Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MANAGEMENT

Rétrospective : l'année 2006 IT (suite)

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Frédéric Bordage le 03/01/2007 - indexel.net
 
Lci_retrospective_2006

2006 est déjà dans le rétroviseur alors que 2007 démarre sur les chapeaux de roues. L'occasion de faire un point sur les faits marquants de l'année qui vient de s'écouler pour mieux comprendre ce qui nous attend en 2007.

 

6. L'explosion du Web 2.0

Parallèlement à ces évolutions technologiques, 2006 a été marquée par l'apparition du terme, hélas déjà galvaudé, de web 2.0. Un peu fourre-tout, ce concept désigne surtout le nouveau rôle des internautes qui de consommateurs assument de plus en plus, voir revendiquent, leur rôle de citoyens et contributeurs de la Toile. Emmenés essentiellement par les jeunes internautes, les projets se multiplient. Cela va de l'encyclopédie en ligne gratuite Wikipedia en passant par les blogs et de nouveaux sites de partage d'information comme del.icio.us, Digg, etc. Yahoo est le premier grand acteur du web à avoir bien cerné cette tendance en rachetant del.icio.us et Flicker, puis en lançant Mon Web 2.0. En France, cette petite révolution bouscule les institutions.

7. Téléphonie sur internet : + 252% en un an

La téléphonie sur internet (ou ToIP) bouscule les opérateurs historiques ! Elle a en effet représenté environ 17 % des appels en 2006 en France, soit une croissance de 252 % sur un an. Après les particuliers qui ont validé la qualité des communications et lancé le marché, toutes les entreprises cherchent à s'équiper en ToIP. Les offres professionnelles pour PME se multiplient donc. Pour améliorer sa qualité de service, Skype a racheté Soronit. Il peut ainsi s'attaquer lui aussi aux PME. Reposant sur une technologie peer-to-peer propriétaire, Skype est le seul acteur majeur à ne pas avoir rejoint l'initiative d'interopérabilité de Yahoo, Google, et Microsoft. Dernier à entrer sur ce marché, l'éditeur prépare un client de messagerie unifiée pour le grand public et une offre serveur pour les entreprises. La première sera disponible fin janvier au sein de Windows Vista, la seconde à la mi-2007.

8. Toujours trop de spams !

Si les virus n'ont pas été trop gênants cette année, le spam n'a cessé de proliférer. En décembre 2005, un utilisateur professionnel recevait en moyenne 56 e-mails par jour (incluant les spams). En décembre 2006 : près du double ! Le nombre de spams a doublé en 2006 atteignant 95% des messages échangés en France, estime Secuserve. Ce spécialiste de la lutte antispam prédit que ce taux atteindra 99 % en 2007. Cette croissance est tellement préoccupante que l'on peut se demander si les logiciels antispam sont réellement la solution. En effet, plus difficile à filtrer, le spam image a progressé de 421 % en un an ! La faute aux PC zombies qui génèrent plus de 30 % du trafic de spams dans le monde. Avec en outre les  spywares la Toile devient un véritable nid à problèmes. Si bien que certains se demandent s'il ne faudrait pas plutôt réglementer les ''adwares'' et mener une lutte juridique plus efficace contre le spam. Notamment, Bruxelles s'impatiente face à une France qui est le quatrième émetteur de spams dans le monde alors que la Hollande a fait baisser son taux de spams de plus de 50 % au niveau national (il est passé de 80 à 30 %), en embauchant cinq fonctionnaires... Face à la lenteur des pouvoirs publics français, certains analystes prévoient un avenir morose pour internet en 2020.

9. L'open source banalisé

Reste l'open source qui, année après année, continue à s'infiltrer dans toutes les entreprises et chez tous les éditeurs. Plus de deux ans après la demande d'IBM, Sun a libéré Java. Mais c'est certainement l'accord entre Microsoft et Novell qui aura le plus marqué les esprits en 2006. Après s'être affrontés pendant des années, les deux éditeurs ont conclu un accord stratégique de partenariat... mis à mal quelques semaines plus tard par des déclarations agressives des deux PDG... N'empêche, OpenOffice et Microsoft Office dialogueront bientôt ensemble grâce à un plug-in développé par la SSII française Clever Age rejointe par Novell dans son effort. Microsoft a également fait de nombreux gestes vers la communauté open source. Défrayant la chronique, Oracle a annoncé qu'il allait assurer directement le support technique de la distribution Linux Red Hat pour ses clients ! Red Hat qui a racheté JBoss pour compléter son offre. Les entreprises, elles, continuent à utiliser de plus en plus de logiciels open source.Et, à l'image de Qualisearch, elles n'y trouvent généralement rien à redire. A tel point que même le Gartner Group commence à s'intéresser à ces outils.

10. Plus de PC portable et d'écrans plats

Du côté du matériel, 38 % des PC vendus en France en 2006 étaient portables contre 21 % en 2000. Mis à part les "gamers", le grand public et les entreprises privilégient donc la mobilité et le faible encombrement de ces outils face aux "stations" plus évolutives. Cette évolution est accompagnée par la montée en puissance des écrans plats LCD qui consomment deux à trois fois moins d'énergie qu'un tube cathodique et possèdent une durée de vie deux à trois fois supérieure (60 000 heures contre 20 000 à 30 000 pour les moniteurs CRT). Si bien qu'il devrait s'en vendre plus en 2007 que de tubes cathodiques.

11. Toujours plus de taxes !

Malheureusement pour les entreprises, une fois n'est pas coutume, l'Europe a décidé de taxer les écrans plats de plus de 19 pouces considérant qu'il s'agit d'un matériel destiné à visionner un contenu télévisuel ou de loisir... Les graphistes, les développeurs, et plus généralement tous les professionnels dont le travail nécessite un écran de grande taille apprécieront ! Cette taxe équivaut à 14% du prix de vente de l'écran. Elle s'additionne à celle portant sur les périphériques de stockage - clé USB, disque dur, etc. - mise en place pour les mêmes raisons. En 2007, les entreprises contribueront donc activement à financer la télévision publique et l'art...de gré ou de force car elles sont, de facto, assimilées à des pirates informatiques. Depuis le 15 novembre 2006, les entreprises doivent également contribuer au respect de l'environnement, d'une part en payant une taxe "verte" et d'autre part en rapportant leur matériel usagé à des spécialistes du recyclage. Une démarche qui peut s'avérer assez contraignante et coûteuse lorsque que l'on met au rebut 3 000 PC par an comme à la Banque de France.

Lire la première partie de l'article.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages