Mardi 12 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS, MANAGEMENT

Déchets informatiques : recyclage obligatoire !

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par David Thévenon le 12/10/2005 - indexel.net
 

Les directives européennes entrées en application cet été imposent aux entreprises de recycler leur matériel informatique. Les fabricants organisent la collecte du matériel obsolète. Les entreprises peuvent aussi se tourner vers des prestataires spécialisés.

 

Les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) regroupent de nombreuses catégories de biens de consommation : appareils ménagers, équipements électriques et électroniques (ordinateurs, téléphones, etc.). En 2000, les Français ont jeté environ 1,5 million de tonnes de ces produits. Plus de 50 % de ces déchets sont issus des ménages, ce qui représente environ 13 kilos par an et par habitant. Pour le moment, 90 % de ces déchets sont jetés, incinérés ou valorisés sans traitement préalable. Or, la majorité contiennent des métaux lourds et des substances toxiques (mercure, plomb, cadmium et chrome) qui présentent un risque important pour la santé. Un PC de bureau contient par exemple en moyenne 1,7 kilos de plomb, 50 grammes d'arsenic, de chrome, de cobalt et 6,35 kilos de matières plastiques non dégradables.

La chaîne du recyclage s'organise

Pour préserver l'environnement, la communauté européenne a voté deux directives en 2002. Baptisée RoHS (pour Restriction of the use of certain Hazardous Substances), la première interdit l'usage de certaines substances dangereuses - plomb, mercure, cadmium, chrome, PBB et PBDE - dans de nombreux appareils à partir du 1er juillet 2006. La seconde, Waste Electrical and Electronic Equipment (WEEE ou DEEE en français) s'attaque au problème plus en profondeur en organisant la collecte, le recyclage et la valorisation des déchets existants. Elle est entrée en application le 13 août dernier et impose aux industriels d'organiser et financer la collecte, le recyclage et la valorisation des appareils électriques et électroniques hors d'usage. A partir de décembre 2006, tous les pays de l'union européenne devront collecter au minimum quatre kilos de DEEE par an et par habitant.

Dell et HP se sont déjà lancés dans des programmes mondiaux de valorisation

Dès 2006, les distributeurs de matériels électriques et électroniques devront reprendre gratuitement un appareil ancien pour tout achat d'un équipement équivalent. Les fabricants devront à leur tour reprendre les DEEE récupérés par les distributeurs et les collectivités locales. En France, la collecte et la valorisation sont généralement opérées par des sous-traitants spécialisés tels que Screlec, Ordi Recycling, Micronov, Environnement Recycling et EcoMicro (consulter la liste exhaustive). Mais certains fabricants de matériel informatique tels que Dell et HP se sont déjà lancés dans des programmes mondiaux. HP possède par exemple deux usines de valorisation aux Etats-Unis.

La valorisation d'un équipement informatique peut prendre différentes formes : le re-conditionnement, le réemploi, le démantèlement, etc. Le re-conditionnement implique une modification de certains composants de l'appareil pour améliorer ses performances. Le ré-emploi désigne plutôt une simple remise en état. Dans les deux cas, l'appareil est réutilisé pour sa fonction initiale, ce qui est le plus haut niveau possible de recyclage. Le re-conditionnement concerne aussi les consommables tels que les cartouches d'encre. Un marché encore peu développé qui offre de réelles perspectives de croissance.

Un intérêt évident pour les entreprises

"L'intérêt du re-conditionnement est évident pour l'entreprise : elle paye le recyclage uniquement pour des ordinateurs et périphériques qui doivent être détruits", précise Jean-Guy Perillat (photo), gérant de la société Micronov. Son entreprise valorise les anciens PC en équipant des écoles et des associations. "L'entreprise peut choisir d'affecter directement son matériel à telle école ou telle association. Nous intervenons alors comme prestataire pour préparer les postes, les nettoyer, les tester, ajouter les composants matériels et logiciels nécessaires pour fournir à l'utilisateur un outil prêt à l'emploi", explique-t-il.

Lire la suite de l'article. 

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages