d'agréger leurs services dans une interface unique. En entreprise, les applications disposent très rarement d'API.

Quels défis cela pose-t-il aux entreprises ?

Exposer l'existant. C'est-à-dire transformer des applications monolithiques en services disposant d'API "publiques". Tout le défi consiste à ne pas développer à nouveau les applications indispensables aux besoins métiers des entreprises, mais seulement des interfaces.

Quels sont les outils à leur disposition pour régler ce point technique ?

Trois d'outils sont indispensables. D'abord une technologie permettant d'exposer les applications web et héritées (écrans vers / legacy) de l'entreprise sous la forme de services web. Une fois les API disponibles, il faut pouvoir les exposer sous la forme d'objets fonctionnels comportant une interface graphique prête à l'emploi. On parle là de widgets. Enfin, il faut disposer d'une technologie facilitant l'assemblage des widgets au sein d'un écran constituant l'application composite.

Au final, y a-t-il des règles à respecter pour créer un mash-up efficace en entreprise ?

Oui. La technologie ne résout pas tout ! Comme on se situe au niveau des utilisateurs, c'est le fonctionnel qui prime avant tout. Un mashup ne sera efficace que s'il a été défini et demandé par des fonctionnels (Marketing, Commerce, Production, etc.). Il ne faut pas non plus négliger la sécurité. Mais les outils prennent en compte cette dimension de mieux en mieux.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages