Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6605.0669 19.1533   nasdaq0.29 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Partage d'expérience entre DSI : tenter les clubs et sites spécialisés

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 03/12/2008 - indexel.net
 
Lci_partage

Les directeurs informatiques des PME ont un besoin criant de communiquer avec leurs pairs pour affiner leurs choix. Voici trois clubs de DSI qui proposent des plates-formes d'échanges sur internet ou organisent des rencontres réelles.

 

"Nous, les responsables informatiques de PME, sommes très isolés, surtout lorsque nous sommes basés en province", affirme Bruno Pruneyrac, DSI de GSE Group. Et d'ajouter : "Le Cigref cible les grandes entreprises alors que les PME ont encore moins le droit à l'erreur, donc davantage besoin d'avis et d'échanges." Les salons, séminaires et autres manifestations représentent un lieu traditionnel de rencontres mais ils sont souvent organisés à Paris. "Ces événements nous intéressent dans le cadre de la veille technologique mais on y va en mode commando, sans avoir le temps de parler aux autres DSI", estime pour sa part Laurent Chauvet, DSI de Korus.

Des réseaux sociaux trop généralistes

Les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo répondent dans une certaine mesure à cette demande de partage. "Mais ils sont tellement ouverts que l'on ne sait pas à qui on a affaire. Il n'est pas question d'y divulguer des informations sensibles. On se contente d'échanger des conseils généraux", considère Laurent Chauvet. En particulier, personne ne parle ouvertement des projets ou des choix qui se sont révélés catastrophiques, ou des prestataires défaillants.

"C'est pourtant cela qui nous intéresse mais on trouve plus facilement des success stories que des retours d'expérience réellement utiles", regrette Yann Jouveneaux (photo), DSI de Sakata et cofondateur de DSI Club. De son côté, Bruno Pruneyrac est présent sur Viadeo mais y reste discret : "Ce réseau est utile pour chercher des experts dans des domaines précis mais je n'interviens jamais à cause du risque d'être submergé d'appels."

Trois clubs aux philosophies très différentes

C'est pour combler ces lacunes que sont nés les clubs de DSI. Les critères d'entrée sont stricts - il faut impérativement être DI ou DSI - mais les philosophies sont disparates. DSI Club est centré sur le web et privilégie l'anonymat, qui doit faciliter l'échange d'informations sensibles. "Le côté fermé et sécurisé nous permet de détailler avec précision nos retours d'expérience", affirme Laurent Chauvet (photo). Les adhérents communiquent ainsi sur des données synthétisées sous forme de statistiques, qui concernent les budgets informatiques, le TCO ou le nombre d'informaticiens par utilisateur, avec une segmentation en fonction du secteur ou de la région. L'indépendance vis-à-vis des fournisseurs évite les sollicitations permanentes.

Le revers de la médaille, c'est que le service sera bientôt payant, soit environ 15 euros par mois. DSI Club souffre en outre d'une fréquentation encore faible : à peine une soixantaine d'utilisateurs actifs. Sa montée en puissance sur la base d'une nouvelle plate-forme passera par une évolution de son modèle économique via l'implication des annonceurs. "Mais tout en préservant la charte de non-sollicitation des adhérents", affirme Yann Jouveneaux. DSI Club pourrait prochainement fusionner avec le futur CIO Club, à la suite d'un accord avec la revue CIO.

Susciter des échanges réels

L'objectif de Décision DSI est inverse puisqu'il s'agit cette fois de susciter des échanges réels lors de soirées bimensuelles, dans un cadre prestigieux qui reste pour l'instant parisien. Durant ces cocktails dînatoires sont invités soixante DSI et un maximum de trois fournisseurs qui financent la soirée. "Mais nous réalisons un gros travail pour éviter que ces sponsors privilégient une approche commerciale. En particulier, chacun d'entre eux ne délègue que deux personnes qui doivent être des personnes du marketing et non des commerciaux", précise Julien Daval (photo), cofondateur de Décision DSI. La plate-forme web est réduite à sa plus simple expression, même si des forums devraient prochainement ouvrir.

Eviter toute pression commerciale

Quant à 01DSI Club, il renaît de ses cendres, dix-huit mois après l'arrêt de la revue 01 DSI qui en fut à l'origine. "Nous relançons un site communautaire qui contiendra un forum ainsi que des articles, interviews de DSI, avis d'experts et autres comptes-rendus d'événements", détaille Olivier Coredo (photo), responsable éditorial de 01DSI Club. Ces événements, deux à trois par mois, n'ont eux jamais vraiment cessé. Ils comprennent des dîners et petits déjeuners thématiques qui réunissent douze à quarante DSI parmi les deux mille adhérents. Ceux-ci sont en outre régulièrement sollicités par e-mail pour répondre à des enquêtes dont les résultats sont publiés lors des événements. "Nous ne communiquons pas aux fournisseurs les coordonnées des membres du club afin d'éviter toute pression commerciale", insiste Olivier Coredo.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages