Mercredi 13 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Accéder à distance à vos e-mails : le match BlackBerry contre Visto

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 16/03/2005 - indexel.net
 

L'offre BlackBerry de RIM est longtemps restée sans concurrence sur le créneau de l'accès nomade à l'e-mail en mode push. Visto se pose aujourd'hui en concurrent direct avec Visto Mobile, une solution plus légère annoncée comme deux fois moins chère. Comparatif.

 

En environnement professionnel, l'accès à l'e-mail à partir d'un smart phone ou d'un téléphone mobile s'accommode mal de la méthode traditionnelle consistant à configurer le logiciel client pour qu'il effectue des requêtes sur le serveur de messagerie. La répétition de ces requêtes réduit en effet l'autonomie du terminal, génère un important trafic GPRS et dégrade l'ergonomie. De plus, ni la sécurité, ni les fonctions de travail collaboratif ne sont prises en charge. La solution consiste à compléter le serveur de messagerie par un serveur intermédiaire qui détecte l'arrivée de nouveaux messages, les chiffre et les envoie vers le terminal via une connexion GPRS permanente. On parle de mode push. Ce serveur synchronise en outre agenda, liste de tâches et annuaire, partagés entre utilisateurs. Dans ce domaine, l'offre la plus aboutie était jusqu'à présent celle de RIM, commercialisée en France par Orange et SFR.

 

Mais aujourd'hui arrive un concurrent nommé Visto (voir notre tableau comparatif ci-dessous), déjà connu dans d'autres pays où il compte 300 000 utilisateurs (contre deux millions pour RIM). SFR s'apprête à en lancer la commercialisation. "Contrairement à RIM, nous revendons notre offre en marque blanche aux opérateurs qui peuvent donc baptiser le service à leur guise", précise Ramzi El-Fekih, vice-président technologies Europe chez Visto.

 

1. Architecture : de grandes similitudes

 

Les deux solutions passent donc par la mise en oeuvre d'un serveur intermédiaire interfacé avec la messagerie de l'entreprise. Chez RIM, il s'agit du BlackBerry Enterprise Server, acquis sous forme de licence. Le coût du logiciel Visto Mobile Enterprise Server pourrait pour sa part être intégré dans l'abonnement vendu par l'opérateur. RIM propose également un mode hébergé ciblant les TPE, pour un coût d'environ 30 euros par mois et par utilisateur. Avec SFR, Visto devrait en faire autant mais propose également Visto Mobile Personal Edition, qui fonctionne comme la version Enterprise Server à ceci près qu'il est installé sur le PC de l'utilisateur final dont il interroge le client de messagerie.

 

2. Fonctionnalités : l'offre BlackBerry se détache

 

La solution de Visto s'en tient à la gestion des e-mails et à la synchronisation des informations liées au travail collaboratif. RIM va plus loin en proposant l'accès à des applications métiers, moyennant l'acquisition d'un outil baptisé Mobile Data Server. Sa mise en oeuvre passe par des développements spécifiques mais peut être facilitée par les partenariats que RIM a noués avec certains éditeurs de progiciels. "Sur nos 35 000 entreprises clientes, plus de 20 000 ont installé le Mobile Data Server", affirme Eric Vanroyen, directeur commercial chez RIM.

 

3. Terminaux : l'ergonomie du BlackBerry contre l'universalité de Visto

 

La solution BlackBerry a d'abord été mise en oeuvre sur deux terminaux dédiés particulièrement ergonomiques dont RIM tire encore 70 % de ses revenus. Depuis, des accords ont été passés avec Nokia, Motorola, Sony Ericsson et Siemens. Tantôt l'ensemble des logiciels clients de RIM est intégré, tantôt il s'agit seulement de leur couche de transport sur laquelle s'appuient les logiciels des constructeurs. Le nombre de terminaux concernés reste pour l'instant très limité. Plus léger, le logiciel de Visto peut être installé par le revendeur, voire par l'utilisateur lui-même sur la majorité des terminaux récents.

 

4. Traitement des pièces jointes : des philosophies différentes

 

Le BlackBerry Enterprise Server lit les pièces jointes Word, PDF ou PPT, les transforme en texte et les envoie page par page vers le terminal. "Cela limite le trafic et prévient tout risque d'infection virale", explique Eric Vanroyen. Visto Mobile Enterprise Server procède plus classiquement en envoyant les pièces jointes (si le terminal peut les lire) mais laisse à l'utilisateur la possibilité de les refuser. "Il est ainsi possible de modifier un document dans son format natif avant de le renvoyer", avance Ramzi El-Fekih.

 

Comparatif des deux solutions


Solution
BlackBerry (RIM)
Visto Mobile (Visto)
Terminal dédié
OuiNon
Solution intra-entreprise
Logiciel préinstallé en usine sur quelques terminauxLogiciel disponible pour la majorité des terminaux
Solution HébergéeOuiOui
Accès aux applications métiersOuiNon
Opérateurs revendant la solutionDans le monde8010
En FranceOrange et SFRSFR (annonce dans les prochaines semaines)

 

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages