Samedi 21 octobre 2017
NASDAQ : 6629.0532 23.9863   nasdaq0.36 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Géolocalisation Wi-Fi des objets : la technologie est mûre

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 08/04/2009 - indexel.net
 
Globe.illustrant.la.geolocalisation.Wi.Fi.des.objets

La géolocalisation Wi-Fi permet de situer des objets ou des personnes, même en intérieur, à quelques mètres près. Son champ d'application reste pour l'instant limité par un coût élevé.

 

1. Des technologies fonctionnant sur les réseaux existants

La géolocalisation par Wi-Fi est réalisée par triangulation, en corrélant la force ou le délai de transit des signaux entre l'objet à localiser et les bornes Wi-Fi alentours. La plupart des technologies, proposées par exemple par Ekahau ou Witrack, sont logicielles et peuvent être déployées au cœur d'un réseau Wi-Fi standard. Cisco commercialise pour sa part un "appliance" qui ne fonctionne qu'avec ses propres bornes.

Ces produits ne fournissent toutefois que des coordonnées brutes (x, y, z) qui doivent être interprétées par une couche logicielle baptisée moteur contextuel, proposé par des éditeurs comme Appear Networks et, à nouveau, Witrack. "Typiquement, un tel moteur corrèle les coordonnées brutes avec la modélisation en 3D d'un bâtiment et fournit des informations qu'une application métier pourra exploiter", détaille Xavier Aubry (photo), CEO d'Appear Networks.

2. Une infrastructure Wi-Fi standard mais qu'il faut adapter

En principe, n'importe quel réseau Wi-Fi peut supporter la géolocalisation. En pratique, les objets doivent se situer à l'intérieur d'un périmètre délimité par trois bornes au moins. Si l'on veut détecter des objets sortant de cette zone sans investir dans de nouvelles bornes, il est possible de la délimiter par des sortes de portails spécifiques, moins coûteux et plus précis.

3. Objets géolocalisés : terminaux Wi-Fi ou boîtiers spécifiques

Les objets géolocalisés sont de deux types. Il s'agit tout d'abord de n'importe quel terminal Wi-Fi, tels que PC portable, tablette et autre smartphone. Seconde formule : de petits boîtiers, ou tags, qui pourront être fixés sur tout objet. Ces terminaux Wi-Fi à usage spécialisé, dont le constructeur Aeroscout s'est fait une spécialité, n'excèdent pas la taille d'une petite boîte d'allumette.

4. Différence avec la RFID : une véritable localisation à quelques mètres près

Les tags RFID sont passifs. Ils transmettrent les informations qu'ils stockent lorsqu'ils passent par des portiques ou sont lus par des lecteurs. Ils ne sont donc pas véritablement localisés. "Avec le Wi-Fi, les tags sont au contraire des émetteurs/récepteurs localisés à quelques mètres près, dans des zones pouvant se compter en hectares", affirme Fabrice Jonvel (photo), responsable produits chez Bluesafe, un intégrateur spécialisé dans le Wi-Fi. Cette précision fait d'ailleurs débat. "Les constructeurs parlent de deux à trois mètres mais en pratique, on fait rarement mieux que dix à quinze mètres, surtout en cas de forte densité humaine", prévient Xavier Aubry.

5. Un champ d'applications qui s'élargira avec la baisse des coûts

"Le coût d'un tag Wi-Fi est de l'ordre de 30 euros en quantité, contre quelques centimes pour un tag RFID, alors qu'un code à barre est presque gratuit. Il s'agit dans tous les cas d'assurer la traçabilité d'objets ou de personnes, mais le champ d'applications du Wi-Fi est pour l'instant limité aux rares applications pour lesquelles il existe un retour sur investissement", explique Fabrice Jonvel. Il s'agit par exemple de localiser en temps réel, dans les hôpitaux, les objets ayant une certaine valeur - fauteuils roulants et autres échographies et blocs de réanimation mobiles - ce qui permet d'en acquérir un nombre restreint.

Il est également question de tracer certains patients. Le concept intéresse aussi l'industrie, notamment l'aéronautique, afin de ranger et localiser rapidement des pièces de grande taille, comme des éléments d'avion. Enfin, gares et aéroports envisagent de localiser les personnels (de sécurité par exemple) pour les solliciter plus rapidement et à dessein.

LIRE AUSSI
 
Partager :
LIRE AUSSI
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages