Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Métier d’avenir : l’architecte logiciel

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 23/05/2012 - indexel.net
 
Informatique-avenir-architecte-logiciel

L’informatique est en perpétuelle mutation. Ses métiers aussi. Portrait de Sami Jaber, architecte logiciel chez DNG Consulting.

 

Certains des nouveaux métiers de l'informatique proposent de belles perspectives d'évolution. Cette semaine, nous vous proposons de découvrir le métier d'architecte logiciel avec Sami Jaber, spécialiste du domaine chez DNG Consulting, un cabinet de conseil en architecture logicielle. La fonction d'architecte logiciel est apparue vers le milieu des années 2000 mais elle ne prend réellement son essor que depuis deux ou trois ans.

A quoi correspond le métier d'architecte logiciel au quotidien ?

Sami JaberSami Jaber (photo) : La première fonction d'un architecte logiciel est la veille technologique. Nous devons nous former quotidiennement grâce à nos collègues, mais aussi sur le web ou en lisant des ouvrages techniques. Le second rôle de l'architecte consiste à concevoir une architecture logicielle basée sur des préceptes fondamentaux : séparations en couches, bonnes pratiques de modularité et de dépendances, choix d'outils et de technologies adaptés, etc. L'architecte logiciel doit également être capable de coder et de prototyper très rapidement ce qu'il a en tête. On l'oublie souvent, mais un architecte est avant tout un très bon développeur ! Il fait ensuite le lien avec les équipes de développement proprement dites, les fonctionnels et parfois le client final pour préciser des besoins techniques ou répondre à des appels d'offres. Le temps restant, il intervient sur des problèmes opérationnels pointus (fuites mémoires, problèmes de performances, etc.) et transmet ses compétences via la rédaction d'articles, les échanges techniques, les interventions en séminaires ou sessions de formation, etc.

Quelles sont la formation initiale, l'expérience et les compétences indispensables pour ce métier ? Bref, quel est l'ADN d'un architecte logiciel ?

Personnellement, j'ai un DESS en Génie Logiciel, l'équivalent d'un mastère actuel. Avoir à son actif un minimum de cinq ans d'expérience me semble indispensable. Ensuite, concernant les compétences et qualités personnelles, il faut être ouvert, porté sur les autres et curieux dans le bon sens du terme. Egalement il faut être capable de s'autoformer en permanence. Un point important à signaler : on ne choisit pas de devenir architecte. Ce sont souvent les autres qui choisissent cette voie pour vous, généralement votre hiérarchie.

Puisqu'on ne choisit pas de devenir architecte, pouvez-vous nous expliquer comment on est retenu ?

Contrairement à d'autres métiers de l'informatique, on ne devient pas architecte logiciel simplement par une spécialisation ou une formation. On devient architecte pour deux raisons. D'une part, on dispose d'une forte culture technologique du fait d'un investissement personnel important. D'autre part, on a acquis assez d'expérience, positive mais parfois aussi négative, au travers de projets concrets qui ont mis en évidence certaines aptitudes personnelles : créativité, pédagogie, sens du relationnel, convictions techniques, etc. Un architecte est un leader naturel. Il comprend les enjeux techniques mais aussi et surtout humains. Personnellement, je suis devenu architecte après avoir travaillé cinq ans en tant que développeur. C'est l'animation de formations qui m'a apporté la fibre relationnelle et le sens du partage.

Quelles sont les sources de satisfaction dans ce métier ?

Les sources de satisfaction - oserais-je dire de plaisir - sont multiples. Mis à part le salaire, un architecte est un passionné, qui s'investit dans son travail pour monter en expertise. Il recherche souvent la reconnaissance de ses pairs. S'il effectue son travail correctement, ses collègues, les autres développeurs ou sa hiérarchie sauront lui montrer leur gratitude sous une forme ou une autre. Un développeur est généralement moins exposé, moins visible car il n'a pas autant d'interactions avec l'extérieur qu'un architecte. C'est un métier où il faut se remettre en cause tous les six mois et savoir évoluer au rythme des nouvelles technologies. Au final, il y a beaucoup de satisfaction intellectuelle.

Combien un architecte logiciel gagne-t-il en moyenne ?

Un architecte logiciel débutant gagne environ 45 000 à 50 000 euros annuels. Un architecte très prisé sera plutôt rémunéré aux alentours de 75 000 à 90 000 euros bruts annuels, notamment en région parisienne où les salaires sont plus élevés.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages