Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Quel DSI êtes-vous ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 22/10/2008 - indexel.net
 
Lci_quel_dsi_etes_vous

Du pompier toujours sur la brèche au fonctionnel attentif aux besoins des utilisateurs, le DSI idéal cumule différents profils.

 

1. Le technicien

Dans le pire des cas, il veut imposer de nouvelles technologies aux utilisateurs en cherchant à les convaincre malgré eux qu'ils en tireront des bénéfices. Pour autant, la maîtrise technique est généralement un atout. "Je suis très branché technique mais je sais en faire abstraction en choisissant les produits selon leur fiabilité et la qualité du service qu'ils délivrent", affirme Yann Jouveneaux, responsable informatique chez Sakata, une PME spécialisée dans la distribution de semences potagères et florales.

Plus généralement, une culture très technicienne du service informatique peut déboucher sur des économies réelles pour l'entreprise. "Grâce à nos compétences, nous faisons plus de choses pour moins cher, en recourant très peu à la sous-traitance", explique ainsi Jean-François Martel (photo), DSI de la Mairie d'Albi.

2. Le pompier

Comme son nom l'indique, il est toujours en train d'éteindre les incendies plutôt que de chercher à améliorer la performance du système d'information. Les nouveaux projets et les réunions avec les utilisateurs sont pour lui des corvées ou relèvent du temps perdu. Mais bien souvent, ce rôle ingrat est hérité d'une situation globale. "J'ai été nommé pour mener une refonte à marche forcée du système d'information, ce qui nous amène parallèlement au sein de la DSI à nous comporter encore trop souvent en pompiers", admet ainsi David Decovemacker, responsable des systèmes d'information de Bonduelle.

3. Le planificateur

Gouverner c'est prévoir. À l'inverse du pompier, le planificateur traite les problématiques très en amont en industrialisant les procédures, afin de prévenir les incidents. Bien qu'étant de culture technique, Yann Jouveneaux (photo) se classe essentiellement dans cette catégorie : "Nous avons standardisé à l'extrême les configurations et mis en place une infrastructure de type client léger, ce qui nous permet d'éviter les opérations de dépannage. En cas de problème, nous remplaçons le matériel et nous poussons une nouvelle image", explique-t-il, tout en ajoutant que la formation des utilisateurs est externalisée et qu'il n'existe même pas de help desk.

4. Le gestionnaire ou le financier

Sa principale préoccupation consiste à contenir les budgets, avec le risque de procéder à des coupes sombres sans chercher à améliorer la performance de l'entreprise. Forcément conscient de ses limites, il délègue souvent les fonctions opérationnelles, voire les décisions stratégiques qu'il se contente d'entériner, à un directeur informatique ou à un responsable systèmes et réseaux. Parfois même, il externalise la DSI auprès d'un prestataire spécialisé. "J'ai connu un directeur informatique qui était un ancien contrôleur de gestion. Les choix techniques posaient parfois problème mais il a su se former et s'appuyer sur des techniciens", raconte ainsi David Decovemacker (photo).

5. Le fonctionnel

Souvent ancien responsable d'une entité fonctionnelle, il sait écouter les utilisateurs pour mieux satisfaire leurs besoins et s'intéresse davantage aux applications qu'à l'infrastructure technique. Mais comme le gestionnaire ou le financier, il doit compenser ses lacunes techniques en s'appuyant sur les compétences disponibles dans l'entreprise ou auprès de ses prestataires. Avec le risque de ne pas toujours maîtriser le sujet.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages