Lundi 11 décembre 2017
NASDAQ : 0.0 0   nasdaq0 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Dossier ordinateurs portables (4) : vu de l'extérieur

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Rédaction le 21/12/2000 - indexel.net
 

Châssis, ergonomie, confort d´utilisation, qualité du clavier, écran: votre ordinateur portable est destiné à être utilisé dans des conditions de confort parfois aléatoires. La structure des machines doit donc allier sécurité, confort d´utilisation et perfomances.

 

 

Le châssis

Le châssis d´un portable est très important. Il sert à protéger les composants mais doit également offrir une forme agréable pour la prise en main. Un point particulièrement vital est la protection de l´écran.
Dans un portable, le carter de l´écran présente une épaisseur très réduite. Le châssis doit donc être très résistant afin de protéger la dalle de verre. Nous avons particulièrement apprécié le châssis très robuste de l´IBM. Quand le portable est fermé, tout le carter de l´écran entre en contact avec la base du châssis.
Par contre, dans le cas des satellites de Toshiba les charnières et deux autres points de contact assurent la rigidité.

 

Un repose-poignet reposant

Dans certains modèles comme l´Asus L8400, le châssis joue un rôle important dans la dissipation thermique. Il se comporte comme un gros radiateur.
Au niveau de l´ergonomie, le repose main joue un rôle important. Après plusieurs heures de travail, nous avons apprécié la conception du repose poignet du Satellite 2750DVD. L´Easynote offre un autre concept d´ergonomie : il dispose de deux pieds rétractables sous le châssis permettant d´incliner la machine pour plus de confort lors de la frappe.La forme de la coque a aussi un impact direct sur la disposition des composant. Suivant les modèles, les lecteurs se trouvent en face avant ou latérale. Dans un cas comme dans l´autre, il existe des avantages et des inconvénients.
Le lecteur de DVD-ROM du Satellite 2750DVD se trouve dans la face avant légèrement arrondie, il se trouve aux premières loges en cas de choc contre la machine. D´un autre côté, il est aisément accessible sans avoir à sortir le portable d´une mallette.

Enfin le look peut également être un critère secondaire de choix. Entre l´aspect ibook du Presario et le look sérieux de l´IBM, certains apprécieront les couleurs agréables de l´Asus L8400 ou les lignes esthétiques du Satellite 2750. Ici, il s´agit d´une simple question de goût !Le châssis d´un portable ne peut être modifié. Il est donc crucial de faire le bon choix dès le départ ! Il est impossible de monter son propre portable à base de composants séparés. En effet, tous les éléments sont propriétaires.

Le clavier

Il s´agit de caser toutes les touches d´un clavier standard dans un espace réduit. En pratique, les constructeurs réalisent ce tour de force en supprimant le pavé numérique. Une touche de fonction appelée "Fn" sert à activer le rôle de pavé numérique joués par des touches du clavier.La disposition des touches n´est pas standardisée. La majorité des constructeurs utilisent une disposition très proche de celle d´un clavier standard. C´est le cas d´IBM, Asus, Packard Bell et Compaq.
Au niveau de la frappe, le clavier IBM est le plus agréable. Il est suivi par les modèles Toshiba qui font jeu égal avec le Packard Bell. Asus utilise des touches trop petites et le clavier semble "sonner creux" lors d´une frappe rapide. Le clavier du Presario laisse quant à lui une impression assez "étrange".

Le dispositif de pointage

Les portables ne se promènent pas avec une souris externe. Les constructeurs ont développé les technologies Touchpad (surface tactile) et Trackpoint (petit bouton qui se trouve au milieu du clavier). Dans les deux cas, le système est accompagné de deux boutons au minimum. Ils assurent le click gauche et le click droit. Les machines équipées d´un Trackpoint disposent d´un (IBM) ou deux boutons (Satellite 2750) supplémentaires. Sur l´IBM, une pression sur le troisième bouton place le système en mode scrolling comme une pression sur la molette centrale d´une souris classique.
Dans le cas du Satellite 2750, un bouton sert au scrolling haut et l´autre au scrolling bas. Compaq s´illustre avec un Touchpad secondé par un curseur à quatre direction qui autorise directement le scrolling. Le choix du dispositif de pointage est une question de préférence personnelle.

L'écran

L´écran est toujours un périphérique important mais souvent oublié. Dans un portable, l´écran doit être choisi en toute connaissance de cause car son remplacement est purement et simplement impossible.
Son prix peut représenter de 33 à 50% du montant global. Il existe plusieurs diagonales standardisées pour les panneaux LCD : 12.1, 13.3, 14.1 et 15 pouces. Ils sont associés à des résolutions typiques :
-12,1 pouces : 800x600
-13,3 pouces : 1024x768
-14,1 pouces : 1024x768
-15 pouces : 1400x1050Il est impératif de l´utiliser un écran LCD dans la résolution recommandée sous peine d´avoir un effet d´escalier insupportable. Certains circuits graphiques (ATI, Slicon Motion) peuvent "lisser" un affichage en 800x600 sur un LCD de 1024x768.
Ainsi le IBM et le PackardBell peuvent utiliser un mode 800x600 plein écran sans effet d´escalier.
Les portables que nous avons testés offrent des diagonales de 12,1 à 14,1 pouces, les 15 pouces sont réservés aux modèles haut de gamme. Indépendamment de la taille, il faut aussi prendre en compte la technologie utilisée : TFT ou DSTN.

- Les écrans TFT, aussi appelés à matrice active sont les plus performants mais aussi les plus confortables. Chaque pixel est piloté par un transistor qui lui permet d´afficher une couleur. Cette technologie encore coûteuse offre une vitesse de réaction de l´ordre de 25 à 50 ms et un contraste de 200 : l´image produite est excellente avec une luminosité constante. Ces écrans sont peu sensibles aux reflets du soleil ou aux variations de la luminosité ambiante.- Les écrans DSTN, HPA et consorts utilisent une technologie à matrice passive. Ici, chaque pixel ne dispose pas de son propre transistor. Un pixel est commandé par la combinaison d´une ligne et d´une colonne.Il en résulte une vitesse d´affichage plus faible 150 à 300 ms. La luminosité de l´écran varie fortement en fonction de l´image affichée. Pour obtenir un rendu correct, il faut constamment jouer avec les réglages pour obtenir une image acceptable.
De plus, les écrans à matrice passive souffrent d´un effet de rémanence important qui exclu un usage ludique ou une utilisation prolongée.

Dans les machines testées, seul le Compaq utilise la technologie à matrice passive.Que choisir ? Un TFT dans tous les cas ! Si votre budget ne le permet pas, il faudra vous contenter d´un modèle à matrice passive.
Attention, tout ce qui ne porte pas clairement le nom de TFT utilise la technologie matrice passive même si le nom change : HPA, DSTN...

La suite du dossier:

5 - Et à l´intérieur ?

 

Dossier publié intégralement sur http://www.tt-hardware.com
et rédigé par Pascal Thévenier

Le dossier complet:

1 - Des ordinateurs portables à un prix abordable
2 - Les machines d´entrée de gamme
3 - Les machines de milieu de gamme
4 - Ce que l´on voit de l´extérieur
5 - Et à l´intérieur ?
6 - La valeur ajoutée de chaque modèle et le bilan du test

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages