Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6628.8857 24.4297   nasdaq0.37 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS, SUR LE TERRAIN

Bouygues Construction synchronise les PDA de ses cadres

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 09/07/2003 - indexel.net
 

Un serveur de synchronisation permet désormais aux cadres de Bouygues Construction d´accéder à la messagerie de l´entreprise à partir de leur PDA, qu´il soit de type PalmOS ou PocketPC. Une solution simple et économique, comme en témoigne Dominique Caux, le responsable des solutions nomades.

 

 

Voici à peine un an, Bouygues Construction décide d´offrir à ses cadres un accès nomade à leur messagerie électronique à partir de PDA. "Nous avons identifié un réel besoin, par exemple lorsqu´il s´agit d´être informé d´un changement d´emploi du temps", explique Dominique Caux, responsable des solutions nomades. Une première solution avait été déployée mais elle ne permettait qu´une synchronisation filaire en passant par le PC de l´utilisateur. "De plus, elle ne supportait pas encore Exchange 2000 vers lequel nous étions en train de migrer nos quelques dizaines de serveurs Exchange 5.5", ajoute Dominique Caux. La nouvelle infrastructure devait en outre supporter les deux principaux types de PDA. En effet, si l´essentiel du parc était sous PalmOS, les PocketPC - notamment des smartphones Bouygues Télécom - commençaient à se répandre.

Une architecture construite autour d'un seul serveur

Durant l´automne 2002, le choix se porte sur le serveur de synchronisation XTND Server Enterprise Edition (EE), jugé le plus apte à répondre à ces contraintes. Dès lors s´engage le processus commun à tous les projets Bouygues. Une phase de maquettage permet tout d´abord de tester la solution dans un laboratoire isolé et de la faire valider par les équipes réseaux et sécurité. Lors d´une phase de pré-production, elle est déployée auprès d´une petite dizaine d´utilisateurs, avec une connexion réelle à un serveur de messagerie. Enfin, une vingtaine d´utilisateurs est impliquée dans un pilote qui démarre en avril dernier. "Il s´agissait alors de valider les aspects organisationnels, tels que procédure d´abonnement au service, documentation ou support", précise Dominique Caux (photo).

Une solution centralisée, plus facile à administrer

Malgré cette procédure qui peut sembler complexe, le projet n´a guère mobilisé qu´une seule personne, ponctuellement assistée d´ingénieurs réseaux ou systèmes. En effet, l´architecture est assez simple. Le déploiement se limite à un seul serveur de synchronisation interrogé par les PDA, soit directement (via le réseau GPRS), soit en passant par un PC hôte. "Aussi bien le PDA que ce PC accueillent un logiciel client dont le déploiement ne pose guère de difficultés car le service est mis en oeuvre au fur et à mesure que les cadres en font la demande", affirme Dominique Caux. Contrairement à la fonction ActiveSync de Microsoft à laquelle il se substitue, ce client impose toutefois des synchronisations manuelles, en attendant une prochaine version qui devrait supprimer ce petit inconvénient.Lorsque le serveur XTND est interrogé par un PDA, il lance des requêtes vers le serveur Exchange le plus proche, comme le ferait un client Outloook. Ce dernier achemine la requête, de serveur en serveur, jusqu´à celui dont dépend l´utilisateur. La réponse, qui contient donc les nouveaux messages, suit le chemin inverse. "Ce fonctionnement en cascade est le prix à payer pour une solution centralisée, plus facile à administrer. Mais nous aurions aussi pu choisir de déployer autant de serveurs de synchronisation que de serveurs Exchange", commente Dominique Caux.

XTND Server EE ayant été déployé sur un serveur qui accueillait déjà d´autres applications, le coût du projet s´est réduit à celui de la licence XTND Server et des cinq jours de service d´assistance délivrés par Extended Systems. Il faudra bien sûr y ajouter le prix des PDA dont une quarantaine est aujourd´hui opérationnelle, avec un objectif de cinq cents d´ici dix-huit mois.

 

 

 

 

 

 

 

 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages