Vendredi 20 octobre 2017
NASDAQ : 6627.0127 21.7251   nasdaq0.33 %
RECHERCHE
OK
 
NEWSLETTER
newsletter
Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter
hebdomadaire - Cliquez ICI
Indexel
  • DOSSIERS
  • PRATIQUE
pub Publicité
 

MATERIELS

Gestion de parc : des fonctionnalités tentaculaires, une offre pléthorique

Imprimer Envoyer à un ami Contacter la rédaction
Par Thierry Lévy-Abégnoli le 14/10/2003 - indexel.net
 

Les outils de gestion de parc élargissent leur spectre fonctionnel et s´ouvrent aux produits tiers. Les nombreux éditeurs déclinent de plus en plus souvent leur offre pour les PME. Les trois grandes fonctions, intimement liées, sont la gestion administrative, la gestion technique et le help desk.

 

Gestion administrative : difficile d'échapper aux procédures manuelles

La gestion administrative consiste à répertorier les PC et périphériques, les localiser (site, bâtiment, bureau) et à en spécifier les utilisateurs, garanties, licences, contrats de maintenance ou durées d´amortissement. Certains outils intègrent la gestion des demandes d´achats, des commandes et des livraisons. Au-delà de l´informatique, tous les types de biens peuvent être gérés. "Si les grands comptes vont vers une vision globale, les PME commencent à peine à étendre la gestion de parc à certains équipements de production ou à la téléphonie", constate Claire Delalande (photo), chef de produits Europe chez Peregrine.

Gestion technique : automatisation via un outil d'inventaire

La base de données d´un outil de gestion de parc mixe les informations administratives et techniques. Les secondes peuvent être collectées par un outil d´inventaire. Installé sur chacun des PC ou éventuellement sur un serveur, il analyse le disque, les raccourcis du bureau, la base de registre ou les agents DMI/WMI. "Un important effort de paramétrage est nécessaire afin que l´outil ne remonte que les logiciels pertinents pour la gestion de parc", prévient Daniel Ruf, membre du club des utilisateurs Staff and Line et responsable informatique de la Caisse de retraite et de prévoyance des cadres et employés de notaires (CRPCEN).

Help-desk : Un lien étroit avec la gestion de parc

Le help-desk pur se limite à la gestion de tickets d´incidents (avec gestion éventuelle d´un workflow) et à la mise à disposition d´une base de connaissances. Mais le support est plus efficace lorsque le technicien connaît toutes les informations associées aux matériels ou logiciels incriminés. C´est pourquoi de plus en plus, help desk et gestion de parc sont associés au sein d´un même produit. "Il s´agit d´un critère de choix essentiel", estime même Daniel Ruf, qui a jadis fait la difficile expérience d´une intégration entre outils distincts.

Une ouverture croissante

Les outils de gestion de parc sont dotés d´un nombre croissant d´interfaces avec des fonctions externes - quand celles-ci ne sont pas directement proposées par l´éditeur. Par exemple, la télédistribution, la comptabilité, la gestion des amortissements et des immobilisations ou la gestion des achats. Une liste loin d´être exhaustive. "Nous constituons la base d´utilisateurs de notre outil de gestion de parc Actima en l´important à partir de notre progiciel RH", explique ainsi Daniel Ruf.

Un marché très concurrentiel

Le marché des outils de gestion de parc est occupé par des acteurs aux profils disparates. Des français comme Staff and Line, KDD, Octopus et PS´Soft se sont imposés sur le terrain de la gestion de parc proprement dite mais ont su évoluer vers le help desk. Si Staff and Line et PS´Soft proposent des modules d´inventaire, KDD préfère s´interfacer avec des produits tiers. Cette fonction est en effet également assumée par des outils spécifiques (comme TrackBird d´Istria) ou des suites associant notamment télédistribution et inventaire (LANdesk, SMS ou Vision64).Chez les anglo-saxons, quelques spécialistes comme Peregrine ont commencé par le help desk et la gestion technique avant d´y ajouter la gestion administrative. Parmi eux, Altiris couvre un très large spectre fonctionnel - jusqu´à la télédistribution et la prise de contrôle à distance. Enfin, chez des éditeurs encore plus généralistes comme BMC Software, CA ou IBM/Tivoli, toutes ces fonctions font partie de gammes plus vastes d´outils d´administration.

Des outils pour PME

Quelques acteurs ont dédié des produits aux PME dont le parc n´excède pas quelques centaines de PC. Ces offres se distinguent par une tarification adaptée, une mise en oeuvre rapide, des capacités de personnalisation limitées et un packaging de différents modules (dont fait souvent partie l´outil d´inventaire). Pytheas AssetManagement Série 2 (Octopus) entre dans cette catégorie, de même que Park Administrator (KDD), Assetframe (Staff and Line) ou Infracenter for Workgroup (Peregrine). Généralement tarifés au nombre de PC gérés, leurs prix oscillent entre 25 et 40 euros par poste, à partir d´une centaine de postes.

L'arrivée des éditeurs de PGI

On note aussi l´émergence de modules de gestion de parc dans les PGI de SAP, JDE ou Oracle. "Avec des fonctionnalités élémentaires, ces éditeurs ne s´adressent qu´à leur base installée et tentent de convaincre la direction générale qu´il vaut mieux éviter d´acquérir un outil distinct pour gérer le parc", constate Laurent Delaporte (photo), directeur des opérations chez Istria.

 
Partager :
 
pub Publicité

CloudStack by IkoulaCloudStack by Ikoula

Cloud Computing : Atouts et freins, acteurs du marché, conseils et témoignages