Samedi 21 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS, SUR LE TERRAIN

Croiser ses sauvegardes pour plus de sécurité

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Sébastien Chauveau le 02/03/2004 - indexel.net
 

Mieux vaut prévenir que guérir. En matière de sauvegarde, l´entreprise Comeca est sur ses gardes. D´un côté elle a choisi de stocker ses données en local. De l´autre elle a fait confiance à une solution externalisée. Retour sur un choix raisonné.

 

"Plus de sécurité" : c´est ce que voulait Comeca, groupe spécialisé en constructions mécaniques et électromécaniques, né en 1974 des Ateliers de la Croix d´Argent implantés depuis les années 40 à Montpellier. L´entreprise a choisi le système de sauvegarde externalisé Data Safe Restore, de Beemo Technologie. "Jusque fin 2002, nous ne stockions nos données que sur des bandes Exabyte de 8 mm. Le problème, c´est que ce procédé est local et quotidien. C´est-à-dire qu´en cas d´incident majeur - incendie, inondation, panne informatique - toutes nos données pouvaient vite devenir inutilisables", se souvient Christophe Vassal (photo), responsable informatique.

Un système sécurisé et totalement autonome

Rien à voir avec le système de Beemo Technologie qui, outre le fait de pouvoir crypter, stocker et répliquer l´ensemble des informations sur trois serveurs différents, dans trois endroits différents, s´attache à ne sauvegarder sur les divers centres de stockage sécurisés que les informations les plus récentes. Concrètement, Data Safe Restore est totalement autonome. Tous les jours ou toutes les nuits, selon un paramétrage prédéfini, le serveur installé en interne collecte les données stockées sur les postes clients de l´entreprise. En fait, il les trie, les protège contre les attaques virales, les sécurise et les conserve sur son propre disque dur avant de les compresser et de les transférer à deux centres de stockage bien distincts.

"Nous utilisons Sophos, comme antivirus, et le protocole AES 128 bits, comme moyen de cryptage", signale Thomas Bégaint, directeur général de Beemo Technologie. Quant à la confidentialité des informations, elle passe par une authentification à chaque connexion aux serveurs externes, via une clé de type RSA 1024 bits, et par un système de signature électronique qui vérifie la parfaite véracité entre les sauvegardes du serveur interne et celles des centres de stockage. Contrairement à quelques autres systèmes de sauvegarde externalisée, Data Safe Restore ne s´installe pas sur les postes clients mais uniquement sur un serveur dédié, ce qui le rend léger à utiliser. "Il y a juste un petit agent d´environ 1 Mo sur chaque machine, nécessaire à la détection", souligne Thomas Bégaint.

Une sauvegarde permanente de 30 Go de données

Bien que très satisfait de son nouveau système de sauvegarde sur disque, Christophe Vassal n´en a pas pour autant abandonné ses bandes. "Il n´en a même jamais été question !", précise-t-il. Et d´ajouter : "Avec Internet, nous ne sommes pas à l´abri d´incidents en tout genre. D´autre part, en croisant les systèmes de stockage, nous avons, en cas de problème, un peu plus de chance de récupérer quelque chose que si nous ne nous fions qu´à une seule solution".
Un autre critère a aussi guidé Comeca dans son choix de diversification des sauvegardes, à savoir la restauration de ces mêmes données. Avec Data Safe Restore, elle est instantanée, grâce au serveur installé dans l´entreprise. "Ce qui n´était pas le cas chez les autres prestataires que nous avions démarché. Il fallait appeler un administrateur, qui vous octroyait un code et un mot de passe, et vous deviez impérativement restaurer vos données à distance", compare Christophe Vassal.

Un manque de lisibilité lors de la restauration

De son nouveau système de sauvegarde, Comeca assure tirer un bénéfice notoire : la sécurité. Que ce soit au niveau du stockage des données comme de leur transmission. "Pour l´heure, Data Safe Restore veille, au siège de notre entreprise, sur un IBM AS400, deux serveurs de fichiers et un serveur de mails, ce qui représente une sauvegarde permanente de 30 Go de données. Mais, à terme, nous pensons également équiper nos filiales de cette solution", souligne Christophe Vassal. Néanmoins, Comeca pointe du doigt le manque de lisibilité lors de la restauration des informations par la solution de Beemo Technologie. Et met en évidence, pour ce choix de sauvegarde, l´intérêt d´être équipé de lignes Internet à un débit conséquent pour le transfert - 2 Mo en ce qui la concerne.


Coût de la solution, par mois et en volume de données à sécuriser : en moyenne 10 euros H.T. les 100 Mo. Type d´abonnement : contrat annuel. Distribution du produit : partenaires régionaux et nationaux.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages