Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6605.0669 19.1533   nasdaq0.29 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

ACTUALITES, MATERIELS

Disques SSD : les crashs irrécupérables ?

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Alain Bastide le 21/09/2011 - indexel.net
 
Disque-ssd-des_crashs-irrecuperables

Désormais aussi fiables que les disques durs, les supports de stockage à base de mémoire Flash n’en restent pas moins faillibles. En cas de crash, la restauration des données est bien plus difficile qu’avec un bon vieux disque magnétique.

 

Avec leur faible consommation électrique et des performances inégalées, les Solide State Drive (SSD) ont le vent en poupe. De plus en plus de fabricants d'ordinateur proposent même des modèles équipés par défaut avec ces nouveaux supports de stockage. Mais sont-ils fiables ? Selon certains fabricants comme Hitachi, il n'existerait plus d'écart significatif en termes de fiabilité entre les disques durs et les SSD destinés à un usage professionnel (notre article : Les disques SSD sont-ils vraiemnt fiables et performants ?).

Pour en avoir le cœur net, le spécialiste de la récupération de données Kroll Ontrack vient de mener une étude auprès de 560 entreprises. Premier enseignement : 70 % des sondés utilisent ou prévoient d'utiliser la technologie Flash / SSD dans un avenir proche. Et la majorité (90 %) considère cette technologie comme étant parfaitement fiable. Pourtant, les cas de perte de données sur ces supports sont en hausse. Kroll Ontrack constate une augmentation de 20 % en des demandes de récupération pour les supports Flash / SSD par rapport à 2010. Une situation qui s'explique logiquement par l'augmentation du nombre de SSD utilisés.

Au total, 57 % des sondés ont subi une perte de données sur un SSD. "L'altération de la zone système représente 60 % des cas", précise Paul Dujancourt, directeur général de Kroll Ontrack France. Mais, comme pour les disques durs, "les dommages physiques, l'altération du système de fichiers, les défaillances électroniques et l'erreur humaine sont également des facteurs notables", détaille-t-il.

Contrairement aux disques durs dont la technologie est aujourd'hui bien maîtrisée, les trois quarts des répondants estiment aussi que la récupération des données sur ces supports est pratiquement impossible ou très compliquée. Et ils n'ont pas tort. La récupération est en effet plus complexe car les données résident sous une forme plus éparse que sur les disques durs traditionnels où elles sont stockées de façon plus linéaire.

De plus, "les normes de l'industrie relatives à la disposition et l'organisation des données sur les supports du type Flash / SSD ne sont pas encore totalement établies, nécessitant souvent des solutions de récupération personnalisées en fonction du fabricant et du modèle de média", explique Paul Dujancourt.

La prévention, notamment une sauvegarde régulière, reste donc le seul moyen fiable pour se prémunir d'une perte irrécupérable de données.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages